1. maif.fr
  2. Épargne-financements
  3. Conseils sur l'assurance vie
  4. Comparaison avec autres placements
  5. Assurance vie ou assurance décès : quelles différences ?

Assurance vie ou assurance décès : quelles différences ?

09/2018 - Mis à jour le 18/09/2018 par Nicolas.F

Les assurances vie et décès sont souvent confondues, leurs objectifs sont cependant très différents. A quoi servent-elles ? Quels sont leurs points communs, leurs atouts et limites ? Quels sont leurs frais ?

assurance deces ou vie

Assurance vie et assurance décès : qu’est-ce que c’est ?

L’assurance vie est un placement financier, qui répond à plusieurs objectifs :
  • Se constituer une épargne et la faire fructifier : en réalisant des versements plus ou moins réguliers sur des fonds de placement diversifiés (fonds euros et/ou unités de compte), vous pouvez vous créer un petit pécule, qui sera exempt d’imposition tant que vous n’y touchez pas.
  • Anticiper la baisse de revenus de la retraite : l’assurance est un bon moyen de se créer un complément de revenus, qui pourra être versé sous forme de rentes.
  • Transmettre son patrimoine dans des conditions fiscales avantageuses : les sommes léguées via l’assurance vie ne rentrent pas dans l’actif successoral de l’assuré.
 
L’assurance décès permet de se protéger financièrement en cas de décès ou d’invalidité d’un proche :
  • Si l’assuré décède, ou s’il est victime d’un accident, un capital garanti sera versé au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) dans le contrat.
  • C’est un contrat d’assurance vie « en cas de décès ».
  • L’assurance décès répond donc à une opération de prévoyance.
 
L’assurance vie et l’assurance décès ont certains points communs :
  • Les deux types de contrats peuvent avoir pour objectif de transmettre un capital à ses proches, avec une fiscalité avantageuse.
  • Il est possible de choisir librement le(s) bénéficiaire(s) de ce capital, dans une clause dédiée.
  • Le versement du capital peut se faire en totalité, ou sous forme de rentes.
  • La fiscalité de l’assurance décès et de l’assurance vie en cas de décès de l’assuré sont les mêmes.

Avantages et limites de l’assurance décès et de l’assurance vie

L’assurance décès, comme l’assurance vie, présente de nombreux avantages
 
L’assurance vie se distingue par sa fiscalité et la souplesse du placement :
  • Les capitaux légués via l’assurance vie bénéficient d’un abattement des droits de succession de 152 500 € par bénéficiaire, et sans limite de plafond si le bénéficiaire du contrat est le conjoint de l’assuré.
  • Les intérêts générés par le capital investi ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu (sauf si vous effectuez des rachats sur le contrat).
  • Pour les contrats de plus de 8 ans, la fiscalité sur les rachats d’assurance vie est réduite.
  • Les versements sur le contrat sont souples : vous pouvez faire un versement unique à l’ouverture du contrat, faire des versements réguliers, ou bien libres, dès que vous le souhaitez, au montant de votre choix. 
Quant à l’assurance décès :
  • Les prestations de ce contrat ont une couverture assez large, qui peut aller de la protection contre le décès, mais aussi contre l’invalidité.
  • En cas de décès de l’assuré, l’intégralité du capital décès prévu au moment de la souscription du contrat sera versé à ses bénéficiaires (en rente ou capital).
Certains points négatifs doivent cependant être soulignés :
  • Le principal inconvénient de l’assurance décès est que les cotisations sont versées à fonds perdu. Ainsi, en cas de résiliation du contrat, l’assuré ne récupérera pas son capital, car les contrats d’assurance temporaire décès ne peuvent pas être rachetés.
  • On peut noter que le rendement de l’assurance vie est à la baisse depuis plusieurs années. Par ailleurs, pour les contrats d’assurance vie, il faut compter des frais de gestion, d’entrée et de sortie des fonds, qui peuvent varier selon les assureurs. 

Quel est le coût de l’assurance vie et de l’assurance décès ?

Les coûts d’une assurance vie et d’une assurance décès ne sont pas les mêmes. Le montant des cotisations de l’assurance décès est déterminé au moment de la souscription du contrat, en se basant sur plusieurs facteurs :
  • le montant du capital décès que le souscripteur souhaite laisser à ses bénéficiaires ;
  • l’âge de l’assuré au moment de la signature du contrat : pour un même capital, plus la durée de vie estimée est élevée, plus le montant des cotisations est faible ;
  • les garanties choisies.
Pour l’assurance vie en revanche, c’est l'inverse :
  • ce sont les cotisations versées progressivement qui constitueront votre capital ;
  • leur montant est libre.
Les + MAIF
  • Un compartiment en euros garanti solidaire
  • Un soutien apporté à une cause solidaire
  • Une contribution à l'économie responsable et solidaire