Où placer son argent en 2021 ?

02/2021 - Mis à jour le 01/02/2021 par Jean-Philippe D.

Immobilier, assurance vie, Bourse, SCPI... Quels sont les meilleurs placements pour l’année prochaine ? Le tour des investissements à privilégier.

Couple avec ordinateur

Définir son horizon de placement

Avant de placer son argent, il est essentiel de déterminer quand on aura besoin de ce capital. C’est ce que l’on appelle l’horizon de placement. Si l’objectif est de se constituer une épargne de précaution, c’est-à-dire un pécule pour faire face à des dépenses imprévues (changement de la machine à laver, réparation de la voiture, rappel des impôts...), il faut que les sommes placées puissent être disponibles à tout moment.
Pour un projet à moyen ou long terme (acquisition de la résidence principale, financement des études des enfants, préparation à la retraite...), l’horizon de placement peut se situer à 5, 10, 15, voire 30 ans, selon votre âge. Plus il est lointain, et plus vous pouvez vous permettre de prendre des risques et espérer ainsi bénéficier d’un rendement potentiel plus élevé, les éventuelles moins-values étant compensées dans le temps par les plus-values futures.

Quels sont les placements les plus sûrs en 2021 ?

  • Les livrets
    Les livrets d’épargne réglementée (Livret A, LDDS, LEP) bénéficient de la garantie de l’État. L’épargnant est donc assuré de retrouver le cumul de ses versements, quoi qu’il arrive.
  • Les fonds en euros des assurances vie
    Les supports en euros des contrats d’assurance vie proposent une garantie sur le capital et un taux de rémunération généralement plus élevé que les livrets bancaires. Le souscripteur est ainsi sûr de récupérer sa mise.

Quels placements offrent les meilleurs rendements sur le long terme ?

  • Investir en Bourse via un PEA ou compte-titres
    Les actions constituent la classe d’actifs qui offre le rendement le plus élevé sur le long terme. Il est possible d’acquérir des titres en direct ou indirectement via des parts dans des fonds (Sicav, FCP). Les actions et/ou les parts peuvent être logées dans un compte-titres ou dans un plan d’épargne en actions (PEA).
  • Actions : un placement aussi plus risqué
    Si les actions sont l’actif potentiellement le plus rentable, ce placement financier est également très risqué. Le cours dépend de la santé financière de l’entreprise, mais aussi des marchés boursiers, très sensibles à la conjoncture économique et à la situation socio-politique.
  • L’assurance vie pour diversifier son épargne
    Les contrats d’assurance vie donnent la possibilité d'investir dans de nombreuses classes d’actifs, ce qui permet de répartir le risque et d’accroître le potentiel de rendement. Un contrat multi-supports est composé d’un fonds en euros et d’une ou de plusieurs unités de compte (UC), elles-mêmes investies en actions, obligations, immobilier (SCPI, OPCI, SCI), « private equity » (capital-investissement), voire dans des certificats or. À savoir : contrairement aux fonds en euros, le capital des UC n’est pas garanti.

Les meilleurs placements immobiliers

  • Investissement locatif
    Louer un appartement ou une maison permet de percevoir des revenus réguliers grâce aux loyers. Un placement immobilier est rentable si les mensualités de crédit sont inférieures au montant du loyer, si les charges de copropriété ne sont pas élevées, s’il n’y a pas de travaux de rénovation à engager et si le bailleur ne subit pas de vacance et/ou d’impayés de loyer. L’investissement immobilier peut également permettre de réduire son impôt sur le revenu s’il s’inscrit dans un dispositif de défiscalisation, du type Pinel.
  • La pierre papier (SCPI...)
    La « pierre papier » cumule les avantages. Elle permet, via l’acquisition de parts dans des fonds immobiliers non cotés (SCPI, OPCI, SCI), d’acheter de l’immobilier pour quelques centaines ou milliers d’euros seulement, de déléguer la gestion du bien à un intermédiaire (la société de gestion) et d’accéder à des marchés réservés aux professionnels (bureaux, commerces, entrepôts, établissements de santé...) qui sont généralement plus rentables que les logements d’habitation. Attention : les fonds immobiliers n’offrent aucune garantie sur le capital.

Conseils pour dynamiser le rendement de vos placements

  • Profitez des avantages fiscaux (PEA...)
    L’un des moyens pour augmenter la rentabilité de son placement financier est de privilégier les enveloppes proposant un avantage fiscal. Ainsi, les gains issus d’un PEA sont exonérés d’impôt à partir de 5 ans de détention, mais demeurent assujettis aux prélèvements sociaux au taux de 17,2 %. Si le contrat d’assurance vie a été souscrit depuis plus de 8 ans, les gains sont perçus en franchise d’impôt à hauteur de 4 600 € par an pour un célibataire ou de 9 200 € par un an pour un couple marié ou pacsé déclarant en commun ses revenus.
  • Se montrer vigilant sur les différents frais
    Hormis les produits d’épargne réglementée, les placements financiers supportent de nombreux frais (frais de versement, frais de gestion, frais d’arbitrage...) qui réduisent d’autant la rentabilité nette. C’est pourquoi il est important de se renseigner sur la nature et le niveau des frais, avant de souscrire un contrat.
  • Diversifiez vos placements et définissez une allocation patrimoniale équilibrée
    On l’a vu, plus vous diversifiez votre épargne, et plus vous en augmentez le potentiel de rendement. Il faut toutefois veiller à ce que la composition de votre portefeuille corresponde bien à votre profil de risque et à votre horizon de placement. Il est conseillé une épargne à 80 % sécurisée (livrets, fonds en euros de l’assurance vie...) et à 20 % non garantie (UC de l’assurance vie, PEA, SCPI...).

Zoom sur les investissements ISR

L’investissement socialement responsable (ISR) permet d’investir dans des fonds (Sicav, FCP) composés d’actions d’entreprises répondant à certains critères environnementaux (recyclage des déchets, recours aux énergies renouvelables...), sociaux (respect des droits syndicaux, promotion de la diversité et de la parité...) et de gouvernance (lutte contre la corruption, nomination d’administrateurs indépendants...), les fameux critères ESG.
Les fonds ISR peuvent être souscrits dans un compte-titres, un PEA, un contrat d’assurance vie ou un plan d’épargne retraite (PER), le nouveau placement dédié à la préparation à la retraite créé par la loi PACTE.