A quel âge souscrire une assurance décès ?

07/2018 - Mis à jour le 26/07/2018 par Matthieu D.

L’assurance décès permet de protéger financièrement sa famille en cas de décès. A quel moment de vie est-il intéressant de souscrire une assurance décès ? Quelles sont les contraintes autour de l’âge de souscription selon les types de contrats ?

Assurance décès limite d'âge

A quoi sert l’assurance décès ?

L’assurance décès est un contrat de prévoyance permettant de protéger financièrement votre famille et/ou vos proches dans l’éventualité de votre disparition. Un capital ou une rente serait alors versé(e) aux bénéficiaires désignés dans le contrat. Cela va donc plus loin qu’une assurance obsèques, qui a pour finalité de verser une somme permettant uniquement de payer les frais d’obsèques.
 
Il existe 2 types de contrats d’assurances décès : 
  • Le contrat temporaire décès, qui prend fin à une date choisie : si l’assuré est toujours en vie à cette échéance, le contrat est suspendu. Ce contrat est dit « à fonds perdu », le capital ou la rente ne seront versés que dans le cas où le risque se réalise, soit le décès de l’assuré.
  • Le contrat d’assurance vie entière : le contrat arrive à son terme quelle que soit la date du décès de l’assuré. Il n’est donc pas à fonds perdu puisqu’il est certain que le capital sera versé in fine.
Il n’y a pas d’âge idéal auquel contracter une assurance décès : tout dépend de vos objectifs, de vos projets, et des modalités propres aux contrats que vous proposeront les compagnies d’assurance.
 
A noter : la problématique de l’âge a peu d’incidence sur un contrat vie entière, l’assureur sera surtout attentif au montant de votre épargne.

Assurance décès : à quel âge peut-on souscrire ?

En général, pour la souscription d’une assurance décès, l’âge minimum est de 18 ans. Vérifiez toutefois dans les conditions générales du contrat, car certains offrent la possibilité de souscrire cette assurance dès 16 ans.
 
L’âge de souscription maximum se situe généralement autour de 65 ans, mais notez que :
  • Cela dépend de votre assureur : certains offrent la possibilité de souscrire ce contrat jusqu’à 70 ans, alors que d’autres peuvent imposer un âge limite de 55 ans.
  • Cela dépend du type de contrat : pour une temporaire décès, l’âge maximum de souscription est moins élevé que pour un contrat vie entière. En optant pour le versement d’un capital décès dans le cadre d’une assurance décès vie entière, l’âge maximum peut passer à 75 ans.
Il faut faire preuve de vigilance sur les fins de garantie :
  • Même en souscrivant votre assurance décès avant l’âge maximum, la garantie prendra fin à l’âge indiqué dans le contrat. Cela concerne à la fois la garantie décès et la garantie invalidité.
  • Les dates de fin de garantie décès et invalidité ne sont pas nécessairement les mêmes. Généralement, la garantie invalidité ne vous couvre plus une fois que vous atteignez 60-65 ans et la garantie décès ne vous protège plus une fois atteints les 70-80 ans (selon les contrats).

Quel est le meilleur moment pour souscrire un contrat d'assurance décès ?

Même s’il n’y a pas vraiment d’âge idéal pour contracter une assurance décès, le plus tôt est le mieux. Le montant des cotisations est en partie calculé en fonction de votre âge : en souscrivant à votre assurance jeune, les cotisations à payer seront moins importantes.
Pour vous aider à vous projeter, voici des cas concrets où la souscription à une assurance décès a une vraie plus-value :
  • Pour protéger son concubin ou son partenaire de Pacs : en cas de décès de l’un des membres du couple, la succession ne prévoit rien pour le survivant (sauf dispositions testamentaires spécifiques, mais les droits de succession sont très élevés).
  • Pour protéger son conjoint, en cas de grande différence de revenus : cela permet de lui laisser un capital qui préservera votre niveau de vie.
  • Pour protéger sa famille, surtout si son conjoint n’a pas d’activité professionnelle. Il est préconisé de prévoir un capital correspondant à 1 an de salaire pour laisser le temps au conjoint survivant de se retourner.
Le montant des cotisations dépend de votre âge au moment de la souscription et de la valeur du capital garanti. Par exemple, pour un montant de capital décès de 100 000 euros et selon les assureurs :
  • En souscrivant à 30 ans, la cotisation annuelle se trouverait entre 100 et 250 €.
  • En souscrivant à 40 ans, elle serait entre 150 et 400 €.
  • En souscrivant à 50 ans, elle serait comprise entre 400 et 1 200 €.
A noter : quels que soient la durée et le montant des cotisations versées au moment du décès de l’assuré, l’intégralité du capital prévu sera versée aux bénéficiaires.
Les + MAIF
  • Le + Accompagnement : une assistance téléphonique et un soutien dans les démarches administratives (employeur, caisse retraite, pôle emploi...).
  • Le + Budget : un tarif parmi les plus bas du marché.
  • Le + Confiance : grâce au bilan personnalisé, votre conseiller MAIF vous aide à déterminer le montant du capital à souscrire.