Comment faire une offre d'achat pour un bien immobilier ?

12/2019 - Mis à jour le 02/12/2019 par Christine Q

L’offre d’achat est la proposition faite au vendeur d’acheter son bien immobilier au prix que vous avez vous-même déterminé. Elle est une manière de réserver un bien. Pour engager véritablement les deux parties, elle doit être écrite.

Vous avez trouvé la maison ou l’appartement que vous recherchiez et souhaitez négocier son prix auprès du vendeur. N’hésitez pas à faire une offre d’achat. Elle attestera de votre intérêt et évitera que d’autres acheteurs potentiels vous prennent de vitesse.

Offre achat famille maison

Quel prix proposer dans une offre d'achat ?

Le vendeur est tenu d’accepter l’offre d’un acheteur si celle-ci correspond au prix fixé dans l’annonce. Mais dans l’immense majorité des cas, vous chercherez à faire baisser ce prix. Pour avoir des chances d’être acceptée, votre offre d’achat ne doit pas être déraisonnable. Au contraire, elle doit s’appuyer sur une évaluation précise. Cette évaluation tient compte en premier lieu de votre budget. Ensuite, vous examinerez avec attention l’état du bien, ses qualités et ses faiblesses, les travaux et les aménagements nécessaires. La situation du marché local et le prix moyen du mètre carré dans la zone qui vous intéresse sont également à étudier. La proximité de commerces, d’écoles, de transports, d’espaces verts, le niveau de nuisances sonores ou encore le diagnostic énergétique font considérablement varier à la hausse ou à la baisse la valeur d’un bien. Le prix affiché par le vendeur est très souvent surévalué. Considérez qu’il n’est qu’indicatif ! Des marges de négociation existent. Il n’est pas rare d’obtenir 10 % de remise sur le prix initial.

  • Exemple : Vous pouvez faire valoir des travaux indispensables de mise aux normes (assainissement, électricité…), d’isolation thermique ou d’équipement pour faire baisser le prix d’achat définitif.

Comment formuler l’offre d’achat ?

Vous pouvez formuler une offre oralement à l’agent immobilier ou au propriétaire du bien, mais celle-ci ne vous engage en rien. De même, le vendeur reste libre d’accepter une proposition plus intéressante. Pour «bloquer» la vente, il est donc préférable de faire une offre d’achat écrite. La formalité est simple. Cette offre précise le prix proposé ainsi que le délai au terme duquel l’offre devient caduque. Ce délai est généralement de une ou deux semaines. Il n’y a pas à ce stade de délai de réflexion ou de rétractation à prévoir. L’offre n’est pas soumise à des clauses suspensives obligatoires comme l’obtention d’un prêt immobilier, mais il peut être conseillé de faire figurer certaines conditions, par exemple le montant de travaux restant à évaluer ou la présence de servitudes.

Aucune somme d’argent n’est à verser par l’acquéreur au moment de l’offre d’achat.

Quelles sont les options pour le vendeur ?

Le vendeur peut accepter votre offre d’achat, faire une contre-proposition ou refuser l’offre. Dans le premier cas, la vente est légalement conclue car il y a accord sur la chose et sur le prix. Un compromis ou une promesse de vente peuvent être signés. En faisant une contre-proposition écrite, le vendeur propose un nouveau prix, que vous pouvez accepter ou refuser. Si vous déclinez cette nouvelle offre comme si le vendeur refuse l’offre initiale, les deux parties sont dégagées de toute obligation.

Au final, le compromis de vente formalise leur accord et leur engagement. Il mentionne des conditions suspensives à la vente définitive, au premier rang desquelles l’obtention par l’acheteur d’un prêt immobilier. À la signature du compromis, vous disposez toutefois d’un délai de rétractation de dix jours si jamais vous changiez d’avis.

Côté MAIF

En 2019, plus d'un tiers des acquéreurs d'un bien immobilier ont fait appel à un courtier en crédit.

Notre filiale, Crédit Immobilier Direct vous aide à optimiser votre temps et le coût de votre crédit.

Crédit Immobilier Direct a déjà accompagné plus de 4000 clients.