Quelle est la différence entre un vélo électrique et un vélo à assistance électrique ? 

02/2021 - Mis à jour le 22/02/2021 par Julia T.

Dans l’univers des mobilités douces, le vélo à assistance électrique (VAE) a le vent en poupe et continue de séduire les consommateurs. Dotées d’un moteur à batterie rechargeable, ces petites reines révolutionnent les déplacements.

Femme sur vélo électrique

Quel est le type de moteur d'un vélo électrique classique versus un VAE ? 

Pédalage assisté, qu'est-ce que c'est ?

Le pédalage assisté est la grande force des vélos à assistance électrique et la principale caractéristique qui le distingue du vélo électrique dit « classique ». « En étant plus aidée on a l’impression d’être plus musclée », rigole Lise, qui a acquis un vélo à assistance électrique pour parcourir les 12 km quotidiens entre son domicile et son travail. Le degré d’aide est plus ou moins grand selon le type d’assistance choisi. En effet, on distingue deux dispositifs de capteurs : le capteur de pédalage et le capteur de couple. Le premier est un système qui permet de déclencher le moteur dès le premier coup de pédale. « Ce n’est pas le mode le plus économe car dès que l’on pédale, l’assistance se déclenche », indique Solènne Losfeld, la responsable du magasin Cyclable à La Rochelle. Le second est le moteur à capteur de couple. Avec lui c’est la promesse de bénéficier d’une assistance proportionnelle à son rythme de pédalage. Le moteur s’enclenche en fonction de la force exercée sur la pédale. « Il est plus économique et offre un pédalage qui ressemble le plus au pédalage que l’on a sur un vélo classique », assure la spécialiste.  

Pédalage assisté ou non : quelles conséquences ?

Alors que le VAE s’enclenche par le coup de pédale - c’est-à-dire une action humaine - le vélo électrique lui, se déclenche au moyen d’un bouton, d’une gâchette ou d’un accélérateur. Il avance sans que son propriétaire n’ait besoin de produire le moindre effort de pédalage. 

Vélo électrique et vélo à assistance électrique : des moteurs différents

Qui a la meilleure autonomie ?

Avec un VAE, l’autonomie de la batterie est d’environ 180 km, à condition d’avoir le capteur de couple qui préserve la batterie. 

Quelle est la vitesse d'un vélo électrique par rapport à un VAE ? 

Un vélo à assistance électrique dispose d’une puissance moteur pouvant aller jusqu’à 250 watts maximum, soit une vitesse de 25 km/h. De ce fait, il est considéré comme un vélo classique. Son usager(e) peut ainsi emprunter les voies cyclables et n’est pas obligé(e) de porter un casque. Les vélos électriques quant à eux, intègrent une autre catégorie. D’un point de vue réglementaire, ils sont considérés comme des cyclomoteurs et ne peuvent pas emprunter les voies cyclables. En effet, sur un vélo électrique classique type « Speed bike », la vitesse peut atteindre les 45 km/h. Assurance, port du casque, port de gants, immatriculation deviennent alors obligatoires. Mais attention aux termes : « Si l’on considère le vélo électrique comme un vélo sur lequel il n’est pas nécessaire de pédaler pour avancer, alors c’est un engin non autorisé à circuler sur les voies cyclables françaises », insiste Solènne Losfeld.

Quelles sont les avantages des vélos électriques ou VAE ? 

Circulation en ville facilitée

Dans une grande ville comme Bordeaux, le choix du vélo à assistance électrique est rapidement devenu une nécessité. « Pour me rendre à mes rendez-vous, je mets beaucoup moins de temps en me déplaçant en VAE qu’en voiture ou à vélo classique. L’avantage aussi est que je n’arrive pas tout transpirant devant mes clients », indique Théophile, photographe indépendant. Le gain de temps et la possibilité d’emprunter les voies cyclables sont les deux atouts majeurs du VAE. Les vélos électriques de type « speed bike » vont certes plus vite, mais le trajet doit être bien étudié en amont car il leur est impossible de circuler sur les voies cyclables. 

Préserve la santé et l'environnement

Jouir d’un vélo à assistance électrique c’est d’abord renouer avec les plaisirs de l’effort modéré. « Lorsque je reviens du travail à vélo je me sens bien, ça me vide la tête », avoue Lise, basée près de La Rochelle. L’usage du VAE est idéal pour les personnes qui souhaitent se maintenir en forme mais qui rencontrent quelques problèmes articulaires.  
D’un point de vue environnemental, le VAE détrône largement la voiture. Temps de trajet rallongé, embouteillages, Clara est Nantaise et elle délaisse la voiture au profit de son VAE. Si son trajet contient un peu de dénivelé, elle sait que ce n’est pas un obstacle. Grâce au pédalage assisté, elle se sent presque pousser des ailes. « On a l’impression d’avoir une main qui nous pousse derrière », souligne-t-elle. 

Connaître les inconvénients avant d'acheter un vélo électrique

Les prix sont assez élevés 

Le prix moyen d’un VAE est d’environ 1585 €. Comme tout vélo classique, les vélos à assistance électrique sont fournis avec un système de freinage, une sonnette, des réflecteurs de lumière sur les pédales et les roues et des lumières . « Si l’on rajoute un antivol et un casque (qui est obligatoire jusqu’à 12 ans, ndlr), il faut compter environ 150 € supplémentaires », précise Solènne Losfeld.  
Il existe toutefois des aides de l’Etat comme le « bonus vélo à assistance électrique » qui peuvent être accordées en parallèle d’une aide locale. Renseignez-vous auprès de votre ville, département ou région pour connaître les différents dispositifs d’aides.  

Le poids reste important 

Le poids moyen d’un VAE est d’environ 24 kg, soit 7 kg au-dessus d’un vélo classique. Il s’agit d’un critère à prendre en compte surtout si vous devez l’entreposer dans un garage ou un sous-sol accessible uniquement par des marches et qu’il vous faudra le porter. 

Pannes et entretien  

Du côté des pannes, pas de panique : « Les pannes liées à l'électronique restent rares  », assure la responsable de Cyclable La Rochelle. Usure des pneus, de la chaîne ou alors des freins restent les tracas techniques les plus fréquents, comme sur un vélo classique. 

Côté MAIF