1. maif.fr
  2. Habitation
  3. Conseils sur l'assurance de prêt
  4. Souscription d'une assurance de prêt
  5. Comment assurer son prêt immobilier lorsqu’on est co-emprunteur ?

Comment assurer son prêt immobilier lorsque l’on est co-emprunteur ?

10/2018 - Mis à jour le 15/11/2018 par Lucie P.

Plus de deux propriétaires français sur trois contractent un crédit immobilier à deux d’après le site immobilier PAP (De Particulier à Particulier). La question de l’assurance co-emprunteur est donc un sujet majeur lorsque l’on veut acquérir un bien immobilier à deux. C’est indispensable pour se protéger en cas de décès ou d’invalidité. Explications.

assurance pret co emprunteur

Comment fonctionne l’assurance du crédit immobilier pour les co-emprunteurs ?

Lorsque deux personnes souscrivent un même prêt immobilier, on parle de co-emprunteurs. Dans ce cas, ils sont solidairement responsables du remboursement de l’emprunt. Si l’un d’eux est dans l’incapacité de régler sa part des mensualités, le deuxième co-emprunteur doit le faire pour lui.

Une assurance co-emprunteur permet alors de se protéger : elle constitue une garantie indispensable pour chacun des emprunteurs en cas de décès, invalidité ou lors d’une période de chômage par exemple. Dans les faits, le budget d’un ménage peut être durement impacté lorsque survient un événement de ce type. Il devient souvent difficile pour un co-emprunteur d’assurer seul la charge du remboursement du prêt immobilier. L’assurance emprunteur permet de pallier ces imprévus.

Taux de couverture, quotité, co-emprunteurs… Comment ça marche ?

Lorsque l’on est co-emprunteur, assurer le prêt immobilier reste une exigence des établissements prêteurs. C’est cette assurance qui prend en charge tout ou partie du montant du prêt, selon la quotité définie. La quotité est la part du prêt assurée par les garanties. Elle peut être répartie entre l’emprunteur et le co-emprunteur. On parle également de « taux de couverture », car elle détermine le capital couvert en cas de décès ou d’invalidité. C’est pour cela que les banques exigent une quotité d’au moins 100 % pour accorder un crédit immobilier.

A noter : la quotité peut être répartie entre les co-emprunteurs sous réserve de l’accord de l’établissement prêteur pour l’ensemble des garanties offertes par le contrat d’assurance. Ainsi, si un co-emprunteur choisit une quotité de 50 %, cela signifie que la prise en charge de l’assureur en cas de problème se fera à hauteur de 50 % du montant des échéances du crédit immobilier.

Comment choisir la répartition des quotités entre co-emprunteurs ?

Avant de fixer chaque quotité, il est essentiel de bien étudier la situation personnelle et professionnelle de chaque co-emprunteur. Si les deux co-emprunteurs ont un profil similaire (âge, santé, revenus), la quotité peut être de 100 % pour chacun. Ce cas de figure est extrêmement prudent puisque le taux de couverture est ici de 200 %. En cas de décès ou d’invalidité de l’un des co-emprunteurs, l’assurance remboursera l’intégralité du capital restant dû à la banque.

Autre option couramment répandue : il est possible de choisir une quotité de 50 % sur chaque co-emprunteur. Le taux de couverture total est de 100 %. Mais en cas de coup dur, l’assurance ne prend en charge qu’une moitié du prêt. L’autre moitié reste à la charge de l’un des co-emprunteurs.

Enfin, si l’âge, la santé et les revenus des co-emprunteurs sont radicalement différents, il est possible de répartir la quotité différemment. 60 % sur le premier co-emprunteur (qui dispose du plus de revenus) et 40 % pour le second. Voire même 100 % et 0 %, dans la mesure où un seul des emprunteurs est capable de rembourser le crédit.

 

Côté MAIF
  • Des conseillés spécialisés vous accompagnent.
  • Prise en charge des démarches de résiliation.
  • Un tarif compétitif ajusté à votre situation.