1. maif.fr
  2. Epargne et patrimoine
  3. Guide constituer patrimoine
  4. Sécuriser son projet d’épargne

Comment sécuriser son projet d’épargne ?

02/2021 - Mis à jour le 01/02/2021 par Jean-Philippe D.

Lorsque l’on a un projet d’épargne à moyen long terme comme préparer les études des enfants, faire un achat immobilier il peut y avoir des facteurs comme le décès, les accidents, la maladie qui font que l’on ne peut plus épargner et que ce projet tombe à l’eau. Ceci portant un préjudice direct à sa famille, ses enfants… Pour sécuriser, ses projets il existe des solutions comme la prévoyance…

enfant qui marche

Qu’est-ce que la prévoyance ?

La prévoyance est, comme son nom l’indique, une couverture qui permet de « prévoir » les risques. Concrètement, ces contrats d’assurance versent une prestation à l’assuré ou à ses ayants droit (conjoint, enfants...) lorsqu’il subit un « accident de la vie » (arrêt de travail à la suite d’un accident ou d’une maladie, invalidité, perte d’autonomie, décès) qui entraîne une baisse des revenus professionnels et/ou une hausse des dépenses. En effet, les montants des indemnités journalières, rentes et/ou capital versés par les régimes de prévoyance obligatoires ne permettent pas un maintien du niveau de vie.

Quels sont les différents contrats de prévoyance ?

L’assurance décès permet de couvrir à la fois la perte de revenu engendrée par un décès ou par une incapacité temporaire (arrêt de travail) et/ou par une incapacité permanente (invalidité).
L’assurance dépendance vise à compenser les dépenses (aménagement du logement, aides à domicile, hébergement en Ehpad...) liées à la perte d’autonomie de l’assuré. L’assurance perte d’emploi est destinée aux travailleurs non-salariés (artisans, commerçants, chefs d’entreprise, professions libérales) qui ne perçoivent pas d’allocations chômage en cas de cessation d’activité.
À noter : ces assurances peuvent être temporaires. Par exemple, un père de famille peut souscrire une garantie décès le temps que ses enfants achèvent leurs études supérieures. S’il décède après l’échéance, ses ayants droit ne percevront rien. Par ailleurs, il faut savoir que les travailleurs non-salariés bénéficient d’avantages fiscaux et sociaux lorsqu’ils souscrivent un contrat de prévoyance éligible à la loi Madelin.

Quelles sont les prestations versées ?

En cas d’arrêt de travail, un contrat de prévoyance prévoit le versement d’indemnités journalières complémentaires qui viennent s’ajouter aux indemnités journalières de base des organismes d’assurance maladie obligatoires. Il peut également proposer un forfait hospitalisation si l’assuré est hospitalisé.
Des rentes viagères (servies jusqu’au décès) sont versées en cas d’invalidité. Les assurances décès peuvent, selon les contrats, prévoir un capital (une somme dont le montant est défini à la souscription), une rente-conjoint pour l’époux ou le partenaire de Pacs survivant et/ou une rente-orphelin pour le ou les enfants (jusqu’à leurs 21 ans ou leurs 25 ans s’ils poursuivent des études). L’assurance dépendance peut mixer capital, rentes et aides financières.

L’importance de sécuriser son épargne par la prévoyance

L’épargne constituée est rarement suffisante pour compenser la perte des revenus professionnels due à une invalidité ou un décès. C’est particulièrement vrai lorsque la personne décédée ou devenue invalide est celle qui apportait le seul ou le plus important revenu au ménage. Lorsque le conjoint ne travaille pas, il est fortement recommandé de souscrire un contrat d’invalidité-décès, a fortiori en présence d’enfants mineurs.
En outre, un capital épargné finit un jour ou l’autre par être épuisé. Les rentes viagères servies par les contrats de prévoyance présentent l’énorme avantage d’être versées jusqu’au décès de l’assuré ou de son conjoint survivant. Il peut ainsi être judicieux de souscrire un contrat de prévoyance dès le début de la phase de constitution de l’épargne. En cas de décès précoce de l’épargnant, son époux ou partenaire pacsé est assuré de toucher un capital ou une rente. Par ailleurs, il faut savoir que plus le souscripteur est jeune, et moins les primes du contrat de prévoyance sont élevées.