1. maif.fr
  2. Auto-moto
  3. Conseils sur l'assurance auto
  4. Fonctionnement d'une assurance auto
  5. Assurance auto : qui peut conduire ma voiture ?

Assurance auto : qui peut conduire ma voiture ?

10/2018 - Mis à jour le 26/10/2018 par Claire T.

Il vous arrive de prêter votre voiture à des proches. Quelles sont les conséquences en cas d’accident ? Êtes-vous bien assuré ? Tout dépendra de votre contrat d’assurance. Explications.

qui peut conduire ma voiture

Conducteur principal, conducteur secondaire : quelle est la différence ?

Lors de la signature de votre contrat d’assurance auto, votre assureur mentionnera très certainement la notion de conducteur principal. Il s’agit, en règle générale, du propriétaire du véhicule en question ou de la personne qui conduit le plus souvent le véhicule. Si votre contrat mentionne une clause d’exclusivité, votre voiture ne pourra être conduite que par vous. 
La plupart des contrats d’assurance auto permettent cependant au conducteur principal de désigner d’autres personnes susceptibles de prendre le volant du véhicule : conjoint, enfant, ascendant, voire même un colocataire. 
Dans ce cas, ces personnes sont identifiées comme conducteurs secondaires ou occasionnels et bénéficieront, en cas d’accident, du même niveau de couverture que le conducteur principal. Le montant de la prime d’assurance prendra alors en compte les différentes personnes et leur expérience de conducteur.
Avec certains contrats, une franchise supplémentaire peut être appliquée si l’un des conducteurs est novice.
 

Prêt de véhicule ou de volant : suis-je couvert ?

Vous prêtez votre véhicule à un ami ; au cours d’un long trajet vous passez le volant à un proche…. Ces personnes ne figurent pas sur votre contrat auto : comment êtes-vous couvert ?
Certains assureurs exigent d’être prévenus préalablement sous peine d’appliquer une déchéance d’une partie des garanties ou une franchise majorée en cas d’accident. 
D’autres assureurs en revanche, vous permettront de prêter le volant sans déclaration préalable ni surcoût
 

Que se passe-t-il en cas d’accident ?

En cas d’accident impliquant votre automobile, votre assureur ne fera pas de différence entre un conducteur principal ou un conducteur secondaire :  l’application des garanties sera identique pour l’un et l’autre. Les dommages au véhicule et les dommages causés aux tiers seront réglés de la même façon.
Si le conducteur est responsable, de nombreux contrats excluent les dommages corporels du conducteur responsable. S’il n’est pas responsable, il sera toujours indemnisé par l’assureur du responsable.
 
En revanche, si la personne au volant est un conducteur occasionnel non déclaré, cela peut porter à conséquences. D’un contrat à l’autre, la prise en charge des préjudices corporels subis par le conducteur peut varier.
Certaines compagnies d’assurance, si elles n’ont pas été prévenues, refusent de prendre en charge le sinistre, ou alors appliquent une déchéance d’une partie des garanties.
D’autres se contentent d’appliquer une franchise majorée.
Dans le meilleur des cas, les garanties accordées au conducteur occasionnel (même non déclaré) sont les mêmes que pour le conducteur principal.
À noter : dans tous les cas, la garantie responsabilité civile couvrira les dégâts causés à autrui en cas d’accident responsable.
 
Tout accident dont serait responsable le conducteur occasionnel ou secondaire impactera le bonus-malus du conducteur principal déclaré et entraînera de facto une majoration du coefficient et de la cotisation à l’échéance suivante.

En conclusion, avant de souscrire votre contrat d’assurance, renseignez-vous sur les modalités de couverture, si votre véhicule est conduit par plusieurs personnes de votre foyer ou si vous êtes amenés à le prêter occasionnellement.
 

Côté MAIF
  • Si vous covoiturez, le prêt de volant est autorisé et même conseillé sur de longs trajets. C’est un gage de sécurité et de prévention des risques d’accidents. Il est autorisé sans aucune formalité préalable, ni surcoût, ni majoration de franchise.
  • À la MAIF, votre enfant peut être déclaré conducteur principal ou être enfant conducteur déclaré, et dans ce dernier cas, acquérir du bonus moyennant un supplément de cotisation.
  • Tout autre conducteur (conjoint/concubin/ami...) peut conduire votre véhicule, sans déclaration préalable, ni surcoût.