Combien mettre de côté par mois ?

Mathilde Hardy, Rédactrice patrimoine

11 min


MAJ décembre 2023

Dans le contexte actuel, mettre de l’argent de côté est plus que jamais nécessaire. Que ce soit pour faire face à un imprévu, assurer sa sécurité financière, atteindre des objectifs financiers à plus long terme (acheter sa résidence, financer les études de ses enfants, sa retraite…), ou tout simplement pour combattre l’inflation, il est important de mettre en place une épargne régulière. L’objectif est de déterminer la bonne somme à mettre de côté chaque mois. Pour évaluer votre capacité d’épargne mensuelle, il n’y a pas de règle type. Le montant de l’effort est fonction des habitudes de chacun. Notamment de son mode de vie. Combien mettre de côté chaque mois ? Découvrez nos réponses.

1
Conseils pour évaluer votre capacité d'épargne mensuelle

Décider d’épargner est une bonne décision. Déterminer combien épargner mensuellement est la première étape.

Analyser ses revenus

Vos revenus mensuels doivent comprendre l’ensemble des sommes d’argent que vous recevez chaque mois de façon régulière :

  • Le salaire ou la pension de retraite.
  • Les pensions diverses (invalidité, alimentaire…). 
  • Les allocations diverses (familiales ou autres). 
  • Les revenus issus des locations immobilières (loyers perçus…)
  • Les autres revenus complémentaires (allocations diverses : familiales ou autres…). 

Additionnez toutes ces sommes pour connaître le montant total de vos revenus chaque mois. 

Calculer ses charges fixes mensuelles 

Les dépenses mensuelles sont généralement scindées en 2 catégories :

  • Les dépenses (charges) fixes : ce sont vos frais incompressibles et récurrents.
  • Les dépenses (charges) variables : elles sont aussi récurrentes, mais leurs montants peuvent varier d’un mois à l’autre. 

Voici des exemples très concrets pour illustrer vos dépenses mensuelles.

Les dépenses fixes  : 

  • Le logement  
    • Loyer ou mensualité de remboursement d’emprunt.
    • Le loyer du parking ou du garage.
    • Le chauffage.
    • L’eau.
    • Le gaz.
    • L’électricité.
  • Les enfants 
    • Les frais de scolarité.
    • La cantine.
    • Le cas échéant, l’argent de poche.
  • Les assurances 
    • Auto 1 (ou moto, scooter).
    • Le cas échéant, auto 2.
    • L’habitation.
    • La Santé.
    • Autres.
  • Les impôts et les taxes 
    • Les impôts locaux  : taxe foncière, taxe d’habitation sur une résidence secondaire...
    • L’impôt sur le revenu (si non prélevé à la source).
  • Les remboursements d’emprunts (autres que la résidence principale, notamment un crédit à la consommation).
  • Les autres dépenses fixes (par exemple, les abonnements divers).

Les dépenses variables 

  • L’alimentation.
  • L’entretien de la maison
  • Les dépenses de santé et de beauté.
  • Les dépenses liées à la voiture et le transport.
  • Les dépenses d’habillement.
  • Les loisirs et les sorties

Nous vous conseillons d’établir un budget détaillé poste par poste pour vous permettre de bien savoir comment sont ventilés vos revenus . Et ainsi  calculer le montant total des dépenses mensuelles.

Cet exercice vous permettra d’identifier les économies possibles, poste de dépense par poste de dépense.

Par exemple...

Réduire de 2 à 1 sortie au restaurant par mois. Ou supprimer vos abonnements superflus. De petites sommes économisées régulièrement peuvent représenter un capital non négligeable en fin d’année.

2
Quel pourcentage de son salaire épargner chaque mois ?

Pour déterminer le montant mensuel de votre salaire à épargner, après avoir établi votre budget mensuel, la règle d’or est de vous fixer un objectif réaliste. Inutile de prévoir de grandes sommes théoriques à épargner si l’opération n’est mathématiquement pas réalisable chaque mois. Cela n’aura pas d’autre effet que de vous miner le moral.

Rentrons dans le détail pour être au plus juste.
 

Bon à savoir

Plusieurs techniques qui ont fait leur preuve peuvent vous aider à mettre de côté chaque mois. Vous pouvez préparer des enveloppes contenant de l’argent liquide, dès votre salaire perçu, réparties entre vos différents postes de dépense. Sans oublier une enveloppe épargne dont le contenu est déposé sur l’instrument d’épargne choisi. Vous pouvez aussi programmer un virement automatique mensuel depuis votre compte courant sur vos livrets réglementés (Livret A, LDDS, LEP, livret jeune) ou sur vos contrats d’assurance-vie. Une fois vos comptes faits, si vous constatez que vous pouvez mettre plus de côté, n’hésitez pas à ajuster à votre situation personnelle.

Se fixer un budget dédié aux dépenses plaisir 

Contrairement aux dépenses fixes ou alimentaires, le budget dédié aux dépenses de loisirs et aux sorties peut être modulé si nécessaire.

Vous pouvez ainsi réduire le nombre de vos dépenses superflues : sorties au restaurant, au cinéma, au théâtre, à la piscine, en discothèque... Vous pouvez aussi réduire le nombre de vos abonnements (Salle de sport, revues et journaux, VOD…).

Réfléchissez à ce qui au final n’est pas indispensable à votre équilibre, y compris dans vos dépenses de transport (prendre une voiture plus petite ou utiliser plus les transports en commun…), d’hygiène/beauté (coiffeur, barbier, habillement…).

Combien épargner par mois en fonction de son niveau de salaire ?

Si vous souhaitez affiner au plus juste votre montant d’épargne possible, vous devez partir de ce que vous gagnez chaque mois, et y déduire vos frais fixes et vos dépenses courantes. Le solde peut en théorie être épargné.

Mais attention, prenez soin d’évaluer vos projets à court et moyen terme (voyage, achat immobilier, réparation à venir, retraite, etc.). Ce sont des sommes qui doivent être disponibles rapidement et qui ne méritent pas forcément d’être épargnées.

Bon à savoir

Même si vos revenus sont limités, faites l’effort de mettre ne serait-ce que 10 euros de côté au début de chaque mois. Majorés des intérêts, vous constituerez ainsi petit à petit au fil du temps une épargne de précaution. Ce matelas de sécurité vous servira en cas de besoin. Cette bonne habitude prise, vous trouverez naturel d’épargner de façon plus conséquente dès que vos revenus s’amélioreront.

3
Pourquoi est-il important d'épargner chaque mois ?

Si vous doutiez de l’importance de mettre de côté de l’argent chaque mois, ces quelques arguments vont définitivement vous convaincre.

Se constituer une épargne de précaution

Une voiture ou une chaudière qui tombe en panne, la perte de son emploi, pour voyager, un mariage…  Votre épargne de précaution vous permettra de faire face aux aléas de la vie sans emprunter ni être à découvert.

C’est donc la chose à faire en premier lieu pour vous sécuriser financièrement face aux aléas de la vie : mettre de côté chaque mois un montant de vos revenus.

Habituellement, on estime que ce matelas de sécurité doit représenter entre 1 mois et 3 mois de salaire en fonction de votre situation personnelle et vos différents budgets.

Réaliser des investissements moyen et long terme

Une fois l’épargne de précaution constituée, vous pouvez commencer à épargner à moyen et long terme sur plusieurs supports (des placements financiers sans risque).

  • L’assurance-vie (contrat multisupport alliant un fonds euro avec des unités de compte destinées à booster le rendement dans le cadre d’une gestion pilotée par exemple) est certainement l’un des moyens d’aborder les marchés financiers sans beaucoup de connaissances spécifiques.
  • Vous pouvez aussi aborder la bourse via des produits (actions et autres supports…) éligibles au Plan d’Épargne en Actions (PEA), sans fiscalité. Mais également détenir des parts de SCPI.
  • Pour ceux qui envisagent l’acquisition de leur résidence principale, l’ouverture d’un PEL leur permettra, après au moins 4 ans de détention, d’obtenir un prêt immobilier dans des conditions d’octroi privilégiées et en fonction du capital épargné.

Combien mettre de côté chaque mois, ce qu’il faut retenir

Il est conseillé de mettre un minimum d’argent de côté pour se constituer une épargne de précaution avec laquelle faire face en cas de besoin. 

Pour cela, Donnez-vous pour objectif de suivre le plan d’épargne préalablement établi. Avoir des objectifs clairs aide à épargner. Alors, n’hésitez pas à visualiser comment vous allez utiliser votre épargne.

Même si au départ vos revenus ne vous permettent pas de mettre beaucoup de côté, en épargnant régulièrement de petites sommes, vous serez surpris de constater que vous vous constituez une épargne n'ont négligeable. Les petits ruisseaux ne font-ils pas les grandes rivières ?

Sur le même thème

Comment choisir son conseiller en gestion de patrimoine ?

Les conseillers en gestion de patrimoine ou CGP délivrent des conseils à leurs clients en vue de les aider à mieux gérer leur épargne et à faire fructifier leur patrimoine. Un métier peu connu et pourtant utile, notamment pour certains particuliers.

Pourquoi souscrire une assurance vie ?

Souscrire un contrat d’assurance vie le plus tôt possible permet d’anticiper votre épargne et de lui donner le temps de fructifier, pour constituer progressivement un capital. L’assurance vie présente de nombreux avantages pour vous aider à réaliser vos projets, à préparer votre retraite ou à transmettre un patrimoine financier.

Assurance vie ou PEL : quel placement choisir ?

La nouvelle loi de finances de 2018 a impacté certains placements, dont l’assurance vie et le PEL (Plan Epargne Logement). Quelles sont les caractéristiques de ces placements et lequel choisir en fonction de vos objectifs ?

Immobilier en direct ou en assurance vie : quel placement choisir ?

Comment choisir entre de l’immobilier en direct ou à travers une assurance vie ? Ces deux placements sont très appréciés des épargnants français, avec leurs avantages et inconvénients. Voici un comparatif entre ces deux façons de faire fructifier un patrimoine immobilier.

Assurance vie ou livret A : quel placement choisir ?

L’assurance vie et le livret A sont des placements tous deux très appréciés des Français, notamment en raison de leurs avantages fiscaux. Quelles sont les caractéristiques de ces deux types de placement ? Lequel choisir selon votre objectif ? Comment sont-ils fiscalisés ?