contre visite immobilière

Comment bien faire sa contre-visite immobilière ?

contre visite immobilière

Christine Quinet, rédactrice achat immobilier

5 min


MAJ août 2022

L’achat d’un bien immobilier vous engage sur la durée. C’est un projet qui mérite d’être mûrement réfléchi. Si vous avez eu un coup de cœur pour une maison ou un appartement lors d’une première visite, il est en effet recommandé d’effectuer sur les lieux une ou plusieurs contre-visites. Un examen plus minutieux vous permettra d’identifier d’éventuels points faibles, qui auront un impact sur le prix que vous proposerez et sur votre décision finale.

1
Qu'est-ce qu'une contre-visite en immobilier ?

Une contre-visite immobilière est une visite du bien que vous effectuerez "à froid", passé l'enthousiasme de la découverte. Contrairement à la visite initiale, vous aurez préparé cette contre-visite. Elle vous renseignera de la manière la plus objective et complète possible sur les caractéristiques de la maison ou de l'appartement que vous convoitez. Elle vous aidera à faire une offre d'achat.

2
Quand faire la contre-visite d'un appartement ou d'une maison ?

Faites la contre-visite d'un appartement ou d'une maison qui vous intéresse sans trop attendre, afin d'éviter de vous enthousiasmer à tort et d'aller inutilement plus loin dans votre recherche de financement. Ainsi vous ne vous engagerez que bien renseigné et avec une évaluation précise du coût global de votre projet.

3
Comment bien préparer sa contre-visite ?

N’hésitez pas à faire au préalable la check-list des éléments du bien à vérifier sur place. L’extérieur et l'intérieur de la maison peuvent révéler des points de faiblesse que vous n’avez pas forcément remarqués lors de la première visite. Imaginez-vous dans les lieux et définissez la destination des différentes pièces et le positionnement de votre mobilier le plus volumineux.

Prévoyez le matériel nécessaire. Un mètre et une lampe électrique vous seront utiles pour mesurer les pièces et inspecter les plafonds hauts ou recoins sombres en hiver. Notez vos mesures et tout ce que vous avez remarqué, cela pourra vous être utile par la suite pour argumenter auprès du vendeur et objectiver le cas échéant la baisse de prix demandée. Si vous avez déjà des idées d’aménagement, vous pouvez faire cette visite avec un professionnel du bâtiment ou un architecte qui vous apporteront leur regard éclairé et un chiffrage des travaux à réaliser.

4
Quels sont les objectifs d'une contre-visite ?

Demander les diagnostics immobiliers au vendeur

Des diagnostics obligatoires doivent être effectués par le vendeur et remis à l'acheteur avant la signature du compromis de vente. Ils concernent la présence éventuelle de plomb, d'amiante, d'insectes xylophages dans certaines régions, également la consommation énergétique du logement. Ce dernier point est à considérer avec attention. Il impactera directement votre budget et vous aidera à déterminer si des travaux sont souhaitables pour améliorer l'isolation du logement ou changer le mode de chauffage.

Vérifier les points oubliés lors de la première visite

La contre-visite est l'occasion pour vous de poser au vendeur toutes les questions que vous avez portées sur votre check-list et de repartir avec le maximum de réponses. Lors de votre première visite, vous avez forcément oublié ou négligé certains aspects. Cette fois, vous aurez sans doute préparé un certain nombre de questions. D'autres vous viendront sur place. Posez les toutes, ne vous censurez pas ! Il est normal que vous interrogiez le vendeur qui saura être disponible s'il souhaite lui aussi mener à terme sa transaction. Observez notamment l’état de la toiture, de la façade, des ouvertures, la présence ou non de clôtures, d’un portail.

La réfection d’une toiture en mauvais état ou de murs fissurés impliqueront des travaux à court terme et un budget supplémentaire souvent conséquent. La pose d’une clôture peut également s'avérer onéreuse. Si vous achetez un appartement, observez l’état des parties communes, de l'escalier, l’accès à l’immeuble. À l’intérieur, inspectez également les murs, à la recherche de traces d’humidité et d’infiltrations, regardez les plafonds, les sols, soulevez les moquettes et tapis pour constater l’état du plancher. 

Confirmer les points déjà vérifiés auparavant

Même si vous aviez déjà abordé ensemble certains aspects, il peut être souhaitable de les vérifier et de valider les choses avec le vendeur. Par exemple, s'il vous avait donné un ordre de grandeur quant au montant de la taxe foncière, demandez lui le montant précis. S'il avait évoqué certains travaux à réaliser avant la vente, assurez-vous qu'ils seront bien effectués, de quelle manière, à quelle échéance. Si besoin faites-vous accompagner d’un connaisseur ou d’un professionnel pour vous assurer de la conformité de la plomberie et de l’installation électrique, du système de chauffage. Vérifiez avec votre smartphone la qualité du réseau mobile et internet.

Inspecter l'environnement extérieur du bien à un autre moment de la journée

Préférez pour cette contre-visite immobilière un autre moment de la journée. Vous pourrez ainsi juger à l'intérieur de la luminosité des pièces, à l'extérieur des nuisances, sonores en particulier. Observez l'environnement du quartier. Si le bien se trouve à proximité d'une école ou d'un axe routier, ces nuisances seront d'une intensité très différente en fonction des heures du jour. Si le voisinage est bruyant, vous vous en rendrez sans doute mieux compte en fin de journée, quand les logements sont occupés. Vous éviterez ainsi de mauvaises surprises au moment d'emménager.

Vous pouvez tester votre future adresse avec MAIF. Vérifiez ainsi votre exposition au bruit et aux différents risques climatiques et technologiques.

5
Faut-il venir accompagné d'un expert lors de la contre-visite ?

La présence d'un expert à vos côtés est recommandée si vous avez constaté dès votre première visite que des travaux (toiture, isolation, remplacement des ouvertures, aménagement d'une cuisine, d'une salle de bain...) seront à réaliser par vos soins. Elle vous fera également gagner du temps si vous avez d'ores-et-déjà des idées d'aménagement ou d'agrandissement par exemple. Vous pourrez vous appuyer sur les devis de professionnels pour affiner votre projet et le faire avancer.

Côté MAIF

Bénéficiez de l’avis éclairé d’un expert pour vous engager en toute sérénité. Notre partenaire IZYMO évalue l’état du bien et les travaux à réaliser pour sécuriser votre choix avant de faire votre offre d’achat.

Sur le même thème

Couple qui visite un logement

Faut-il acheter dans le neuf ou dans l'ancien ?

Le choix d’un logement neuf ou ancien est une affaire de goût mais aussi de projet personnel. L’un et l’autre répondent à des attentes spécifiques, et comportent leur lot d’avantages et d’inconvénients. Prix, fiscalité, garanties et charges diffèrent. Avant de se lancer dans un projet immobilier, mieux vaut évaluer objectivement tous ces paramètres.

acheter rez-de-chaussee

Acheter en rez-de-chaussée : se poser les bonnes questions

Un appartement situé en rez-de-chaussée présente des avantages et des inconvénients spécifiques, et l'achat de ce type de bien mérite de se poser au préalable les bonnes questions. Prix d’achat, charges, nuisances, accessibilité, luminosité, sécurité… Il est nécessaire de passer en revue tous les aspects pour prendre la bonne décision. 

couple compromis de vente

Comment se passe la signature du compromis de vente ?

Lors de la signature du compromis de vente, acheteur et vendeur d’un bien immobilier se réunissent pour contractualiser leur engagement réciproque. C’est une étape indispensable avant la signature de l’acte définitif, qui fixe les termes et conditions de leur engagement. Il est recommandé de signer cet avant-contrat devant notaire, mais la signature peut être organisée par l’agent immobilier ou entre particuliers.