Accident non responsable : quel fonctionnement pour le malus et l'indemnisation ?

accident non responsable malus

Frédérique Robin, Journaliste assurance

10 min


MAJ janvier 2023

Si vous êtes victime d’un accident de la route avec votre voiture, votre indemnisation et le calcul de votre bonus-malus vont dépendre de votre statut de conducteur (responsable ou non responsable), mais pas seulement. D’autres paramètres entrent en jeu : le tiers responsable est-il identifié ? Est-il assuré ? Quel contrat auto avez-vous souscrit ? MAIF fait le point pour vous.

1
Qu'est-ce qu'un accident auto non responsable ?

Suite à un accident de la circulation, votre assureur établit le degré de responsabilité de chacune des parties impliquées en s’appuyant sur votre constat amiable, des rapports d’expertise ou encore des procès-verbaux dressés par les forces de l’ordre.  Trois cas de figure sont possibles :

  • Votre responsabilité est reconnue comme totale. Vous êtes identifié comme seul responsable de l’accident ou il n’est pas possible de prouver la responsabilité d’un tiers,
  • La responsabilité est partagée. Chaque partie impliquée a commis une faute, 
  • Votre responsabilité est dégagée. L’accident est entièrement imputable à un tiers ou à un cas de force majeure. On parle ici d’accident non responsable.

Cette notion de responsabilité est importante puisqu’elle va déterminer (en partie) le montant de votre indemnisation et de votre franchise, mais aussi l’impact sur votre bonus-malus.
Pour être certain de bénéficier de la prise en charge la plus juste en cas de sinistre, il est donc indispensable de toujours remplir un constat amiable, et cela même si l’accident vous semble mineur ou que l’autre conducteur n’est pas assuré. Dans l’hypothèse où l’autre conducteur refuse de le remplir ou a pris la fuite, remplissez ce document seul en y renseignant le plus d’information possible sur la partie adverse (plaque d’immatriculation, coordonnées de témoins…). Le constat amiable facilite la compréhension des circonstances. Cependant, il n’a pas la même valeur s’il n’est pas rempli et signé avec un tiers.

2
Quel impact sur votre bonus/malus lors d’un sinistre non responsable ?

Le bonus-malus appliqué par les assureurs répond à une obligation légale. Ce système aussi appelé coefficient de réduction-majoration consiste à réduire ou à augmenter la prime d’assurance en fonction du comportement de l’automobiliste sur une période donnée. 

En toute logique, l’absence de sinistre conduit à une baisse de votre coefficient et à une réduction du coût de votre assurance. A l’inverse, en cas d’accident de la route avec votre voiture, un malus est appliqué au conducteur et au véhicule si la responsablité est établie à 100% ou de manière partielle et que le sinistre a donné lieu à une indemnisation de la part de son assureur à son assuré et/ou au tiers.  

Et dans le cas particulier d’un accident non responsable ? Il vous faudra prouver la responsabilité d’un tiers pour ne pas avoir de malus. Autrement dit, en cas d’accident non responsable avec un tiers non identifié (délit de fuite par exemple), sachez qu’un malus vous sera appliqué.

A noter

Si votre responsabilité a dans un premier temps été retenue avant d’être écartée, votre coefficient, qui avait donc subi une majoration, sera rectifié par votre assureur. 

3
Quelle est l'indemnisation lors d'un accident de la route non responsable ?

Grâce à la loi Badinter, toute victime d’un accident de la route bénéficie d’un droit à indemnisation. Un droit qui varie selon les conditions du sinistre et le contrat d’assurance auto souscrit.

Accident non responsable avec un conducteur identifié et assuré

Ici, quelle que soit votre assurance, votre assureur prendra en charge vos préjudices corporels, matériels selon les conditions prévues dans votre contrat auto. Il se retournera ensuite vers l’assureur du responsable pour obtenir un remboursement.

Accident NON responsable avec un conducteur identifié mais non assuré

Bien que la loi oblige à souscrire à minima une garantie de responsabilité civile pour tout véhicule terrestre à moteur, il peut arriver que le conducteur fautif ne soit pas assuré. 
Dans une telle hypothèse, rappelons tout d’abord que vous devez malgré tout remplir un constat amiable afin de permettre la recherche de responsabilité. Ensuite, plusieurs solutions sont possibles :  

  • Votre assureur s’adresse directement à l’auteur du sinistre pour obtenir une indemnisation, si celui-ci s’avère solvable (par le biais d’une négociation ou d’une action en justice),
  • Selon le cas  votre assureur peut ou non se charger des démarches auprès du Fonds de Garanties des Assurances Obligatoires de Dommages (FGAO).

Pour plus d'informations

Vous pouvez retrouver toutes les informations sur le fonds de garantie.

Accident non responsable avec un conducteur non identifié

On parle de « tiers non identifié » lorsque l’auteur des faits vous est inconnu. Par exemple : 

  • Vous avez stationné votre voiture sur une place de parking public ou dans la rue. En votre absence, vous êtes victime d’un accrochage, quelqu’un a embouti votre pare-chocs arrière et n’a pas laissé ses coordonnées,
  • Vous entrez en collision avec un animal sauvage dont le propriétaire n’est pas connu. 

Dans ce cas, tout va dépendre de votre contrat d’assurance : 

  • Avec une assurance au tiers, vous n’avez droit à aucune indemnisation matérielle de la part de votre assureur. Selon le cas, votre assureur peut ou non se charger des démarches auprès du « Fonds de Garanties »,
  • Avec une garantie Dommage ou avec une assurance tous risques, votre assureur prend en charge les frais de réparation de votre véhicule et vos dommages corporels, selon les termes de votre contrat.

4
Qui paye la franchise d'assurance en cas d'accident non responsable ?

En cas d’accident non responsable avec un tiers identifié,   vous ne payez aucune franchise
Le tiers est non identifié ? Les règles changent. Une franchise peut vous être appliquée si vous détenez une assurance tous risques. Avec un contrat auto au tiers, la question de la franchise ne se pose pas dans la mesure où vous n’avez droit à aucune indemnisation.  

5
Quels sont les cas particuliers d'un accident non responsable ?

Accident non responsable mais en état d'ivresse

Bien que sous l’emprise d’alcool au volant, vous pouvez être reconnu comme non responsable de l’accident et donc être indemnisé au titre de la responsabilité civile du conducteur fautif dans les conditions décrites plus haut.     
Néanmoins, conduire un véhicule en état d’ivresse constituant une infraction, votre assureur peut prévoir dans ses conditions générales une hausse de vos primes, voire une résiliation. Nous vous invitons à consulter votre contrat pour plus de détails. 

Accident non responsable et conduite sans permis

Vous conduisez un véhicule sans avoir de permis, ou du moins sans le permis adapté ? Comme pour la conduite en état d’ivresse, vous pouvez être reconnu comme conducteur non responsable et donc bénéficier d’une prise en charge de vos dommages (sous conditions) . 
En revanche, conduire un véhicule sans avoir obtenu le permis est un délit qui vous expose au paiement d’une amende, voire à une peine de prison d’un an. 
Du point de vue de votre assurance, rappelons que la détention d’un permis est une condition à la souscription d’un contrat auto. Votre assureur serait dans ces conditions en droit d’y mettre un terme.

Côté MAIF

  • Le meilleur contrat d'assurance auto, c'est celui qui correspond à vos besoins.
  • Les options sont accessibles dans toutes les formules.
  • Même assuré au tiers, vous bénéficiez de garanties étendues.

Sur le même thème

Assurance auto pas chère : pourquoi il ne faut pas regarder que le prix !

Comme de nombreux conducteurs, vous souhaitez assurer votre véhicule au meilleur prix. Nul doute qu’en comparant les offres du marché, vous parviendrez à dénicher une assurance auto moins chère que les autres. Est-ce pour autant le bon choix ? Bénéficierez-vous de garanties suffisantes en cas de sinistre ? Nous vous aidons à en juger pour vous positionner au mieux dans votre recherche.

Comparateur d'assurance auto : faut-il les utiliser ?

Vous souhaitez changer d’assurance auto mais ne savez pas quel contrat choisir. Les sites de comparaison sont un moyen rapide de vous faire une idée des tarifs pratiqués sur le marché. Mais avant de vous engager, mieux vaut contacter directement les assureurs pour un devis complet et détaillé. MAIF vous aide à y voir plus clair.

Comment fonctionne l'assurance auto pour un conducteur secondaire ?

Vous partagez l’usage de votre voiture avec votre conjoint, vos enfants, un ami ? Certains assureurs peuvent prévoir dans leur contrat la désignation de conducteurs principaux et secondaires en fonction de la fréquence de conduite de chacun. MAIF décrypte pour vous cette différence de statut. 

Garantie panne mécanique en assurance auto : que couvre-t-elle ?

La garantie panne mécanique est une protection optionnelle d'un contrat d'assurance automobile, qui permet la prise en charge des frais et des réparations d'un véhicule ayant subi une panne. Différente de la garantie constructeur, la garantie panne mécanique doit être souscrite auprès de votre assureur, en fonction de vos besoins.