Conseils et prévention

Partir en vacances l'esprit tranquille

Partage : 

Sur la route : vigilance maximale !

On est tous contents de partir en vacances... et impatients d’être arrivés ! Mais pour conduire tout le monde à bon port, le chauffeur doit avant tout rester lucide, sûr de ses réflexes en toutes circonstances et conscient de ses limites.

Quelques règles pour un trajet sécurisé :

  • Occuper les enfants
    Pensez à emporter des jeux et des livres pour occuper les enfants et préserver une ambiance sereine.
  • Boucler sa ceinture
    Un accident mortel sur deux (impliquant des enfants, notamment) témoigne encore du non-port de la ceinture, bien que nous sachions tous qu’elle est indispensable à notre sécurité.
  • Entretenir sa vigilance :
    - au volant, plus le temps passe, plus la fatigue gagne,
    - faites des pauses d'au moins 20 minutes toutes les deux heures,
    - redoublez d'attention à l'approche de l'arrivée,
    - buvez beaucoup d'eau,
    - évitez de manger gras,
    - aérez régulièrement pour lutter contre l’endormissement dû à la chaleur,
    - rafraîchissez-vous avec un brumisateur ou un linge humide.
  • Maîtriser sa vitesse et garder ses distances :
    - distance courte + vitesse élevée = danger multiplié,
    - sur autoroute, plus de la moitié des conducteurs circulant sur la voie rapide roulent à moins de deux secondes du véhicule précédent,
    - sur un long trajet, tout conducteur a tendance à augmenter progressivement sa vitesse moyenne ; or, la vitesse engendre de la fatigue...
  • " Coller " à la météo
    Il faut adapter sa vitesse au mauvais temps. Plus la visibilité est mauvaise, plus les réflexes sont tardifs : attention sur chaussée mouillée, les distances de freinage sont accrues. En cas de ralentissement, doublez la distance de sécurité et utilisez les feux de détresse. 
  • Reconnaître les signes de fatigue
La somnolence est à l'origine de nombreux accidents. N’hésitez pas à passer le volant en cas de :
- difficulté à maintenir une vitesse constante,
- difficulté à maintenir la trajectoire,
- manque de concentration, d’inattention à la signalisation ou au trafic,
- gestes mécaniques, picotements des yeux, bâillements répétés,
- nuque raide, tête lourde, engourdissement des jambes, périodes d'absence.
  • Dormir si nécessaire
À la fatigue des longs trajets s’ajoutent des pics naturels d'endormissement : entre 3 h et 6 h et entre 14 h et 16 h. Le mieux est de se relayer toutes les deux heures. Si l’on conduit seul, s’arrêter pour récupérer reste la seule bonne solution.
Le plus MAIF

Le prêt de volant est autorisé sans déclaration préalable, sans majoration de franchise et sans majoration de cotisation.