1. maif.fr
  2. Habitation
  3. Conseils sur l'assurance habitation
  4. Biens à assurer
  5. Assurance habitation : qu'apporte la garantie jardin ?

Assurance habitation : qu'apporte la garantie jardin ?

04/2019 - Mis à jour le 23/04/2019 par Aurélie.S

Lorsque vous souscrivez une assurance habitation, la garantie jardin n’est pas nécessairement prise en compte. Les biens situés à l’extérieur sont le plus souvent assurés en option. Il est donc important de se rapprocher de son assureur pour connaître les éléments garantis ou exclus. 

Assurance habitation : qu'apporte la garantie jardin ?

Étendre la couverture de son habitation à son terrain

Les garanties des contrats habitation de base couvrent les biens à l’intérieur du logement. Pour assurer les équipements du jardin, deux solutions : soit vous ajoutez une option à votre contrat, soit vous optez pour une formule plus couvrante incluant la garantie jardin. En effet, les équipements et installations extérieurs sont plus exposés à certains risques, notamment les risques climatiques. Une fois cette garantie jardin acquise, les risques « événements climatiques », mais aussi incendie, explosion, accidents électriques, choc de véhicule à moteur (…) sont généralement couverts.
Bien qu’elle ne soit pas obligatoire, une garantie couvrant le jardin est recommandée.  

A noter : toutes les offres d’assurance ne couvrent pas le vol des biens dans le jardin (salon de jardin, jeux pour enfants…). Si cette garantie vous intéresse, pensez à vous renseigner.

La garantie jardin, ce n’est pas que les espaces verts

L’étendue de la garantie jardin peut être très variable d’un assureur à l’autre. Chez certains assureurs, elle ne couvre que les végétaux alors que d’autres assureurs étendent la couverture :
  • aux biens mobiliers (salon de jardin, balançoire, trampoline, barbecue...)
  • aux équipements immobiliers (canalisations, fosses septiques, barbecues maçonnés, puits, pergolas, systèmes d’arrosage intégrés, systèmes d’éclairage…).
  • voire même à la piscine. 
À savoir : la présence d’une piscine doit être signalée à l’assureur car elle représente un élément de risque complémentaire.

Protection du jardin : prévenir avant de guérir

Comme pour n’importe quel autre dommage qui touche l’habitation, la déclaration d’un sinistre dans son jardin doit se faire au plus vite afin de connaître les conditions de prise en charge, ainsi que les formalités à suivre. Généralement, le délai de déclaration d’un sinistre est de 5 jours ouvrés après sa survenance ou la découverte de son existence. Qu’elle s’effectue en ligne ou par courrier, la déclaration doit s’accompagner de toute pièce justificative (photos, factures, bons de garantie) pouvant être fournie. Selon les contrats, l’indemnisation des dommages peut prendre en compte la vétusté des biens et une franchise contractuelle sera déduite de la somme versée.

À noter : pour réduire les risques de dommages dans son jardin, il est recommandé de prendre des mesures de précaution comme la couverture des végétaux contre le gel en hiver, ou le stockage du mobilier de jardin dans un abri.

Côté MAIF*
  • La garantie « jardin + » couvre en plus les équipements immobiliers non accolés à l’habitation (pergola, terrasse…), les canalisations extérieures, les installations d’éclairage et d’arrosage automatique et la piscine (déclarée au contrat).
  • Le mobilier de jardin et les équipements de jeux pour enfants sont automatiquement couverts dès la formule 2 du contrat habitation.
  • Les végétaux sont également couverts, notamment en cas de tempête ou de grêle.
  • Une garantie « jardin+ » est proposée en option avec la formule 2 et incluse avec la formule la plus couvrante du nouveau contrat habitation (formule 3).

*dans les limites et conditions du contrat