Comment préparer votre retraite avec une assurance vie ?

08/2018 - Mis à jour le 13/01/2021 par Nicolas.F

Placement préféré des français*, l’assurance vie permet de réaliser vos projets à moyen terme, de compléter vos revenus à la retraite ou encore de transmettre votre épargne à des bénéficiaires dans des conditions fiscales avantageuses. Comment utiliser l’assurance vie pour bien préparer votre retraite ? Sur quels supports placer votre argent et quels types de versements privilégier ?  Nos réponses à vos questions dans cet article.

*Source : Bercy Infos le 16/01/2020, sur www.economie.gouv.fr

preparer retraite avec assurance vie

Comment fonctionne une assurance vie ?

L’assurance vie est un véritable placement financier : elle permet de se constituer une épargne pour des projets de moyen/long terme ou de faire fructifier un capital. Concrètement, après l’ouverture d’un contrat d’assurance vie les versements sont libres, vous pouvez effectuer des versements ponctuels ou réguliers sur des fonds choisis avec votre assureur. 

Les fonds sur lesquels peuvent être placée votre épargne sont, au choix :
  • des fonds euros : s’adressent aux épargnants qui ne souhaitent pas prendre de risque avec leur épargne, c’est l’option la plus sécurisée puisque les intérêts se capitalisent automatiquement grâce à un effet cliquet et l’épargne est garantie par l’assureur ;
  • des fonds en unités de comptes : leur rendement est potentiellement plus intéressant sur le long terme, mais le risque financier est plus important et est supporté par le souscripteur. 

La fiscalité associée aux contrats d’assurance vie est particulièrement intéressante :

  • Le capital transmis au(x) bénéficaire(s) désigné(s) par le souscripteur n’est pas soumis aux droits de succession dans les limites fixées par la réglementation. 
  • En cas de rachat, les plus-values sont soumises à imposition (assujettissement au barème progressif de l’impôt sur le revenu ou application d’un prélèvement forfaitaire dont le taux dépend de l’ancienneté du contrat et de la date des versements réalisés). En cas de rachat après 8 ans, seules les plus-values au-delà d’un abattement annuel de 4600 € pour une personne seule et 9200 € pour un couple soumis à imposition commune sont imposés. Les prélèvements sociaux de 17,2 % sont prélevés sur le montant des plus-values quelle que soit la date d’ouverture du contrat et des versements.

Souscrire à une assurance vie peut répondre à divers objectifs : transmettre un patrimoine dans un cadre fiscal avantageux par exemple, ou bien préparer sa retraite.

Pourquoi anticiper la retraite avec une assurance vie ?

L’assurance vie est une solution très intéressante et souple, dans l’optique de se constituer une épargne pour des projets moyen/long terme mais aussi comme moyen de préparation de sa retraite :

  • Vous pouvez alimenter votre contrat d’assurance vie à votre rythme, par des versements réguliers ou non selon votre capacité d’épargne du moment. Les versements sont libres. Vous pouvez très bien verser pendant plusieurs années des primes tous les mois, puis plus rien pendant plusieurs années, ou une grosse somme d’un coup si vous avez une rentrée d’argent imprévue.
  • Les rachats sur une assurance vie sont également très souples. Quand vous souhaiterez disposer du capital, vous pourrez choisir de tout récupérer (rachat total) ou seulement une partie de votre épargne avec des rachats partiels, ou si vous préférez des revenus réguliers avec la mises en place de rachats partiels programmés.

L’assurance vie peut se penser comme un véritable complément de retraite, mais est plus souple qu’un plan retraite type PERP (Plan d’Épargne Retraite Populaire) par exemple, dont les fonds sont bloqués jusqu’au départ à la retraite.

  • Si l’assuré décède, le capital de l’assurance vie peut se transmettre hors droits de succession à son bénéficiaire et le versement de la rente éventuelle peut être fait au conjoint (si la réversibilité a été choisie lors de la mise en place de la rente viagère par le souscripteur).

A noter : il est possible aussi de sortir son capital sous forme de rente viagère. Cela signifie que la rente provenant des placements de votre assurance vie vous est versée jusqu’à votre décès. Avec ce type de sortie, il est important de savoir que s’il reste un surplus de capital à votre décès, il ne reviendra pas à vos héritiers, mais reste acquis à la compagnie d’assurance sauf si vous avez choisi une rente viagère réversible à 60 % ou 100 % à votre conjoint qui en bénéficiera jusqu’à son décès.

Quel type de contrat privilégier pour préparer la retraite ?

Vous avez le choix de placer votre épargne sur un fonds en euros totalement sécurisé, le capital étant garanti par l’assureur. Mais nous constatons que ce type de support est de moins en moins rémunérateur au fil des années. Ceci étant dit, placer son assurance vie sur des fonds euros est loin d’être la seule option. Si votre objectif derrière la souscription d’un contrat d’assurance vie est de vous fournir un complément de revenu à la retraite, il est préférable de choisir un contrat multisupports pour diversifier votre épargne et obtenir potentiellement une meilleure rémunération en contrepartie d’une prise de risque que vous seul supporterez sur la valeur des unités de compte. Vous pouvez choisir de répartir votre épargne entre le fonds en euros et des fonds en unités de compte. Des modes de gestion profilée peuvent vous simplifier la vie puisque la répartition entre les fonds évoluera vers une sécurisation progressive de votre épargne, c'est à dire vers le fonds en euros  au fur et à mesure que vous approcherez de l’âge de départ à la retraite. Tout dépend de l’âge auquel l’assuré du contrat commence à préparer sa retraite.

Par exemple, si vous ouvrez un contrat d’assurance vie aux alentours de 40 ans :

  • vous pouvez sans problème placer les deux tiers de vos fonds sur des unités de comptes, qui sont des supports plus risqués, mais offrant une meilleure rentabilité sur le long terme ;
  • le risque pris sera ainsi lissé par la durée de cotisation jusqu’à la retraite ;
  • attention : 1 ou 2 ans avant votre départ à la retraite, pensez à transférer tous vos placements d’assurance vie vers des fonds euros, qui sécuriseront votre capital.

N’hésitez à prendre conseil auprès de votre compagnie d’assurance.

Côté MAIF
MAIF vous propose une gamme d’épargne intégralement solidaire

Avec l’Assurance vie Responsable et Solidaire, vous agissez pour l’emploi et l’environnement :

  • Vous accédez à un fonds en euros labellisé par Finansol, dont 5 % de l’encours est investi dans des projets solidaires.
  • Vous pouvez diversifier votre épargne sur des unités de compte labellisées, qui privilégient l’emploi en France et l’environnement.

Plus de 60 000 emplois ont été créés en France ces 5 dernières années, grâce au Fonds Insertion Emplois Dynamique, en partenariat avec France Active.

La valorisation de l'épargne sur des supports en unités de compte est soumise à des fluctuations à la hausse ou à la baisse suivant l'évolution des marchés financiers et présente un risque de perte en capital. Ce risque financier est assumé par l'adhérent.


Le contrat collectif Assurance vie Responsable et Solidaire a été souscrit par MAIF auprès de MAIF VIE, filiale assurance vie de MAIF. Ce contrat, conçu et géré par MAIF VIE, est proposé par MAIF et MAIF SOLUTIONS FINANCIÈRES.
MAIF - Société d’assurance mutuelle à cotisations variables - CS 90000 - 79038 Niort cedex 9.
MAIF VIE - Société anonyme au capital de 122 000 000 € - RCS Niort 330 432 782 - CS 90000 - 79029 Niort cedex 9.
Entreprises régies par le Code des assurances.
MAIF SOLUTIONS FINANCIÈRES - Société par actions simplifiée au capital de 6 659 016 € - RCS Niort 350 218 467 - 79038 Niort Cedex 9.
Intermédiaire en opérations d'assurance, intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement, conseiller en investissements financiers enregistré auprès de la CNCIF et inscrit au registre unique sous le n° 07031206 (www.orias.fr), titulaire de la carte T n° CPI 7901 2016 000 005 310 délivrée par la CCI des Deux-Sèvres et exerçant sous le contrôle de l’ACPR - 4 Place de Budapest - CS 92459 - 75436 Paris​ cedex 09.