femme avec ordinateur

Risques numériques, comment vous en protéger ?

femme avec ordinateur

Karl D.


MAJ avril 2021

L’avènement d’internet a ouvert la voie à de nouvelles formes de délits comme le phishing ou l’usurpation d’identité. Nous sommes tous potentiellement exposés. Comment éviter d’en être victime ? L’Internet offre une formidable ouverture sur le monde. Si ce progrès technologique a révolutionné, simplifié, amélioré nos vies à bien des égards, il s’est aussi accompagné d’un cortège de dangers qu’il faut apprendre à déjouer. Cela commence par en prendre conscience et vous montrer prudent lorsque vous saisissez vos données personnelles, vos identifiants de connexions, vos informations bancaires… ils sont les principales cibles des fraudeurs.

1
Les techniques de fraude sur internet

Comment opèrent-ils ? Le phishing (ou hameçonnage) est l’une des techniques les plus usuelles. Un exemple : vous recevez un mail de la part de votre banque. Sous prétexte de renfort de sécurité, le message vous invite à confirmer vos informations confidentielles en vous dirigeant vers un site qui reprend le design de votre organisme habituel1.
Autres cas de figure, ce sont des institutions comme le Trésor public ou la CPAM qui vous demandent de remplir un formulaire avec vos diverses coordonnées… Vous pouvez aussi recevoir un mail vous demandant de vous identifier pour confirmer ou annuler une commande en cours. Et le message d’un bon samaritain lui demandant ses coordonnées bancaires afin de lui envoyer de l’argent pour x raisons ?
La ficelle est parfois très grosse mais attention. Les sollicitations sont nombreuses et il est facile de mordre à l’hameçon.

2
Zoom sur l’usurpation d’identité : que risquez-vous ?

Les données personnelles ont beaucoup de valeur pour les malfaiteurs du web. Elles peuvent être utilisées pour usurper votre identité et ouvrir des comptes bancaires, créer une fausse carte vitale… Voici quelques exemples fictifs :

  • Maxime reçoit un courrier de la part d’un établissement de crédit à la consommation. « Nous regrettons de ne pouvoir donner suite à votre demande ». Après avoir récolté des renseignements auprès de divers organismes, il découvre avec stupéfaction qu’« on » a monté plusieurs dossiers en son nom et tenté d’emprunter pour 35 000 € auprès de divers établissements. Maxime a manifestement été victime d’une usurpation d’identité.
  • Anna, 20 ans, fut victime d’une usurpation d’un autre genre. La jeune femme a découvert grâce à une amie, que son double virtuel fréquentait assidûment les sites de rencontres. Le malfaiteur avait utilisé son nom et des photos récupérées sur internet pour créer un faux profil crédible et intervenir sur des réseaux, à son insu. De quoi nuire gravement à sa réputation.

3
Veillez aux bonnes pratiques sur internet

De la même façon que vous verrouillez votre domicile lorsque vous sortez de chez vous, vous devez impérativement penser à sécuriser vos données personnelles. Même si de plus en plus de démarches officielles ne sont désormais accessibles que par Internet (Déclaration de revenus, demande de carte d’identité ou de carte grise…) la plus grande vigilance s’impose. Quelques principes et bonnes pratiques :

  • Il faut avoir à l’esprit que votre banque, les institutions publiques n’ont pas de raisons de vous demander des informations confidentielles comme vos mots de passe. Si vous doutez, cherchez une confirmation avant de les saisir en envoyant un mail, en téléphonant à votre conseiller.
  • Mots de passe : ne jamais les divulguer, ne pas toujours utiliser le même, les changer régulièrement, évitez les choses trop simples comme les dates de naissance ou le prénom de votre enfant, utilisez des chiffres, des lettres et des caractères spéciaux, mélangez les minuscules et majuscules…
  • Mails douteux : demandez confirmation de l’information reçue si nécessaire, n’ouvrez pas les fichiers joints.
  • Message vous demandant des informations personnelles : l’adresse du site doit débuter par « https » et non par « http ». Un petit cadenas peut aussi apparaitre en début d’adresse : deux informations pour signifier que le site est sécurisé. Indices importants avant de faire un achat en ligne par exemple.
  • Antivirus : n’hésitez pas à vous offrir les services d’un antivirus et à le mettre à jour régulièrement.
  • Cookies : actionnez régulièrement le « nettoyage des cookies » de votre navigateur internet. Les cookies sont de petits programmes chargés de mémoriser votre visite et de recueillir quelques informations indiscrètes.
  • Banque : consultez régulièrement vos relevés de compte pour repérer d’éventuels mouvements dont vous ne seriez pas responsable. Votre organisme bancaire doit vous proposer un système d’authentification par sms, une carte de clés personnelles pour sécuriser vos opérations…

4
Faites valoir vos droits à l’aide d’un professionnel

Si vous êtes victime d’une usurpation d’identité, il faut vous défendre. Si votre compte bancaire est visé, vous devez immédiatement prévenir votre banque pour bloquer les retraits. L’établissement devrait vous rembourser les sommes envolées.
Lorsque vous constatez une usurpation, cherchez à rassembler le maximum d’éléments pour en attester : adresses internet, copies d’écran... Une fois ce dossier constitué vous pouvez demander au site qui exploite votre profil usurpé d’intervenir pour supprimer le compte.
Vous pouvez ensuite porter plainte auprès du commissariat de police, de la gendarmerie ou du procureur de la République.

Hameçonnage, vols de données… Pour être soutenu dans l’ensemble des démarches, nous vous conseillons de vous faire accompagner juridiquement. L’aide d’un professionnel du droit s’avèrera précieuse pour mener des démarches efficaces.

Côté MAIF

Pour éviter la survenance d’un aléa, mieux vaut prévenir. MAIF propose des solutions de protection des risques numériques, avec notamment un outil d’évaluation de vos pratiques sur internet.

1. Arnaques par message électronique : comment identifier et déjouer l’hameçonnage ? Cybermalveillance.gouv.fr (Mars 2020)


Le contrat collectif Assurance vie Responsable et Solidaire a été souscrit par MAIF auprès de MAIF VIE, filiale assurance vie de MAIF. Ce contrat, conçu et géré par MAIF VIE, est proposé par MAIF et MAIF SOLUTIONS FINANCIÈRES.
MAIF - Société d’assurance mutuelle à cotisations variables - CS 90000 - 79038 Niort cedex 9.
MAIF VIE - Société anonyme au capital de 122 000 000 € - RCS Niort 330 432 782 - CS 90000 - 79029 Niort cedex 9.
Entreprises régies par le Code des assurances.
MAIF SOLUTIONS FINANCIÈRES - Société par actions simplifiée au capital de 6 659 016 € - RCS Niort 350 218 467 - 79038 Niort Cedex 9.
Intermédiaire en opérations d'assurance, intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement, conseiller en investissements financiers enregistré auprès de la CNCIF et inscrit au registre unique sous le n° 07031206 (www.orias.fr), titulaire de la carte T n° CPI 7901 2016 000 005 310 délivrée par la CCI des Deux-Sèvres et exerçant sous le contrôle de l’ACPR - 4 Place de Budapest - CS 92459 - 75436 Paris cedex 09.

Sur le même thème

couple devant ordinateur

Séparation : les conséquences selon le statut matrimonial

La vie de couple est aussi une histoire de statut matrimonial. Que vous soyez mariés, pacsés ou en union libre vos droits et vos devoirs ne sont pas les mêmes au regard de la loi. En cas de rupture les conséquences financières et organisationnelles diffèrent. Même si la représentation de la famille n’est plus aussi rigide, le modèle du couple reste dominant en France. Selon l’INSEE, 60 % des adultes français sont en couple. Les séparations font parties du décor social comme tout autre aléa de la vie. Outre la dimension affective, la désunion revêt aussi des aspects organisationnels et financier. Le statut matrimonial joue un rôle essentiel.

Sécuriser le prêt immobilier

Comment sécuriser votre prêt immobilier ?

Pour acheter votre logement vous avez peut-être contracté un prêt immobilier qui vous engage sur plusieurs années. Que se passerait-il si un aléa vous obligeait à interrompre ou stopper le remboursement ? Avez-vous prévu une protection ? Voici quelques conseils pour sécuriser votre prêt.

homme et son ordinateur avec ses enfants à côté

Une protection juridique pour vous conseiller et vous soutenir

Les contacts avec la justice comptent au nombre des aléas de la vie. Pour solliciter les instances afin de faire valoir vos droits ou vous défendre lorsque vous êtes mis en cause, mieux vaut être épaulé par des professionnels. La vie est pleine de surprises, parfois mauvaises. Il peut arriver que nous soyons exposés à des aléas qui nécessitent des démarches d’ordre juridique voire judiciaire. Et nous découvrons alors que la volonté légitime de faire valoir nos droits ou tout simplement nous défendre peut s’avérer très complexe.

femme avec ses enfants

Comment sécuriser l’avenir de vos enfants ?

Quoi de plus naturel que de chercher à sécuriser l’avenir de vos enfants ? Pour accompagner vos protégés dans la sérénité, anticiper leurs futurs projets et surmonter d’éventuels aléas de la vie, des solutions simples et souples sont accessibles. Lorsque vos enfants prendront leur envol peut-être auront-ils besoin d’un coup de pouce d’ordre financier. Les besoins peuvent être importants : le budget moyen d’une année d’études supérieures dépasse les 7 000 €1.Il faut intégrer les frais de scolarité, le logement, l’alimentation, les transports, l’argent de poche… Même si des aides existent (des bourses par exemple), il vous sera sans doute nécessaire de prévoir et ainsi de ménager l’éventail de choix le plus large possible à vos enfants. Et puis préparer l’avenir, c’est aussi être prêt à surmonter les éventuels aléas de la vie qui pourraient survenir sur votre chemin ou sur celui de vos protégés.

couverture santé

Êtes-vous bien couvert en cas d’accident de la vie courante ?

En France, les frais médicaux seraient bien pris en charge. Est-ce vraiment le cas si vous subissez un accident de la vie courante ? Cette protection s’estompe vite si la situation s’installe dans le temps. Notre pays est souvent cité en exemple pour la qualité de la prise en charge des soins de santé. Son modèle, hérité de l’après-guerre, repose sur la contribution de tous les acteurs de la société. Les salariés, les demandeurs d’emploi, les entreprises, l’Etat, participent au financement de la Sécurité sociale en fonction de leurs revenus. Grâce à ce système fondé sur la solidarité, nous sommes en principe égaux pour faire face à aux accidents.

famille au ski

Neige, verglas… prévenir les chutes et leurs conséquences

En hiver, le verglas, la pluie, la neige sont à l’origine de nombreuses chutes. Vous vous demandez comment les éviter et si vous êtes assuré en cas d’accident de la vie courante ? Nous vous donnons quelques pistes pour prévenir les blessures et quelques conseils pour choisir une assurance adaptée à vos besoins de protection.