Collision avec un animal sauvage : comment fonctionne votre assurance auto ?

08/2018 - Mis à jour le 03/08/2018 par Claire T.

Plus de 20 000 accidents de la route sont provoqués chaque année par des animaux sauvages, sangliers et chevreuils en tête. L’assurance auto offre-t-elle des garanties efficaces face à ce type de collision ? Quelles conséquences en termes d’indemnisation ?

Assurance auto et collision avec un animal sauvage

Que faire en cas de collision avec un animal sauvage ?

Sangliers, cerfs, renards, chevreuils : les animaux sauvages ont la fâcheuse tendance à traverser inopinément la route, souvent au lever du jour ou à la tombée de la nuit. Dans ces conditions de faible luminosité, il est généralement trop tard pour les éviter, et la collision peut entrainer d’importants dégâts matériels, voire corporels pour le conducteur.
 
Si votre état physique le permet, le premier réflexe à avoir est de contacter votre assistance (prestation généralement incluse dans votre contrat d’assurance auto) puis le commissariat de police ou la gendarmerie. Les agents vous transmettront l’attestation nécessaire à la constitution de votre dossier de demande de réparation. Vous disposerez alors d’un délai de cinq jours ouvrés pour déclarer le sinistre à votre compagnie d’assurance.
 
Votre assureur mandatera alors un expert pour constater les dommages et s’assurer que les dégâts subis ont bien été entrainés par une collision avec l’animal sauvage. C’est pourquoi il est important de conserver les preuves de l’accident, qu’il s’agisse de :
  • photos ;
  • témoignages ;
  • poils de la bête.
voire de ne pas nettoyer votre véhicule tant que l’expertise n’a pas eu lieu.

Suis-je assuré contre les collisions animales ?

Les dommages sur votre véhicule provoqués par les animaux sauvages ne sont pas couverts par les assurances au tiers. En cas de blessure, ces contrats couvrent cependant vos passagers, les éventuels automobilistes impliqués dans l’accident, voire vous-même si votre contrat inclus une garantie du conducteur. 

Les assurances tous risques vous couvrent en cas de collision avec un animal sauvage (selon les dégâts, le véhicule sera réparé ou vous serez indemnisé, déduction faite de la franchise fixée par votre contrat).

Un malus auto sera-t-il appliqué ?

Le système de bonus-malus de l’assurance auto permet de récompenser ou de sanctionner financièrement les conducteurs en fonction de la qualité de leur conduite. Dans le cas d’une collision provoquée par un animal sauvage, aucune pénalité ne sera appliquée si le caractère de l’accident est reconnu irrésistible et imprévisible.

 
A savoir : pour les animaux domestiques, le propriétaire est généralement considéré responsable de l’accident, sauf si l’animal était gardé en laisse ou se trouvait derrière un grillage. Vous devrez remplir dans ce cas un constat amiable.
 
Remarques : dans la majorité des cas ce type d'accident ne provoque pas de dommages corporels et le premier réflexe est d'appeler une société d'assistance.
 
 
Côté MAIF
  • En cas de collision et si vous n'êtes pas blessé, le premier réflexe est de contacter l'Assistance MAIF au 0800 875 875 (appel gratuit à partir d'un poste fixe) pour le dépannage/remorquage de votre véhicule.
  • Pour bénéficier partout de ce service d'assistance, y compris à moins de 50 km autour de chez vous, vérifiez que vous avez la garantie panne 0 km (en inclusion dans la formule Plénitude, sinon en option).
  • À réception de votre déclaration de sinistre (photos à l'appui), la MAIF prendra en charge les frais de réparation de votre véhicule si vous êtes assurés en tous risques. Et dans certains cas très spécifiques, si vous êtes assurés au tiers (le propriétaire responsable de l'animal domestique doit être identifié).