Accidents de la vie courante : nous sommes tous concernés

04/2021 - Mis à jour le 26/04/2021 par Karl D.

Les Accidents de la Vie Courante concernent chacun d’entre nous. S’il faut absolument encourager la prévention pour éviter les drames, force est d’admettre que le risque est inhérent à notre vie quotidienne.

famille en forêt

Qu’entendons-nous par accident de la vie courante ?

Les « Accidents de la Vie Courante » … nous en entendons régulièrement parler mais de quels types de faits s’agit-il précisément ? Pour les définir, on peut raisonner par la négative. Un Accident de la Vie Courante (AcVC) n’est ni un accident de la circulation, ni un accident qui survient dans le cadre professionnel. Pour le ministère de l’Economie et des Finances ce sont tous les autres : les accidents domestiques qui se produisent à la maison en bricolant, en jardinant, en cuisinant, en faisant le ménage ou en chutant tout simplement. Les accidents qui surviennent au cours d’une activité sportive ou de loisir. Ou encore les chocs et les chutes que l’on subit dans la rue, dans un magasin ou dans la cour de l’école. On dénombre chaque année onze millions d’accidents de la vie courante en France, soit un toutes les trois minutes. La notion couvre donc un large spectre d’événements, pas nécessairement graves, mais qui concernent tout le monde et dont on a sans doute du mal à mesurer l’étendue des conséquences.

Préserver la vie quotidienne

Si une fracture par exemple, vous empêche d’accomplir les tâches les plus courantes de la vie quotidienne, c’est toute l’organisation de votre foyer qui s’en trouve bouleversée. Faire les courses et le ménage, emmener les enfants à l’école… vous avez besoin d’une aide pour vous suppléer. Les contrats d’assurance contre les accidents de la vie courante peuvent prendre en charge l’intervention d’une aide-ménagère ou la garde des enfants. Dans le cas où l’accident concerne directement votre enfant, lui-même immobilisé à la suite d’un accident, les contrats peuvent prévoir la mise en place d’un enseignement à domicile.

Compenser la perte de revenus

Si l’Accident de la Vie Courante entraîne une incapacité prolongée à reprendre le travail, les difficultés financières peuvent considérablement alourdir la situation. La Sécurité sociale et votre employeur peuvent compenser une partie de la perte de vos revenus, mais si la situation perdure, l’indemnisation décroit plus ou moins rapidement. Lorsque le dispositif s’avère insuffisant, les assurances contre les accidents de la vie quotidienne peuvent aussi prendre en charge tout ou partie de ces pertes de rémunération.

Prendre tous les frais médicaux en charge

On a aussi tendance à croire que notre Caisse primaire d’Assurance Maladie associée à notre mutuelle compensera l’ensemble de nos dépenses médicales, mais cette idée est erronée. Les frais de santé seront pris en charge, mais une partie de ceux qui concernent les dépassements d’honoraires, les frais d’ostéopathie, les frais d’hospitalisation ou encore les transports pour les soins resteront à votre charge. Une assurance spécifique pourra vous permettre de faire face à toutes les conséquences financières de votre accident et aux dépenses qui lui sont liées.

Accompagner en cas de séquelles

Il arrive malheureusement que les conséquences d’un accident de la vie s’étirent dans le temps et même que l’assuré en garde des séquelles. Ces dernières peuvent parfois exiger l’aménagement du domicile et une aide d’ordre psychologique pour surmonter l’invalidité ponctuelle ou permanente. Là encore des solutions sont prévues par l’assurance. Le bénéficiaire peut, par exemple, percevoir une indemnité s’il conserve un handicap ou subit un préjudice esthétique. Une aide financière, sous forme de rente ou de capital, peut également être versée pour participer à la couverture des dépenses d’aménagement.

Redoubler de vigilance

L’idéal serait bien sûr d’éviter ce genre d’accident. On ne saurait trop répéter les messages de prévention comme : équiper la maison des personnes âgées de tapis anti-dérapant, redoubler de vigilance dans la cuisine avec les enfants, d’équiper sa piscine et ses escaliers de barrière de protection… L’année 2020 et ses périodes de confinement sanitaire ont généré une augmentation des cas graves d’AcVC survenus à la maison pour toutes les classes d’âges et plus particulièrement pour les moins de quinze ans. Les envies de bricolage pour aménager son cocon intérieur, le temps disponible pour le jardinage ou encore le goût soudain révélé pour les nouvelles recettes culinaires ont eu des conséquences directes sur le nombre d’AcVC graves.

Être accompagné et indemnisé même sans tiers responsable

Les contrats qui couvrent les conséquences des Accidents de la Vie Courante proposent des solutions à la fois pratiques et financières. La victime et ses proches bénéficient d’un véritable accompagnement même en l’absence de tiers responsable et donc de recours.

Côté MAIF

Pour vous protéger des conséquences d’un accident de la vie courante, MAIF vous propose le contrat Praxis Solutions. L’Assurance des Accidents de la Vie Courante MAIF couvre toutes les personnes de votre foyer quelles que soient leurs activités : domestique, sociale, scolaire, de loisirs, et bien entendu pour toute pratique sportive (récurrente ou ponctuelle, en club ou en dehors du club).