Sécuriser le prêt immobilier

Comment sécuriser votre prêt immobilier ?

Sécuriser le prêt immobilier

Karl D.


MAJ avril 2021

Pour acheter votre logement vous avez peut-être contracté un prêt immobilier qui vous engage sur plusieurs années. Que se passerait-il si un aléa vous obligeait à interrompre ou stopper le remboursement ? Avez-vous prévu une protection ? Voici quelques conseils pour sécuriser votre prêt.

1
Achat d'un bien

La plupart des personnes ont recours au prêt pour acheter leur bien immobilier. Cette démarche, réalisée auprès d’une banque, est un engagement sur plusieurs années. Lors de la signature du contrat, l’organisme prêteur remet un échéancier à son client, qui détaille, ligne par ligne, les sommes à verser chaque mois.
Si vous avez acquis votre maison ou votre appartement de cette façon, peut-être avez-vous ressenti ce petit vertige devant une perspective à si long terme ? Des questions légitimes ont pu surgir : que se passerait-il si un aléa de la vie vous empêchait de rembourser une ou plusieurs échéances ? Est-ce que votre famille et vous-même seriez obligés de quitter les lieux ? Pour garder l’esprit tranquille, il est nécessaire de bien sécuriser votre prêt immobilier(1).

2
La banque vous demande une assurance

« Seul celui qui ose risquer est vraiment libre », annonce le poète Paulo Coelho. La vie est ainsi faite qu’il y a une part d’incertitude dans chaque projet qui fait avancer. Nombreux sont les aléas susceptibles de vous empêcher de payer ce que vous aviez planifié chaque mois. Des événements imprévus de toute nature peuvent surgir. Plus les sommes sont importantes, plus les durées s’allongent et plus l’organisme prêteur prend des risques. Ainsi, les banques vous demandent de vous assurer pour être sûres que le jour où vous devez faire face à un événement, un tiers pourra prendre le relais pour poursuivre le remboursement.

3
L’assurance emprunteur vous protège

Assurance emprunteur, assurance de prêt immobilier, assurance de crédit immobilier… Ces termes sont des synonymes. Ils désignent un contrat qui vous lie à une société d’assurance. En échange d’une somme versée régulièrement, c’est cette dernière qui prendrait le relais des versements de vos échéances en cas de besoin. L’assurance emprunteur est aussi une sécurité pour vous qui empruntez de l’argent. Elle vous protège vous et votre famille si vous ne pouvez plus payer vos échéances et vous permet de rester dans le logement.

4
Les risques couverts par l’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur couvre le remboursement total ou partiel de votre emprunt immobilier.
Les contrats ne sont pas tous identiques bien sûr. Les risques les plus communément couverts sont ceux qui vous empêchent ponctuellement ou définitivement de continuer à rembourser.

  • Toutes les assurances couvrent le remboursement du prêt immobilier en cas de décès de l’un des emprunteurs.

Les autres cas de prise en charge des échéances par les assurances :

  • vous êtes victime d’un accident ou vous subissez une maladie qui vous empêchent de travailler ponctuellement. En termes technique, vous bénéficiez d’une Interruption Totale Temporaire de Travail (ITT),
  • vous subissez un aléa qui vous empêchera définitivement d’exercer une activité professionnelle. Vous devez recevoir une aide pour assumer les tâches de la vie quotidienne. Vous êtes dans la situation d’une Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA),
  • vous subissez un accident qui provoque une invalidité constatée par un médecin. A partir d’un certain seuil de handicap, elle est considérée comme Invalidité Permanente Totale (IPT),
  • si l’invalidité dont vous souffrez vous empêche d’exercer un certain nombre d’activités prévues au contrat, vous êtes dans une situation d’Invalidité Permanente Partielle (IPP) et l’assurance prend une partie de vos échéances de prêt en charge.

5
Qu’est-ce que la quotité d’une assurance emprunteur ?

La quotité, c’est le pourcentage du prêt couvert par l’assurance. Si vous empruntez seul, la quotité demandée par le prêteur sera de 100 %. En cas de décès, l’assurance remboursera l’intégralité de l’emprunt et vos héritiers n’auront plus rien à payer. Si vous empruntez à deux, en couple par exemple, les co-emprunteurs peuvent moduler leur couverture assurantielle :

  • chacun peut être assuré à 100 %. Dans ce cas, si l’un décède, l’ensemble du prêt est remboursé,
  • les quotités peuvent être différentes, il faut cependant que l’addition couvre 100 % de l’emprunt a minima. L’un peut choisir d’être assuré à 50 % un autre à 100 % : le décès du premier entrainera le remboursement de la moitié du prêt. Si c’est le second qui disparait, l’emprunt sera soldé.

Pour bien choisir sa quotité d’assurance il faut se référer aux ressources des co-emprunteur. Celui dont les revenus sont le plus élevés prend généralement une quotité supérieure.

Côté MAIF

Des conseillers spécialisés en assurance de prêt et prêt immobilier vous accompagnent : réalisation des formalités d’adhésion ou prise en charge des formalités de résiliation.

Sur le même thème

couple devant ordinateur

Séparation : les conséquences selon le statut matrimonial

La vie de couple est aussi une histoire de statut matrimonial. Que vous soyez mariés, pacsés ou en union libre vos droits et vos devoirs ne sont pas les mêmes au regard de la loi. En cas de rupture les conséquences financières et organisationnelles diffèrent. Même si la représentation de la famille n’est plus aussi rigide, le modèle du couple reste dominant en France. Selon l’INSEE, 60 % des adultes français sont en couple. Les séparations font parties du décor social comme tout autre aléa de la vie. Outre la dimension affective, la désunion revêt aussi des aspects organisationnels et financier. Le statut matrimonial joue un rôle essentiel.

homme et son ordinateur avec ses enfants à côté

Une protection juridique pour vous conseiller et vous soutenir

Les contacts avec la justice comptent au nombre des aléas de la vie. Pour solliciter les instances afin de faire valoir vos droits ou vous défendre lorsque vous êtes mis en cause, mieux vaut être épaulé par des professionnels. La vie est pleine de surprises, parfois mauvaises. Il peut arriver que nous soyons exposés à des aléas qui nécessitent des démarches d’ordre juridique voire judiciaire. Et nous découvrons alors que la volonté légitime de faire valoir nos droits ou tout simplement nous défendre peut s’avérer très complexe.

femme avec ses enfants

Comment sécuriser l’avenir de vos enfants ?

Quoi de plus naturel que de chercher à sécuriser l’avenir de vos enfants ? Pour accompagner vos protégés dans la sérénité, anticiper leurs futurs projets et surmonter d’éventuels aléas de la vie, des solutions simples et souples sont accessibles. Lorsque vos enfants prendront leur envol peut-être auront-ils besoin d’un coup de pouce d’ordre financier. Les besoins peuvent être importants : le budget moyen d’une année d’études supérieures dépasse les 7 000 €1.Il faut intégrer les frais de scolarité, le logement, l’alimentation, les transports, l’argent de poche… Même si des aides existent (des bourses par exemple), il vous sera sans doute nécessaire de prévoir et ainsi de ménager l’éventail de choix le plus large possible à vos enfants. Et puis préparer l’avenir, c’est aussi être prêt à surmonter les éventuels aléas de la vie qui pourraient survenir sur votre chemin ou sur celui de vos protégés.

couverture santé

Êtes-vous bien couvert en cas d’accident de la vie courante ?

En France, les frais médicaux seraient bien pris en charge. Est-ce vraiment le cas si vous subissez un accident de la vie courante ? Cette protection s’estompe vite si la situation s’installe dans le temps. Notre pays est souvent cité en exemple pour la qualité de la prise en charge des soins de santé. Son modèle, hérité de l’après-guerre, repose sur la contribution de tous les acteurs de la société. Les salariés, les demandeurs d’emploi, les entreprises, l’Etat, participent au financement de la Sécurité sociale en fonction de leurs revenus. Grâce à ce système fondé sur la solidarité, nous sommes en principe égaux pour faire face à aux accidents.

famille au ski

Neige, verglas… prévenir les chutes et leurs conséquences

En hiver, le verglas, la pluie, la neige sont à l’origine de nombreuses chutes. Vous vous demandez comment les éviter et si vous êtes assuré en cas d’accident de la vie courante ? Nous vous donnons quelques pistes pour prévenir les blessures et quelques conseils pour choisir une assurance adaptée à vos besoins de protection.