1. maif.fr
  2. Habitation
  3. Conseils sur l'assurance de prêt
  4. L'assurance de prêt par profil
  5. Jeunes emprunteurs : quelle assurance de prêt immobilier choisir ?

Jeunes emprunteurs : quelle assurance de prêt immobilier choisir ?

01/2019 - Mis à jour le 16/01/2019 par Lucie P.

Il n’est jamais trop tôt pour se lancer dans un projet immobilier ! Pour que les jeunes emprunteurs puissent accéder à la propriété, les incitations ne manquent pas : PTZ, TVA réduite, taux d’intérêt bas… Reste à bien choisir son assurance de prêt immobilier, celle-ci ayant un impact important sur le coût total du crédit.

Assurance pret immobilier jeunes

Pourquoi l’assurance de prêt immobilier est-elle si importante ?

Une récente étude de l’IFOP montrait que les jeunes emprunteurs ont encore besoin d’information sur l’assurance de prêt immobilier : 30 % d’entre eux la pensent facultative pour réaliser leur projet immobilier. Même si, au sens de la loi, l’assurance emprunteur n’est pas obligatoire, elle est dans les faits indispensable pour obtenir un prêt immobilier auprès d’une banque. En effet, l’emprunteur et le prêteur ont tous les deux besoin d’être couverts par un assureur, qui leur garantit le bon déroulement du prêt immobilier sur les 15, 20 ou 25 ans à venir.

Quel est le coût d’une assurance de prêt pour un jeune emprunteur ?

Ce coût varie selon les garanties choisies. Lorsque l’assurance emprunteur prend en charge le risque de décès, d’invalidité et d’arrêt de travail, son coût peut représenter une part non négligeable du coût global de l’emprunt immobilier (autour de 25 % voire 30% dans certains cas). Par exemple, sur les 20 ans d’un crédit immobilier de 150 000 euros, le coût de l’emprunt revient à 36 177€ dont 10 800€ d’assurance emprunteur (Source Meilleurtaux.com)

Quelles garanties choisir lorsque l’on est jeune emprunteur ?

Pour un jeune emprunteur, certaines garanties de base sont indispensables : Décès et PTIA (perte totale et irréversible d’autonomie). Il peut ensuite renforcer sa couverture avec les garanties suivantes :
  • ITT (incapacité temporaire totale de travail), pour couvrir un arrêt de travail longue durée (plus de trois mois généralement) ;
  • IPT (invalidité permanente totale), pour couvrir une invalidité supérieure ou égale à 66 % ;
  • IPP (invalidité permanente et partielle), pour couvrir à partir de 33 % de taux d’invalidité ;
  • PE (perte d’emploi), pour prendre le relais du paiement des mensualités sur une période donnée lorsque l’emprunteur se retrouve au chômage.
 
La pertinence de ces garanties dépend du profil de chaque emprunteur. Ne pas les souscrire permet de réaliser une économie sur le montant de la prime d’assurance emprunteur, mais en disposer apporte une sécurité supplémentaire en cas de coup dur.
Attention : le déclenchement des garanties comporte un délai de carence, très variable d’un assureur à l’autre. Il est essentiel de comparer les conditions de prise en charge dans le temps.

Pour emprunter aux meilleures conditions : optez pour la délégation

Afin de bénéficier des tarifs les plus justes, il est recommandé de comparer les différentes offres d’assurance de prêt immobilier. Depuis 2010 et la loi Lagarde, les emprunteurs ont la possibilité de choisir librement l’assureur de leur prêt immobilier : ils peuvent préférer une assurance par délégation plutôt que le contrat groupe proposé par l’établissement prêteur. Depuis 2014, la loi Hamon permet par ailleurs aux emprunteurs de changer de contrat d’assurance de prêt dans les douze mois suivant la signature de l’assurance de prêt immobilier. L’amendement Bourquin de la loi Sapin 2 autorise enfin depuis le 1er janvier 2018 le changement d’assurance de prêt à chaque date anniversaire du contrat.
Même après les négociations avec sa banque, il est donc permis de continuer à comparer les offres d’assurance emprunteur. Et de changer si l’on trouve mieux et moins cher.

 

Côté MAIF
  • Des conseillers spécialisés vous accompagnent.
  • Prise en charge des démarches de résiliation.
  • Un tarif compétitif ajusté à votre situation.