1. maif.fr
  2. Épargne-financements
  3. Conseils sur l'assurance vie
  4. Généralités sur l'assurance vie
  5. Jusqu’à quel âge peut-on souscrire une assurance vie ?

Jusqu’à quel âge peut-on souscrire une assurance vie ?

01/2019 - Mis à jour le 22/01/2019 par Nicolas.F

Il est possible d’ouvrir une assurance vie à tout âge. Mais il est important de bien s’organiser, notamment lorsque le seuil des 70 ans approche. En effet : à partir de cet âge, le régime fiscal de l’assurance vie change. Décryptage.

age et assurance vie

Quel est l’âge maximum pour souscrire un contrat d’assurance vie ?

Contrairement à certaines idées reçues, il n’existe pas d’âge maximum pour ouvrir une assurance vie. Les jeunes actifs peuvent souscrire un contrat, tout autant que les seniors – plus ou moins jeunes. L’assurance vie reste un outil particulièrement efficace pour préparer une future succession. Il est donc naturel que les épargnants âgés plébiscitent ce placement pour organiser la transmission de leur patrimoine.

A noter : s’il n’y a pas d’âge maximum légal pour souscrire une assurance vie, il est possible qu’un assureur limite les ouvertures de contrat à des épargnants âgés de moins de 85 ans. Il s’agit là d’une recommandation de la Fédération française de l’assurance (FFA). Celle-ci demande à ses adhérentes de limiter les adhésions de clients d’un « âge élevé ».

Après 70 ans, est-il intéressant d’ouvrir une assurance vie ?

Après 70 ans, les sommes versées sur un contrat d’assurance vie ne bénéficient pas de la même fiscalité avantageuse que celles versées avant. Le principe d’un abattement de droits de succession pour les bénéficiaires du contrat est maintenu, mais il est limité à un total de 30 500 euros, pour tous les bénéficiaires et contrats confondus. Si le capital de l’assurance vie dépasse ce plafond, le solde est taxé dans le cadre de la succession.

Bien entendu, une fois le seuil des 70 ans passé, les sommes versées avant ce cap profitent toujours de l’abattement de 152 500 euros par bénéficiaire. Les placements antérieurs ne sont pas impactés par le franchissement du 70e anniversaire.

Comment optimiser les versements à l’approche des 70 ans ?

Après 70 ans, l’assuré peut cumuler un abattement de 152 500 euros par bénéficiaire (versements avant 70 ans) et un abattement de 30 500 euros tous bénéficiaires confondus (versements après 70 ans). Ce cumul est important : dans de nombreux cas de succession, le seuil des 70 ans n’est donc pas un problème en soi.
Mais certaines situations familiales font que dans le cadre d’une succession importante, il est possible d’optimiser les versements en assurance vie lorsque le souscripteur est sur le point d’atteindre ses 70 ans. Avant 70 ans, l’intérêt du souscripteur est alors d’alimenter ses contrats existants pour atteindre le plafond de 152 500 euros par bénéficiaire.

En plus de cet aspect fiscal avantageux, l’assurance vie reste après 70 ans une enveloppe à privilégier. Même à un âge avancé, la combinaison fonds en euros/unités de comptes permet d’obtenir un excellent couple rendement-risque, tous produits d’épargne confondus. Et sur le plan civil, l’assurance vie est un instrument incomparable, grâce à la liberté de choisir les bénéficiaires de son contrat.

Côté MAIF
  • Des formules adaptées à votre profil d’épargnant
  • Un contrat adapté à vos objectifs de placement
  • Une épargne responsable et solidaire qui soutient l’emploi et l’environnement