Camping-car : comment bien l’assurer ?

09/2019 - Mis à jour le 17/09/2019 par Claire T.

Vous avez investi dans l’achat d’un camping-car ? Qu’il s’agisse d’un véhicule neuf ou d’occasion, cela représente souvent un investissement conséquent. D’où l’importance de protéger votre bien grâce à quelques bonnes pratiques et à une assurance adaptée.

Assurance Camping-car

Quels sont les bons réflexes pour voyager sereinement en camping-car ?

  • Si vous ne l’avez pas fait avant d’investir, vérifiez que votre permis de conduire vous permet de prendre le volant du véhicule. Pour cela, regardez quel est le poids total autorisé en charge (PTAC) inscrit sur la carte grise du camping-car.
    • Si le PTAC est inférieur ou égal à 3,5 tonnes, le permis B que vous utilisez pour conduire votre voiture est suffisant.
    • Au-delà de 3,5 tonnes, vous devez détenir le permis poids lourd : permis C standard ou permis C1 adapté aux véhicules motor-home de 7,5 tonnes maximum.

Vous avez obtenu votre permis B avant le 20 janvier 1975 ? Dans ce cas, vous pouvez conduire votre camping-car quel que soit son PTAC.

  • Si la plupart des conducteurs ont besoin de leur voiture au quotidien, un camping-car n’est utilisé que 41 jours par an en moyenne1. Une révision du véhicule s’impose donc avant chaque départ pour éviter toute mauvaise surprise une fois sur la route. Ce check-up vaut aussi pour les équipements intérieurs, notamment ceux à forts enjeux de sécurité comme les combinés de cuisson et les appareils de chauffage.
  • Le camping sauvage peut être une option risquée pour qui veut éviter les déconvenues (contraventions, tentatives de vol...). La prudence commande de préparer votre itinéraire en repérant les aires de services et de stationnement sécurisées, voire tolérées.

1) Source : étude publiée en 2018 par le Ministère de l’Economie et des Finances

Côté assurance, quelles sont les garanties et options à privilégier pour un camping-car ?

La seule assurance obligatoire pour un camping-car est l’assurance responsabilité civile. Toutefois, au moindre accident responsable, les frais de réparation seront à votre charge. Or, les accrochages sont plus fréquents quand on doit manœuvrer un véhicule de ce gabarit, qu’avec une voiture. Mieux vaut donc opter pour une assurance tous risques, qui vous offrira une protection optimale.

 Quel que soit votre choix, avant de signer votre contrat :

  • N’hésitez pas à comparer les niveaux de garantie et les modalités d’indemnisation, variables d’un assureur à l’autre. Un exemple ? Avec une assurance tous risques, en cas de sinistre majeur (véhicule irréparable suite à accident ou vol), vous serez mieux indemnisé si votre contrat comporte une garantie valeur à neuf (qui vous permet d’être indemnisé au prix de vente figurant au catalogue du constructeur) ou une garantie valeur d’achat (la base de l’indemnisation est alors le prix réellement déboursé pour l’acquisition du véhicule).
  • Si vous ne voulez pas qu’un accident ou qu’une panne gâche votre voyage, vérifiez aussi que vous bénéficiez de services d’assistance, en particulier :
    • d’une assistance aux personnes (service de rapatriement notamment, aide au rééquipement d’urgence en cas de vol de vos effets personnels...), primordiale pour les camping-caristes qui voyagent souvent, et notamment à l’étranger.
    • d’une assistance au véhicule, qui vous assure le remorquage du camping-car.
  • N’oubliez pas de regarder si le contrat d’assurance couvre les biens transportés dans le camping-car. C’est en général le cas pour les biens qui équipent le véhicule, mais pas pour les effets personnels des voyageurs ou les autres moyens de déplacement (vélos par exemple).
  • Si vous partez à l’étranger, il est indispensable de vérifier que votre contrat d’assurance vous protège dans le ou les pays où vous allez circuler (c’est la territorialité des garanties). Cette information figure sur la carte verte (ou Carte internationale d'assurance automobile) fournie par votre assureur. Attention aussi aux dispositions spécifiques en vigueur dans certains pays, qui exigent parfois de souscrire une assurance sur place ou qui appliquent des taxes douanières. C'est le cas pour les véhicules entrés au Maroc mais qui n’en ressortent pas (suite à un accident ou un vol). La taxe est très élevée. Certains assureurs la prennent en charge (c’est le cas de la MAIF), mais pas tous.

Quelle assurance choisir si vous mettez votre camping-car en location ?

Durant chaque période de location, une assurance temporaire spécifique doit se substituer à l’assurance annuelle que vous avez souscrite en tant que propriétaire du camping-car. Cette substitution est rarement incluse dans les contrats d’assurance classiques. Le plus simple est de louer votre véhicule par l’intermédiaire d’une plate-forme spécialisée dans la location entre particuliers. Le n°1 en France sur ce marché est Yescapa, qui intègre automatiquement à sa prestation des garanties d’assurance adaptées protégeant propriétaires et locataires.

Côté MAIF
  • Pour bénéficier d’une couverture optimum de votre camping-car, notamment en cas de dommage sur le véhicule, privilégiez une formule Tous risques.
  • Vous pouvez ajouter à votre contrat l’option “objets transportés” qui garantit, en cas de vol, une couverture des biens jusqu’à 5000 €.
  • En proposant votre camping-car sur le site de partage Yescapa, votre véhicule sera automatiquement couvert par MAIF, le temps de la location.