1. maif.fr
  2. Conseils de prévention
  3. Sur la route
  4. Ma sécurité
  5. Adapter sa conduite avec l'âge

Comment adapter sa conduite avec l'âge ?

Catherine Drilleaud, Mathilde Joumel

5 min


MAJ décembre 2022

Avec l’âge les conducteurs deviennent plus prudents, l’attention et les réflexes de conduite diminuent progressivement. La longue expérience de la conduite ne dispense pas de s'interroger sur ses capacités afin prévenir d’éventuelles difficultés et continuer à conduire en toute sécurité.

1
Vieillissement, quel impact sur la conduite ?

La conduite automobile nécessite de très bonnes capacités physiologiques et cognitives qui ont tendance à diminuer dès 45 ans :

  • Baisse de la vision (surtout la nuit).
  • Altération de la perception de la luminosité.
  • Rétrécissement du champ visuel.
  • Diminution de l’attention.
  • Affaiblissement de la qualité de l’audition.
  • Augmentation du temps de réaction.

Par anticipation et avec de l’organisation, il est possible d’adapter son comportement sur la route. Cependant il est indispensable de veiller à son état de santé, et d’avoir une pleine conscience de ses capacités. Pour cela :

  • Gardez une bonne hygiène de vie.
  • Consultez régulièrement votre médecin traitant.
  • Vérifiez que votre traitement médical est compatible avec la conduite.
  • Ne consommez pas d’alcool avant de conduire.
  • Si vous manquez de sommeil, différez votre trajet en voiture.
  • Effectuez des pauses régulières.
  • Conduisez régulièrement et variez vos trajets.
  • Planifiez et préparez vos trajets à l’avance et évitez, si possible, les heures de pointe, la conduite nocturne.
  • Installez-vous confortablement dans votre véhicule.

À savoir !

Si vous envisagez le changement de votre véhicule, optez pour une voiture à boîte de vitesses automatique ou le réglage automatique des rétroviseurs.

Testez les outils d’aide à la conduite proposés avant l’achat du véhicule : GPS, régulateur de vitesse, aide au stationnement, radars.

2
Quand l’âge devient un handicap

Avec le temps, sens et réflexes diminuent. Conduire finit par devenir une source de stress ou de danger. De plus, les seniors sont à cause de leurs maladies ou de leur handicap, certains conducteurs ne peuvent plus et ne doivent pas prendre le volant.

Conduire avec une pathologie

Un arrêté du 28 mars 2022 publié par les ministères de l’Intérieur et de la Santé a communiqué la liste des pathologies incompatibles avec la conduite ou qui nécessitent certaines conditions pour conduire.

En savoir plus :

3
Comment se déplacer au quotidien lorsque l’on ne conduit plus ?

Renseignez-vous auprès de votre collectivité qui pourra vous proposer plusieurs moyens de locomotion mis en place par la ville et profitez de tarifs séniors.

Vous pouvez faire appel à un service à domicile ou à un taxi. Certains sont conventionnés par l’assurance maladie.

Si vous possédez toujours votre véhicule mais que vous ne l’utilisez plus vous pouvez le mettre à disposition via plusieurs plateformes dédiées.

Vous avez plus de 75 ans ? Agirc-Arrco vous propose un service pour renouer avec l’extérieur via le programme sortir +. Il vous accompagne dans vos déplacements du quotidien comme faire des courses, aller chez le coiffeur, faire une promenade ou aller au restaurant.

Un numéro est mis à disposition gratuitement 0 971 090 971

La vie après la conduite...

Même quand renoncer à la voiture est l’unique solution, la MAIF ne laisse personne au bord de la route...

Côté MAIF

  • Vous souhaitez reprendre la conduite après une longue “pause” ou vous changez de véhicule ?
    Le réseau d’écoles de conduite ECF, avec qui nous sommes partenaire, propose des stages pour vous remettre à niveau et reprendre confiance en vous.
  • Vous devez renoncer à la conduite mais vous souhaitez garder votre véhicule ?
    Pour permettre à un proche de vous transporter avec votre propre véhicule, vous devez disposer d’une assurance comprenant au minimum la garantie responsabilité civile automobile. Elle permet de prendre en charge les dommages corporels, et matériels causés à autrui, en cas d’un accident. Une formule d’assurance au tiers peut être suffisante. Parlez-en à votre conseiller.

Sur le même thème

Changement d'heure, restez visibles !

Avec le passage à l’heure d’hiver, les journées deviennent plus courtes, et la luminosité diminue. Voitures, piétons, cyclistes, trottinettistes ou motards, le changement d’heure impacte tous les usagers de la route.

Gardez les yeux sur la route

La conduite d’un véhicule nécessite de bonnes capacités de perception, d’analyse, de mouvement, de réaction et également un comportement adapté. De multiples sources de distraction liées aux nouvelles technologies peuvent altérer les capacités de conduite.

Que faire en cas de panne ou d'accident ?

Être victime ou témoin d'une panne, d'un accident, ça n'arrive pas qu'aux autres. C'est le moment d'agir de façon pertinente, avec sang-froid et prudence. Objectif : sécuriser les lieux, donner l'alerte et porter assistance aux éventuels blessés...