Pourquoi ouvrir plusieurs assurances vie ?

07/2018 - Mis à jour le 20/07/2018 par Nicolas.F

L’assurance vie est un placement qui séduit de nombreux Français, et pour cause, elle a beaucoup d’atouts. Il est d’ailleurs tout à fait possible de posséder plusieurs assurances vie. Quels sont les avantages à ouvrir plusieurs contrats ?

ouvrir plusieurs assurances vie

Principe d’une assurance vie

Le principe de fonctionnement d’un contrat d’assurance vie est le suivant : vous effectuez des versements réguliers ou non, que l’assureur place sur les produits de votre choix (fonds euros ou unités de compte), pour un rendement plus ou moins performant selon le degré de risque.
 
Bon à savoir : 131,5 milliards d’euros ont été placés sur des contrats d’assurance vie sur l’année 2017 d’après la Fédération française de l’assurance. Souscrire à un contrat d’assurance vie répond à plusieurs objectifs, qui sont principalement les suivants :
  • se constituer une épargne et faire fructifier son capital ;
  • préparer un complément de revenu pour sa retraite ;
  • transmettre son patrimoine, avec une fiscalité privilégiée.

Avoir plusieurs assurances vie : comment ça marche ?

Contrairement à beaucoup de produits d’épargne (livret A, PEL, etc.), il est tout à fait possible d’ouvrir plusieurs contrats d’assurance vie. Vous pouvez en avoir autant que vous le souhaitez et sans limitation de plafond. Le meilleur moment pour ouvrir une assurance vie dépend de l’objectif que vous poursuivez derrière l’ouverture du/des contrat(s).

Bon à savoir : ouvrir plusieurs assurances vie permet de bénéficier plusieurs fois de la garantie des sommes placées dessus, offerte par le Fonds de garantie des assurances de personnes (FGAP). Cette garantie a un plafond de 70 000 € par déposant et par compagnie d’assurance.

Concrétiser plusieurs projets

L’assurance vie peut permettre de se constituer un complément de retraite, d’épargner pour payer les études de ses enfants, de préparer un investissement immobilier, etc. Ouvrir une assurance vie par type de projet peut permettre d’y voir plus clair et surtout, d’adapter ses choix de placement.
Par exemple : vers 35 ans, vous ouvrez une assurance vie pour préparer votre retraite. Vous avez encore du temps devant vous pour avoir une approche d’investissement plus risquée mais avec un rendement plus élevé. Alors que si vous avez besoin de débloquer les sommes dans un horizon plus proche, mieux vaut opter pour des fonds avec un rendement plus faible, mais totalement sécurisés.

Adapter le placement en fonction des bénéficiaires

Cela peut également simplifier les choses si vous avez de nombreux bénéficiaires à votre assurance vie. Plutôt que d’avoir une clause bénéficiaire avec des répartitions complexes, ouvrir une assurance vie par bénéficiaire leur facilitera la vie au moment de votre succession, ainsi :
  • Les bénéficiaires ne pourront pas connaître la somme que les autres vont recevoir.
  • Les formalités sont moins longues puisqu’il ne sera pas nécessaire d’attendre que tous les bénéficiaires aient transmis leurs justificatifs pour que le capital soit débloqué.

Optimiser les performances tout en diminuant les risques

Répartir votre patrimoine sur plusieurs contrats permet de diversifier les supports d’investissement et d’optimiser vos gains. Tous les fonds de placement possibles pour un contrat d’assurance vie n’étant pas disponibles chez un seul assureur, ouvrir plusieurs contrats dans des compagnies d’assurance différentes permet d’avoir accès à plus de supports. Pourquoi ne pas en profiter également pour choisir des types de gestion différents selon vos contrats :
  • gestion libre ;
  • gestion pilotée ;
  • gestion profilée.

Optimiser la fiscalité en cas de rachats

La fiscalité des rachats sur les contrats d’assurance vie devient très avantageuse à partir de 8 ans :
  • Si vous choisissez la flat tax plutôt que le barème progressif de l’impôt sur le revenu, le prélèvement forfaitaire sera de 7,5 % au bout de 8 ans (12,8 % au-delà de 150 000 €), après un abattement de 4600 € pour une personne seule ou de 9200 € pour un couple.
  • Quelle que soit la date des versements, les prélèvements sociaux sont de 17,2 % sur tous les rachats d’assurance vie. 

Optimiser la fiscalité sur l’assurance vie en cas de décès

Les droits de succession sur les versements effectués après 70 ans sur une assurance vie bénéficient d’un abattement moins intéressant que ceux versés avant : 30 500 € pour l’ensemble des bénéficiaires contre un abattement de 152 500 euros par bénéficiaire pour les primes versées avant 70 ans. 

Les + MAIF
  • Un compartiment en euros garanti solidaire
  • Un compartiment en euros garanti solidaire
  • Une contribution à l'économie responsable et solidaire
  • Un soutien apporté à une cause solidaire