1. maif.fr
  2. Véhicule et Mobilité
  3. Guide nouvelles mobilités
  4. Réglementation trottinette électrique

Quelle est la réglementation pour les trottinettes électriques en 2021 ?

02/2021 - Mis à jour le 23/02/2021 par Julia T.

Fines, maniables et rapides, les trottinettes électriques ont investi le paysage de la mobilité ces dernières années. Pour lutter contre les comportements dangereux et assurer la sécurité de tous, une règlementation régit ces Engins de déplacement personnel motorisés (EDPM). Matériels obligatoire et assurances, on vous dit tout...

Jeune fille sur une trottinette

Quelle est la législation au code de la route pour les trottinettes électriques ?

Au même titre que l’hoverboard, le gyropode ou le monoroue, la trottinette électrique est un Engin de déplacement personnel motorisé (EDPM). Cela implique donc une réglementation spécifique inscrite par décret dans le Code de la route depuis le 25 octobre 2019. Ce dernier définit les principales caractéristiques et les conditions d’utilisation de ces engins.

Nouveau décret : ce qui change au 1er juillet 2020

Où doivent circuler les trottinettes électriques ?

Sur la route

La route n’est pas l’axe à privilégier pour les trottinettes électriques du fait de sa dangerosité avec les autres véhicules. En revanche, en ville, si le maillage de pistes cyclables est insuffisant voire inexistant, la trottinette électrique peut circuler sur les routes dont la vitesse maximale est de 50 km/h.
Hors agglomération, s’il existe une autorisation locale, la trottinette électrique peut se rendre sur des routes dont la vitesse maximale est de 80 km/h. Dans ce cas-là, l’équipement change.

Sur les trottoirs

D’une manière générale, circuler en trottinette électrique sur les trottoirs est prohibé. La trottinette électrique peut à titre exceptionnel circuler sur les trottoirs lorsque la mairie l’autorise. En revanche, elle ne peut pas s’élancer à pleine vitesse et doit conserver une allure modérée (6km/h). La prudence vis-à-vis des piétons est de rigueur pour la ou le pilote de la trottinette électrique.

En agglomération

La trottinette électrique est un mode de déplacement doux très apprécié des citadins. Ils doivent néanmoins respecter la règle qui stipule qu’ils doivent circuler sur les pistes cyclables.

En dehors des villes

Lorsqu’elle quitte la ville, la trottinette électrique se doit d’emprunter les voies vertes ou autres pistes cyclables.

Qui peut conduire un EDPM (Engin de déplacement personnel motorisé) ?

Il faut être âgé au minimum de 12 ans pour conduire une trottinette électrique. Par ailleurs, une seule personne est autorisée à piloter l’engin. Il est donc interdit d’emmener ses enfants à l’école le matin en les faisant monter sur votre trottinette électrique.

Quelle est la vitesse maximale autorisée pour une trottinette électrique ?

Une trottinette électrique peut atteindre jusqu'à 25 km/h et il est d’ailleurs interdit de circuler avec un engin dont la vitesse maximale excèderait les 25 km/h.

Casque, gants... est-ce que c'est obligatoire ?

Lorsque la trottinette électrique emprunte des pistes cyclables ou autres voies vertes, le port du casque et des gants est vivement conseillé pour celui ou celle qui conduit. Or, dès qu’elle circule sur les routes autorisées aux EDPM, le/la conducteur(trice) doit porter un casque.

Quel est l'équipement pour rouler en trottinette électrique ?

Parce que la sécurité est centrale, depuis le 1er juillet 2020, de nouvelles règles se sont imposées aux conducteurs(trices) de trottinettes électriques. Pour profiter des joies que procure ce type d’engin, il faut qu’il soit équipé d’un système de freinage, d’une sonnette, de feux avant et arrière, de dispositifs réfléchissant arrière et latéraux et d’un gilet réfléchissant la nuit ou le jour en cas de mauvaise visibilité. Voir et être vu, devient donc la règle. Par ailleurs, il faut être doté d’une assurance responsabilité civile en cas de dommages causés à autrui.

Quelles sont les sanctions en cas d'infractions ?

Qui dit règles, dits sanctions en cas de non-respect et les trottinettes électriques ne dérogent pas à la règle. Le non port du casque sur les routes autorisées aux EDPM est sanctionnable à hauteur de 135€. Le même montant s’applique dès lors que vous empruntez un trottoir sans que cela soit autorisé. Le non-respect des règles de circulation s’élève quant à lui à 35 €. L’addition est salée quand vous roulez avec en engin dont la vitesse dépasse 25 km/h. Vous devrez payer 1 500 €.