1. maif.fr
  2. Conseils de prévention
  3. Sur la route
  4. Ma sécurité
  5. Installer son enfant en voiture

Comment bien installer son enfant en voiture ?

Catherine Drilleaud, Mathilde Joumel

18 min


MAJ décembre 2022

Obligatoire depuis 1992, tout enfant jusqu’à ses 10 ans doit être installé en voiture selon un dispositif de retenue homologué, adapté à son âge, à son poids et à sa taille. Cependant, près de 2 enfants sur 3 sont mal attachés. Pour leur sécurité, il est impératif de veiller à les installer dans les règles de l'art et de garder un œil sur eux pendant le trajet.

1
Comment bien choisir son siège ?

Il est important de vérifier que les indications suivantes apparaissent sur l’étiquette du siège auto :

  • R44 définit le poids ou R129 qui définit la taille.
  • La lettre E, entourée d’un cercle, signifie que le matériel est conforme à la norme européenne.
  • Le nombre qui suit ce marquage correspond au pays qui a délivré l’homologation (2 pour la France).

etiquette1.png (Etiquette 1)   etiquette2.png (Etiquette 2)


Nos conseils

  • En proscrivant les sièges d'occasion sans notice et dont on ne connaît pas l'histoire.
  • Essayez-le avant de l'acheter, avec l'enfant et en présence du vendeur. La qualité de ses conseils montrera sa compétence.

Zoom sur la norme I-size

La norme I-size est entrée en vigueur en juillet 2013. Elle a pour objectif de généraliser l'utilisation du système Isofix et d'allonger la période obligatoire d'installation des enfants dos à la route.

Norme européenne

Cette norme impose de faire voyager les enfants dos à la route jusqu'à 15 mois

  • Pour apporter une meilleure protection en cas de collision frontale ou latérale impliquant des forces plus élevées.
  • Pour mieux protéger la tête et le cou des enfants.
  • Pour simplifier le choix et l'installation des sièges-auto.

Autre différence marquante, la classification des sièges : ils ne sont plus classés par groupes de poids, mais selon la taille de l'enfant. Celle-ci devra donc être indiquée clairement au moment de l'achat. Ces indicateurs permettent aux parents de choisir plus facilement le siège adapté à leur enfant.

La nome I-size est reconnaissable à l'aide de ce logo :


 
Les différents dispositifs
Type de dispositif  Groupe   Poids   Taille  Notre conseil
Dos à la route 0 0 à 9kg 70cm Privilégiez le 0+
Dos à la route 0+ 0 à 13kg 80cm
Siège à harnais dos ou face à la route 1 9 à 18kg 1m Installez l'enfant dans un siège faisant face à la route à partir de 13 kg.
Siège réhausseur avec dossier 2 15 à 25kg 1m50 N'abandonnez pas prématurément la rehausse au profit de la seule ceinture
Siège réhausseur avec ou sans dossier 3 22 à 36kg 1m50

2
Isofix, c’est quoi ?

C’est un système de fixation qui permet de garantir une sécurité maximum à vos enfants. Il a pour objectif de simplifier l’installation du siège auto en voiture.

Les véhicules dotés de points d’ancrages sont situés aux deux extrémités de chaque siège passager, permettent de clipser le siège auto sur ces deux crochets.

Un troisième point de sécurité le “top tether” vient se rajouter à l’arrière du siège (dans le coffre) pour permettre au siège auto de ne faire qu’un avec la banquette arrière.

La question du prix

  • L’écart de prix entre les différents modèles est souvent justifié par de réelles différences en termes d'efficacité et de confort.
  • Si l’on opte pour un siège de seconde main, il doit lui aussi répondre aux normes européennes en vigueur, être récent et n’avoir enduré aucun accident.

Soyez ferme et exemplaire !

  • Même si ce n’est pas toujours facile, il faut être ferme avec l’enfant pour préserver sa sécurité… et rester soi-même exemplaire.
  • Appliquer et faire appliquer ces règles participent à l’éducation active de l’enfant : ses connaissances et son comportement se construisent avant tout sur son expérience quotidienne.

Suivez le guide en images

Seulement 44 % des enfants sont attachés correctement dans les véhicules...

3
Quand passer au dispositif supérieur ?

Par sécurité, le plus tard possible

Mais il faut tenir compte de la morphologie de l'enfant. Pour juger du moment opportun, observez la position de la tête de l'enfant dans son siège. Tant qu'elle ne dépasse pas le dossier de plus d'un tiers, il faut laisser l'enfant dans son dispositif.

10 ans : la fin des dispositifs obligatoires ?

En principe et selon la loi du 1er janvier 1992, à cet âge l'enfant peut s'installer "comme un grand" à la place du passager avant. Mais tous les enfants de 10 ans n'ont pas forcément la morphologie pour bénéficier de cette liberté sans risques. Il faut donc s'assurer que l'enfant mesure au moins 1,40 m et pèse 35 kg au minimum.

Et si l'enfant est transporté dans le véhicule d'un tiers ?

Si votre enfant doit être transporté dans le véhicule d'un tiers, son dispositif doit l'accompagner et le conducteur doit être informé des conditions de sa bonne installation.

Il en est de même si vous devez transporter l'enfant d'un proche dans votre voiture.

Situations particulières

Le véhicule ne possède pas de banquette arrière, il est possible de placer l’enfant à l’avant en l’attachant correctement dans son dispositif de retenue et en reculant le siège au maximum. On peut faire de même, si les sièges arrière ne sont pas équipés de ceinture de sécurité, s'ils sont momentanément inutilisables ou si toutes les places arrière sont occupées par des enfants de moins de 10 ans attachés.

La réglementation

Le défaut de port de la ceinture par le conducteur est puni de 135 € d’amende et d’un retrait de 3 points. Le conducteur est redevable de l’amende s’il transporte des mineurs de moins de 18 ans non attachés. Le transport d’un enfant de moins de 10 ans à l’avant (sauf exceptions) et le transport d’un enfant de moins de 3 ans sur un siège non pourvu d’une ceinture de sécurité sont passibles d’une amende de 135 €.

En clair, le non-respect du principe " une personne = une place = une ceinture " est systématiquement sanctionné.

4
De 0 à 13 kg pour les poids mouches

Les équipements du groupe 0, concernant les enfants de la naissance jusqu'à 10kg (ou mesurant jusqu'à 70cm selon la norme I-size) et ceux du groupe 0+, ciblent les enfants de la naissance jusqu'à 13kg (I-size : 80cm).

Dos à la route : Sécurité routière et efficacité

Dos à la route, l'enfant est en position semi-allongée, maintenu par un harnais doté d'une sangle d'entrejambe. Ce système est à privilégier pour une sécurité et une protection plus efficace jusqu'aux 15 mois de l'enfant au moins.

En cas de choc, les efforts sont répartis sur l'ensemble du corps. La tête et le torse sont maintenus.

Comment bien installer son enfant dans un dos à la route ?

L'installation

  • Pour les véhicules non équipés d'attaches Isofix, le siège est retenu à l'aide de la ceinture de sécurité 3 points, à l'arrière ou à l'avant. Le siège doit être homologué (lettre E), donc conforme aux critères de la norme européenne ECE R44 (03 ou 04).
  • Pour les véhicules équipés d'attaches Isofix, le siège est fixé avec les attaches Isofix du véhicule, à l'arrière ou à l'avant. Le siège doit être homologué (lettre E), donc conforme aux critères de la norme européenne Isofix R44/04 ou Isofix i-Size.

image-dos-route-siege-enfant.jpg (illustration)           image-face-route-siege-enfant.jpg (illustration)


80 %

des nourrissons installés dos à la route

sortent indemnes d'un accident.

77 %

des sièges dos à la route

sont mal installés et peu sûrs (source : étude Prévention routière).

Attention siège auto à l’avant !

Lorsque le siège auto est installée à l'avant, l'airbag du siège passager doit obligatoirement être désactivé. Sa désactivation se fait par une manette située à droite du tableau de bord. Vous devez bien penser à le réactiver lorsqu'un passager adulte occupe le siège passager à l'avant.

Le lit-nacelle : moins sûr... et moins pratique

Le lit-nacelle a tendance à disparaître et à ne plus être autorisé dans certains pays (Etats-Unis et Europe du Nord), car il n’apporte pas le même degré de sécurité que la coque/siège auto.

Il se positionne transversalement sur la banquette arrière et se fixe avec la ceinture du véhicule. Dans le lit-nacelle, le bébé doit être placé tête à l'opposé de la portière la plus proche, et être maintenu par un harnais trois points (dans les nacelles les plus sécurisées).

L'enfant étant maintenu couché, le lit-nacelle n’est guère utilisable au-delà de 6 mois.

5
Siège auto (9-18 kg) : l'équipement adapté

Les équipements du groupe "1" sont destinés aux enfants pesants entre 9 et 18 kg ou mesurant 1 mètre selon la norme I-Size. Ils se répartissent en deux familles : les sièges baquets et les sièges à réceptacle.

De 9 à 18 kg pour les poids plumes (I-size : 1 mètre)

Le siège baquet : confortable et sécurisant

Les sièges baquets sont placés à l’arrière du véhicule, dos ou face à la route. La position dos à la route est la plus sûre, il est donc recommandé de l'adopter le plus longtemps possible.

Face à la route, ces sièges à harnais peuvent s'utiliser avec la ceinture 3 points, et certains modèles s'adaptent à la ceinture 2 points de la place centrale.

Le siège à réceptacle : pratique pour le dessin...

Les sièges à réceptacle ou "à table bouclier" sont efficaces, légers et facilement maniables. Ils assurent en outre un bon maintien latéral.

Ils s'installent sur la banquette arrière et ne possèdent pas de harnais : l'enfant et le siège sont retenus ensemble par la ceinture 3 points ou la ceinture 2 points de la place centrale (vérifiez bien : la ceinture doit passer dans les encoches prévues à cet effet).

La tablette peut servir à l'enfant pour jouer ou dessiner.

Protection et sécurité avant tout

  • Un siège doit avant tout offrir le maximum de protection et de sécurité.
  • Au-delà de ces qualités essentielles, la facilité d'installation, le confort (épaisseur du rembourrage, appuie-tête ou accoudoirs), le côté pratique (utilisation en dehors du véhicule, tissu déhoussable et lavable, possibilités d'inclinaison, bacs de rangement) peuvent par ailleurs orienter votre choix.

Attention !

Veillez au bon réglage du harnais : trop lâche ou réglé trop haut, l’enfant sera insuffisamment maintenu et son torse risque d’être projeté vers l’avant. Vérifiez les réglages des sangles et adaptez-les en fonction des vêtements portés par l’enfant et de sa croissance.

Siège à harnais

L'utilisation d'un siège à harnais bien installé, il réduit de 71 % les lésions les plus graves.

Attention à la mauvaise installation du harnais

L'erreur la plus errer suffisamment la bretelle du harnais (jeu supérieur à l’espace de deux doigts) : en cas de choc, il risque de percuter des éléments intérieurs du véhicule avec sa tête, ou d’être partiellement éjecté de son dispositif. Il en est de même si le harnais est mal réglé en hauteur ou placé sous le(s) bras.

Comment bien installer son enfant dans un réhausseur ?

Obligatoire depuis 1992, tout enfant jusqu’à ses 10 ans doit être installé en voiture selon un dispositif de retenue homologué, adapté à son âge, à son poids et à sa taille. Cependant, près de 2 enfants sur 3 sont mal attachés ! Pour leur sécurité, il est impératif de veiller à les installer dans les règles de l'art.

Installer son enfant dans un réhausseur

6
Utilisation d'un rehausseur (15-36 kg)

Le bassin ne parvient à sa maturité osseuse qu’à l’adolescence. Jusque-là, l'enfant n'a pas de crêtes iliaques. Aussi, quand la ceinture du véhicule devient le moyen de retenir l'enfant, il est nécessaire d'ajuster son positionnement à l'aide d'un rehausseur.

De 15 à 36 kg pour les poids moyens (I-size : 1m50)

  • Les équipements du groupe 2 sont destinés aux enfants de 15 à 25 kg, et se répartissent en deux familles : les rehausseurs avec dossier et les tables-boucliers.
  • Les équipements du groupe 3 sont les rehausseurs avec ou sans dossier, destinés aux enfants de 22 à 36 kg. Pour les rehausseurs sans dossier, l'enfant doit mesurer plus de 125 cm.

Les rehausseurs : pratiques et multi-usages

  • Au sein du groupe 2-3, les rehausseurs protègent les enfants pesant de 15 à 36 kg (ce qui correspond à un âge de 3/4 ans, jusqu’à 10 ans environ).
  • Pour pouvoir utiliser un rehausseur, l’enfant doit mesurer entre 61 et 71 cm, du haut de la tête à l'assise. En dessous de 71 cm, ce dispositif est autorisé même si l’enfant a plus de 10 ans.
  • Pour le groupe 3, on préfèrera les dispositifs dotés d'un dossier (plus sûrs et plus confortables) et de repose-têtes latéraux munis d'un guide-sangle de chaque côté de la tête pour un meilleur positionnement de la sangle diagonale.

Adopter la bonne position

  • Veillez au positionnement de la partie ventrale de la ceinture : des accoudoirs le plus bas possible la forcent à passer sous le ventre.
  • Positionnée à la racine des cuisses (pour protéger l’abdomen), elle évitera le "sous-marinage", glissement de la ceinture qui peut entraîner des lésions abdominales.

Les tables-boucliers : bonne protection mais moins évolutifs

Les tables-boucliers ou sièges réceptacles placés devant l'enfant offrent une très bonne protection, mais ne s'utilisent que jusqu'à l'âge de 6 ou 7 ans (15 à 25 kg).

Les équipements mixtes

Il existe aussi, dans cette catégorie, des sièges mixtes ou évolutifs qui concernent les enfants pesant de 9 à 25 kg. Ils s'installent à l'arrière et face à la route.

Conçus pour s'adapter à la croissance de l'enfant, ils se combinent jusqu'à 18 kg avec un réceptacle ou un harnais 5 points.

Au-delà, l'enfant peut être attaché directement dans son siège avec la ceinture 3 points du véhicule. Certains modèles supportent même une utilisation par un enfant pesant jusqu'à 36 kg.

A savoir !

En cas de choc, 26 % des enfants attachés trop tôt avec la seule ceinture, sans rehausse, souffrent de lésions graves de l’abdomen.

Rehausseur

Le rehausseur bien installé permet de réduire de 60 % le risque de lésions graves des enfants.

3 enfants sur 4 sont mal retenus dans la rehausse

Sangle ventrale passant au-dessus de l’accoudoir et se positionnant sur le ventre ou encore sangle diagonale passant sous le bras.

Côté MAIF

En toutes circonstances, soyez bien assurés

Pour votre sécurité, bénéficiez d'une protection optimale en cas d’accident. Le contrat d’assurance corporelle PACS couvre toutes les personnes du foyer en tant que conducteurs ou passagers et prend en compte toutes les conséquences d'un accident : une indemnisation financière du préjudice subi et des services d'aide à la personne pour faire face aux difficultés pratiques qui peuvent survenir.

Sur le même thème

Partager la route avec les autres usagers

La route est un espace à partager entre les différentes catégories d’usagers. Piétons, cyclistes, deux roues motorisés et véhicules sont très souvent amenés à se croiser sur les routes françaises. Le respect des règles de la route et la prudence des usagers les uns envers les autres, en particulier les plus vulnérables est essentiel.

Les piétons

La route est un espace à partager, chacun doit respecter les règles de sécurité et veiller aux autres utilisateurs. Les piétons sont les usagers de la route les plus vulnérables, ils doivent donc redoubler de vigilance.

Le kit de sécurité obligatoire

Gilet rétro-réfléchissant et triangle de pré-signalisation sont obligatoires à bord de votre véhicule. Conducteur mieux perçu, véhicule mieux signalé : cette règle vise à renforcer la sécurité des usagers en situation d'arrêt d'urgence.