1. maif.fr
  2. Epargne et patrimoine
  3. Guide constituer patrimoine
  4. Conseiller en gestion de patrimoine

Conseiller en gestion de patrimoine : comment le choisir ?

02/2021 - Mis à jour le 01/02/2021 par Jean-Philippe D.

Les conseillers en gestion de patrimoine ou CGP délivrent des conseils à leurs clients en vue de les aider à mieux gérer leur épargne et à faire fructifier leur patrimoine. Un métier peu connu et pourtant utile, notamment pour certains particuliers.

conseiller patrimonial

Définition du conseiller en gestion de patrimoine

Il n’existe pas de définition officielle des conseillers en gestion de patrimoine. Le CGP est souvent présenté comme le « médecin de famille », le « chef d’orchestre » ou le « coach » des finances personnelles. Grâce à son expertise en produits financiers, en assurance vie, en investissements boursiers, en immobilier, en prévoyance, en fiscalité et en donation-succession, il apporte à sa clientèle une vision à 360° sur la gestion de leur patrimoine.

Pourquoi faire appel à un conseiller patrimonial ?

Le CGP est un expert de la gestion patrimoniale. Il peut vous aider à sélectionner les placements les plus adaptés à vos attentes, à bâtir avec vous une stratégie d’investissement sur le long terme, à réduire votre fiscalité et à préparer votre succession.

Les services proposés par le conseiller en gestion de patrimoine

Un CGP commence par dresser le bilan patrimonial de son client. Il liste ses revenus, ses charges, ses placements financiers, ses biens immobiliers et fait le point sur sa situation personnelle (marié, célibataire, nombre d’enfants à charge...).
Il identifie ensuite le profil d’investisseur de son client (besoin de liquidités, horizon de placement, objectif de rendement...). Enfin, il lui soumet un plan d’action patrimonial (options d’investissement, placements à privilégier, optimisation fiscale, transmission du patrimoine...).

Quand faire appel à un CGP ?

Un particulier peut solliciter un conseiller en gestion de patrimoine à n’importe quel moment. Toutefois, il est préférable qu’il attende d’avoir atteint une certaine surface financière. En matière de transmission, il est recommandé de ne pas faire appel au CGP au dernier moment, mais plutôt de l’associer à la réflexion en amont.

Indépendant, cabinet de conseil, banque : où trouver un gestionnaire de patrimoine ?

Le métier de CGP est un terme générique. On en trouve dans les établissements bancaires (généralement dans les banques privées réservées aux clients fortunés), chez des assureurs, des mutuelles, et chez certains courtiers. Les conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) exercent, comme leur nom l’indique, à leur compte. Ils ne sont pas salariés d’une banque ou d’un assureur. Ils peuvent travailler seuls ou au sein d’un cabinet en gestion de patrimoine.

Quel est le coût d'un conseiller en gestion de patrimoine ?

Les CGPI doivent normalement être payés en honoraires (comme un avocat), au forfait (un prix fixe) ou à l’acte (comme un notaire). En fonction de sa complexité, l’acte peut être facturé 500 € (pour la rédaction de la clause bénéficiaire d’un contrat d’assurance vie) et jusqu’à 20 000 € (pour un montage juridique complexe).
Le recours à un CGP salarié d’une banque privée ou d’un assureur est rarement facturé.

Comment bien choisir votre CGP et vérifier son sérieux ?

Il est vivement conseillé de choisir un professionnel ayant suivi une formation en gestion de patrimoine (master 2) et justifiant du statut de conseiller en investissement financier (CIF). Il doit détenir la carte professionnelle d’agent immobilier et être inscrit à l’Organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance (Orias). Pour le vérifier, il suffit de consulter le site de l’Orias.
Lors du premier rendez-vous, le CGP doit remettre au client le document d’entrée en relation (DER) dans lequel figurent notamment son numéro d’inscription à l’Orias, ses relations avec ses fournisseurs et son assurance professionnelle. Enfin, il est préférable que le CGP soit adhérent à l’une des quatre associations professionnelles de CIF agréées par l’Autorité des marchés financiers (AMF).