couple compromis de vente

Comment se passe la signature du compromis de vente ?

couple compromis de vente

Christine Quinet, rédactrice achat immobilier

8 min


MAJ février 2022

Lors de la signature du compromis de vente, acheteur et vendeur d’un bien immobilier se réunissent pour contractualiser leur engagement réciproque. C’est une étape indispensable avant la signature de l’acte définitif, qui fixe les termes et conditions de leur engagement. Il est recommandé de signer cet avant-contrat devant notaire, mais la signature peut être organisée par l’agent immobilier ou entre particuliers.

1
Qu'est-ce qu'un compromis de vente ?

Le compromis de vente (ou promesse synallagmatique de vente) acte la décision commune du vendeur et de l’acheteur d'opérer un transfert de propriété du bien immobilier, à un prix préalablement accepté par les deux parties. Elles scellent ainsi leur engagement en signant un document qui a la valeur légale d’un contrat. Le compromis de vente vaut vente. Généralement, l’acheteur est tenu de verser une somme allant de 5 à 10 % du prix du bien, sorte de dépôt de garantie. Une date butoir est inscrite pour la signature de l’acte définitif, tenant compte en particulier de la réalisation des conditions suspensives de vente.
Les conditions ou clauses suspensives prévoient la nullité du compromis de vente dans plusieurs situations. En premier lieu, la non-obtention d’un prêt bancaire par l’acquéreur qui en a fait la demande. C’est une sécurité essentielle pour les deux parties. De fait, si vous n’obtenez pas votre crédit immobilier dans le délai fixé et êtes en mesure de le prouver, vous êtes libéré de votre engagement et le dépôt de garantie vous est restitué en intégralité. D’autres conditions suspensives (préemption du bien par une collectivité publique, absence de servitude d’urbanisme lourde…) sont classiquement mentionnées. Il peut être utile également de mentionner l’obtention d’un permis de construire au titre des conditions suspensives. Si l’une ou l’autre de ces clauses figurant au contrat n’a pu être remplie, la vente est annulée et vous récupérez toute somme versée en amont.

2
Promesse de vente ou compromis de vente, quelle différence ?

À la différence du compromis de vente, la promesse de vente n’engage que le vendeur. En signant une promesse de vente (appelée également promesse unilatérale de vente) avec un acquéreur, le vendeur s’engage à lui vendre son bien à un prix convenu. Il donne en quelque sorte une exclusivité. Son offre est valable pour une durée inscrite au contrat. Pendant ce laps de temps, il ne peut renoncer à vendre ni s’adresser à quelqu’un d’autre. L’acheteur bénéficie du temps imparti pour décider s’il souhaite ou non acheter. Pour attester de son réel intérêt, il doit verser une indemnité d’immobilisation, généralement égale à 10 % du prix du bien. Cette somme viendra en déduction du montant total à payer s’il décide finalement d’acheter. S’il se désiste ou n’accepte pas l’offre dans le délai prévu, elle restera acquise au vendeur.

3
Quels sont les documents nécessaires pour signer un compromis de vente ?

Diagnostics immobiliers obligatoires

Des diagnostics immobiliers sont obligatoires et doivent être disponibles au moment de la signature du compromis de vente. Demandez-les en amont au vendeur ou à l’agent immobilier car ils éclaireront votre décision. Ces diagnostics doivent être réalisés par un professionnel indépendant et qualifié. Ils vous renseigneront très utilement sur la présence d’amiante, de plomb ou de termites dans le logement que vous convoitez, sur l’état de l’installation électrique ou de gaz si le bien a plus de 15 ans ou encore sur l’installation d’assainissement non collectif, sur l’état des risques naturels et technologiques. Ils vous fourniront également la consommation énergétique annuelle du logement. C’est un élément très important à intégrer à votre projet et à son budget. Des diagnostics comme la qualité du réseau mobile et internet ne sont pas obligatoires mais très précieux si vous vous installez par exemple en zone rurale.

Documents relatifs à la copropriété

Si vous achetez en copropriété, un certain nombre de documents doivent vous être remis avant la signature du compromis de vente. Ils sont relatifs à l’organisation et à l’entretien de l’immeuble, à la répartition des charges, à la situation financière de la copropriété. La fiche synthétique de copropriété doit vous être communiquée. Obligatoire, elle informe les copropriétaires sur le fonctionnement de la copropriété et l'état de l'immeuble. Elle est réalisée par le syndic et doit être mise à jour tous les ans. Elle vous renseigne notamment sur l’organisation juridique de la copropriété, ses caractéristiques techniques, ses équipements. Le règlement de copropriété définit pour sa part les règles de fonctionnement de l'immeuble et précise les droits et les obligations des copropriétaires. Il décrit les règles de vie pratique et de gestion. Le carnet d’entretien répertorie des informations techniques relatives à la maintenance et aux travaux effectués dans l'immeuble. Il vous renseigne également sur les gros travaux à venir : ravalement, réfection des toitures, installation d’un ascenseur… Demandez également les procès-verbaux des assemblées générales de copropriété des deux ou trois dernières années. Ils sont riches d’information.

Documents complémentaires

Avant de vous engager et en amont de toute signature, demandez au vendeur tous documents complémentaires susceptibles de vous éclairer sur l’état du bien et les éventuels travaux en suspens ou à réaliser à brève échéance. Ce sont par exemple des comptes-rendus d’experts ou des devis de professionnels. Ils vous aideront à construire votre budget en intégrant un maximum de paramètres.

4
Qui rédige le compromis de vente ?

Le compromis de vente peut être rédigé par le notaire, par les deux parties ou par l’agent immobilier, à l’aide de contrats-types. Le recours au notaire dès cette étape de l’avant-contrat permet de sécuriser l’opération au maximum et de s’assurer que toutes les mentions obligatoires ou spécifiques à votre situation figurent bien dans le document. C’est une sécurité supplémentaire.

5
Quel est le délai de rétractation ?

Le droit de rétractation s’applique uniquement à l’acheteur. Le vendeur est engagé de façon ferme et définitive dès la signature de la promesse ou du compromis de vente. L'acheteur dispose à réception du contrat signé d’un délai de rétractation de 10 jours. Il peut ainsi annuler son engagement sans avoir à justifier d’un motif, en récupérant intégralement les sommes versées. Le délai de rétractation de dix jours débute le lendemain de la remise en main propre du compromis ou de la promesse de vente dans l’étude du notaire. Si le document n’a pas été signé chez le notaire mais en agence, il débute le lendemain de la première présentation de la lettre recommandée avec accusé de réception. Les samedi, dimanche et jours fériés courant sur la période de dix jours sont décomptés. En revanche, si le dernier jour du délai de réflexion est un samedi, un dimanche, un jour férié ou chômé, le délai est prolongé jusqu'au premier jour ouvrable suivant. Enfin, si tous les documents requis n'ont pas été remis à l'acheteur à la signature du compromis de vente, le départ du délai de rétractation est reporté.

6
Qui paye le compromis de vente chez le notaire ?

Le coût de la rédaction du compromis de vente est compris dans les émoluments du notaire chez qui sera signé l'acte définitif, ou dans la commission de l'agent immobilier si la signature n'a pas lieu devant notaire.

Côté MAIF

Vous allez bientôt signer le compromis de vente de votre future maison ou appartement ? Lorsque vous aurez signé l'acte de vente, pensez à bien assurer votre nouveau logement. Soyez vigilant, tous les contrats d’assurance habitation ne se valent pas. Vérifiez et comparez bien les garanties, les exclusions et pas seulement le prix. A la MAIF, notre contrat d’Assurance Habitation est très couvrant. Notre offre s’adapte aux besoins de chacun.

Sur le même thème

Négociation du prix d'un logement

Comment bien négocier le prix d'une maison ou d'un appartement ?

Même si de nombreux critères objectifs aident à le définir, le prix d’achat d’un bien immobilier n’est pas une science exacte. Il existe généralement une marge de négociation plus ou moins importante sur le prix affiché. Pour négocier au mieux l’achat de sa maison ou de son appartement, il est indispensable de bien évaluer le marché local, les caractéristiques du logement, les travaux éventuels.

signature offre achat

Soumettre une offre d’achat immobilier : est-ce un engagement ?

Vous envisagez d’acheter un bien immobilier et êtes sur le point de soumettre une offre ? Voici quelques points à connaître avant de vous lancer.  Dans le cadre de la vente d’un bien immobilier, l’offre d’achat doit contenir des éléments précis, dont le prix d’achat souhaité. L’offre d’achat est, juridiquement parlant, une promesse unilatérale de la part de l'acquéreur, qui devra ensuite se concrétiser par un compromis avec le vendeur.  Comment se matérialise une offre d’achat immobilier ? 
Quelle est la valeur juridique d’une offre d’achat immobilier ? 
Pouvez-vous y être tenu en tant qu’acheteur ?  Nous répondons à vos questions. 

Couple qui visite un logement

Faut-il acheter dans le neuf ou dans l'ancien ?

Le choix d’un logement neuf ou ancien est une affaire de goût mais aussi de projet personnel. L’un et l’autre répondent à des attentes spécifiques, et comportent leur lot d’avantages et d’inconvénients. Prix, fiscalité, garanties et charges diffèrent. Avant de se lancer dans un projet immobilier, mieux vaut évaluer objectivement tous ces paramètres.