1. maif.fr
  2. Epargne et patrimoine
  3. Guide constituer patrimoine
  4. Résidence principale ou investissement locatif

Devenir propriétaire de sa résidence principale ou investir dans du locatif ?

02/2021 - Mis à jour le 05/02/2021 par Jean-Philippe D.

La plupart du temps, l’investissement immobilier est associé à l’achat de sa résidence principale, éventuellement via la souscription d’un crédit. Mais il peut parfois s’avérer également judicieux de s’engager dans un investissement locatif. Il convient donc de se poser les bonnes questions avant de se lancer.

couple de dos

L’achat de sa résidence principale

  • Un choix avant tout affectif
    Alors que l'investissement locatif se fait avec raison, l'acquisition de la résidence principale intègre de nombreux éléments relevant de l'affect. Outre le « coup de cœur » suscité par le logement, la localisation du bien dans une ville ou un quartier qui plait à l’acheteur s’avère un paramètre déterminant. Le choix entre aussi dans le cadre d’un projet de vie : il s’agit, en effet, de se constituer un patrimoine immobilier en sécurisant son avenir et celui de sa famille.
  • Les avantages de la résidence principale
    Que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien, l’achat de sa résidence principale comporte un certain nombre d’avantages. Tout d’abord, cela permet de ne plus sortir tous les mois un loyer à fonds perdus. Dans le cas où l’acheteur souscrit un crédit immobilier, le logement lui appartient entièrement une fois le prêt remboursé. Ensuite, il jouit d’un bien qui correspond pleinement à ses choix (maison avec jardin, loft…) et qu’il peut aménager à sa guise. Par ailleurs, la résidence principale constitue une bonne affaire sur le plan fiscal, du fait notamment de l’exonération de taxation sur l'éventuelle plus-value immobilière réalisée à la revente.
  • Les inconvénients de la résidence principale
    L’acquisition de son « chez soi » doit relever d’un choix hautement mûri. Elle s’accompagne d’abord de nombreux frais liés à l’achat (notaire, frais de dossier de la banque, assurance emprunteur…). Ensuite, elle implique de se trouver dans une situation stable tant sur le plan professionnel que personnel, ce qui est de plus en plus compliqué du fait des incertitudes toujours plus grandes de la vie (divorce, mutation, licenciement…). Pour que l’investissement soit rentable, il est souvent préconisé de rester au minimum cinq ans dans son logement. D’un point de vue fiscal, non seulement le nouveau propriétaire doit se soumettre au paiement de la taxe foncière, mais l’achat de sa résidence principale ne lui permet pas de bénéficier d’un avantage fiscal, contrairement à certains investissements locatifs (Pinel, LMNP…).
  • Pourquoi louer au lieu d’acheter dans certaines villes ?
    Dans les grandes villes comme Paris, Lyon ou encore Bordeaux, où les prix ont, ces dernières années, proportionnellement beaucoup plus augmenté que les loyers du fait de la pénurie de l’offre de logement, il est préférable de passer par la case location plutôt que de devenir propriétaire de sa résidence principale. Même si le loyer à régler chaque mois peut représenter une somme conséquente, il restera malgré tout bien en deçà de ce qu’il faudrait débourser en mensualités de crédit pour acquérir le bien immobilier.

Achat immobilier dans le cadre d’un investissement locatif

  • Les avantages de l’investissement locatif
    L'investissement locatif, qui consiste à acheter un logement pour le louer, offre la possibilité de se constituer un patrimoine immobilier tout en minimisant son effort financier. Les revenus générés par les loyers permettent, en effet, de financer son projet d'achat de résidence principale ou de faire un nouvel investissement locatif. De plus, le logement locatif est un excellent moyen de préparer sa retraite dans la durée. Enfin, l'immobilier locatif est un bon moyen de réduire sa fiscalité. La loi Pinel figure parmi les dispositifs qui permettent de bénéficier d’un avantage fiscal. Grâce à la mise en location de son bien pendant une durée de 6, 9 ou 12 ans, le propriétaire a droit à une réduction sur ses revenus imposables respectivement de 12 %, 18 % ou 21 % (dans la limite des niches fiscales plafonnées à 10 000 € par an).
  • Comment réussir son investissement locatif
    Pour réussir son investissement locatif, il faut veiller à bien choisir l’emplacement du bien à louer, qui doit répondre à divers besoins (présence d’écoles, proximité des transports en commun…). Il faut viser un secteur géographique dynamique, avec une forte demande locative pour optimiser l’occupation du bien. Pour un premier achat, mieux vaut s’orienter vers un logement de type studio. Cibler le bon type de bien est aussi essentiel. Moins chères à l’achat, les petites surfaces sont en général louées plus cher au mètre carré que les grandes.
  • Les inconvénients de l’avantage locatif
    Les risques de l'immobilier locatif doivent être bien considérés. Pour que l'investissement soit rentable, il faut trouver rapidement un locataire : un logement inoccupé pendant plusieurs mois (la vacance locative) génère des pertes puisqu’il faut payer la taxe foncière et les charges de copropriété s’il s’agit d’un appartement. Le retard et le non-paiement des loyers figurent aussi parmi les bêtes noires de tout bailleur.

Les avantages de combiner l’achat de résidence principale et un investissement locatif

Il est tout à fait possible de réaliser un investissement locatif en même temps que l’acquisition de sa résidence principale. En achetant un bien pour le louer, l’emprunteur perçoit des rentrées d’argent qui viennent en déduction des mensualités du crédit souscrit pour l’achat de ses biens. Cela réduit d’autant son effort de remboursement de l’emprunt bancaire et, de facto, son niveau d’endettement réel.

Peut-on faire un investissement locatif avant d’être propriétaire de sa résidence principale ?

Il ne faut pas obligatoirement être propriétaire de son logement principal pour pouvoir réaliser un investissement immobilier. Que ce soit par choix ou par manque de moyens, il est tout à fait possible de rester locataire et d’investir dans le locatif. Effectuer un investissement locatif comme premier achat permet notamment de pouvoir, à terme, se constituer, via les loyers perçus, un apport pour acheter plus tard sa résidence principale. A contrario, la capacité d’emprunt est restreinte si l’on a déjà contracté un crédit pour sa résidence principale : la banque n’acceptera pas que le nouveau prêt immobilier aboutisse à un taux d'endettement supérieur à la limite de 33 %.

Transformer sa résidence principale en bien locatif

Certains propriétaires peuvent également envisager de louer leur propriété à des locataires lorsqu’ils sont mutés et doivent s’installer dans une autre ville ou lorsque la vente de leur bien ne leur permet pas de dégager une plus-value. Les revenus générés peuvent alors constituer une solution d'épargne en vue de sa future retraite.