Travailleur indépendant : travailler en solo sans être seul

03/2022 - Mis à jour le 07/03/2022 par MAIF

Être travailleur indépendant signifie souvent être seul face à son activité. Recherche de missions, lieux où l’on travaille, échanges avec son écosystème, il existe plusieurs moyens pour vivre plus sereinement son statut de “travailleur solo”. Nous vous présentons des clés pour mieux appréhender le statut de travailleur indépendant au quotidien.

travailleur indépendant solo

Les avantages de travailler en solo

Vous choisissez vos horaires de travail

Être travailleur indépendant offre plusieurs avantages que vous ne pouvez pas retrouver dans le salariat, en particulier la possibilité de gérer vous-même vos horaires. Vous êtes peut-être plus productif tôt le matin, en fin de journée, ou bien à la tombée de la nuit ? Vous avez la possibilité d’adapter votre travail à votre rythme de vie.

Vous êtes maître de votre emploi du temps et du choix de vos clients

Un autre avantage de travailler en solo est la possibilité de définir vous-même ce dont votre journée sera faite. En fonction de vos projets et de leur avancement, vous répartissez votre temps de travail selon vos priorités et modulez vos horaires. Vous pouvez limiter le nombre de réunions quotidiennes qui peuvent parfois freiner une journée de travail. Vous faites aussi le choix de vos propres clients. Ayez quand-même à l’esprit qu'être indépendant signifie la plupart du temps ne pas compter ses heures.

Vous réduisez vos déplacements

Être travailleur indépendant signifie aussi, selon l’activité que vous pratiquez, que vous pouvez faire l’économie de déplacements professionnels quotidiens, ce qui peut vite représenter une dépense conséquente en moins. Que ce soit pour les transports en commun, la voiture... vous économisez quotidiennement sur les cartes de transport ou bien l’essence.

Travailler en solo nécessite d’avoir des interactions

Travailler en solo ne signifie pas que vous pourrez vous passer d’interactions, qu’elles soient professionnelles ou personnelles. Le recours massif au télétravail l’a montré : on a besoin d’échanger avec des personnes et de rythmer sa journée de travail. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous.

Échanger avec des personnes qui partagent les mêmes préoccupations

Que vous travailliez de votre salon, en ayant aménagé un coin bureau, d’un espace de coworking ou autre, il vous sera bénéfique d’échanger avec d’autres personnes. Vous pourrez évoquer les différents modes de fonctionnement du travail en solo, comment partager et enrichir son réseau, le partage d’expérience sur les outils digitaux etc. L’espace de coworking (l'accès en est souvent payant) ou le café coworking (où il suffit de payer une consommation pour utiliser le lieu et le wifi) sont de bonnes alternatives si votre activité se fait principalement avec votre ordinateur. Nombre de ces espaces favorisent les rencontres et la créativité : l’important est de s’y sentir bien et de pouvoir changer d’environnement. D’autre part, le partage d'expérience avec d’autres travailleurs indépendants n’est pas à exclure, bien au contraire. Conférences, webinaires et blogs peuvent vous apporter un éclairage nouveau sur l'organisation de votre activité au quotidien.

Développer votre activité

En étant travailleur indépendant, vous êtes en charge de trouver de nouveaux clients. Élargir votre cercle de prospects et de clients peut mettre du temps et constitue une mission de tous les instants. De nombreuses plateformes dédiées aux indépendants proposent des missions variées, comme Little Big Connection et Malt. Vous créez ainsi des liens avec votre écosystème et restez à l’écoute du marché. Pensez aussi à la formation : en tant que travailleur indépendant, vous pouvez bénéficier d’aides.

Comment protéger votre activité et vos revenus ?

Travailleur indépendant, quelle que soit l’activité que vous pratiquez, il est important de faire le point sur votre couverture d’assurance. En effet, les conséquences d’un accident ou d’une maladie peuvent lourdement impacter votre activité.
En choisissant des garanties adaptées à votre besoin et les risques de votre activité, vous serez bien accompagné le moment venu.

Votre responsabilité civile professionnelle

En tant qu’indépendant, la responsabilité civile concerne les dommages occasionnés dans le cadre de votre activité professionnelle. Ces dommages peuvent être physiques, matériels ou immatériels, causés par vous-même, vos biens ou les locaux que vous occupez. La loi n’oblige pas à contracter une assurance RC pro mais cela est fortement conseillé.
Votre garantie RC pro intervient, par exemple, lors d’un problème avec une prestation ou quand un produit livré n’est pas conforme ou encore si vous causez une blessure à un tiers (un fournisseur par exemple).
En dehors de l’accident, l’intérêt de cette garantie est aussi de rassurer un client dans l’hypothèse d’un défaut de fabrication ou encore de présenter une attestation d’assurance pour participer à un salon professionnel.

La couverture de vos biens et de vos locaux

Pensez aussi à assurer vos biens mobiliers et professionnels indispensables (PC portable, matériel audiovisuel…). Ils peuvent être dégradés ou volés. N’oubliez pas d’assurer aussi votre stock.

Les conséquences d’une blessure accidentelle ou d’une maladie

Votre assureur pourra vous conseiller sur l’intérêt d’une assurance prévoyance professionnelle. Elle vous procurera une aide financière pour maintenir votre niveau de vie et préserver votre foyer en cas d'arrêt maladie, d'invalidité ou de décès. La couverture sociale du régime de base obligatoire des TNS (travailleurs non-salariés) est plus faible que celle du régime général de Sécurité sociale des salariés. Il est donc nécessaire de choisir un contrat de prévoyance complémentaire facultatif, en fonction de ses besoins. La loi Madelin offre un cadre fiscal avantageux : les cotisations versées sont déductibles, sous certaines conditions, de votre revenu imposable.

Côté MAIF
  • Travailleur indépendant, avec MAIF, vous pouvez bénéficier des garanties indispensables pour couvrir les principaux risques liés à votre activité, votre local, vos biens et même vos stocks.