couple qui organise leurs obsèques

Organiser vos obsèques

couple qui organise leurs obsèques

Karl D.


MAJ mars 2021

Vous avez des souhaits arrêtés quant à l’organisation de vos propres obsèques. Vous souhaitez soulager vos proches d’une charge aussi coûteuse émotionnellement que financièrement. Voici quelques conseils pour préparer vos funérailles… et ne plus y penser.
A quoi devez-vous penser lorsque vous préparez vos obsèques ? Dans quel ordre ? Est-il possible de tout maîtriser ? Comment consigner vos souhaits ? Suivez la checklist pour être sûr de ne rien omettre et préserver ainsi votre tranquillité d’esprit et celle de vos proches.

1
Les volontés essentielles

Consigner ses dernières volontés

La loi impose le respect de vos dernières volontés(1). Mieux vaut prendre quelques précautions pour vous assurer de leur application :

  • Lieu de la cérémonie d’obsèques, religieuse ou non, choix de textes et de musique, fleurs blanches… rédiger vos volontés permet de lever les ambiguïtés. Une simple feuille que vous amenderez au fil du temps, au fil de votre réflexion. Pour vous assurer de leur bonne exécution, une lettre authentifiée enregistrée chez le notaire suffira. Ou alors faites appel à un prestataire funéraire qui conservera vos consignes.

Prévoir les frais d’obsèques

• Les obsèques ont un coût non négligeable, au moins 3500 €. Vous pouvez décider de ne pas faire porter ces frais à vos proches en les réglant en amont auprès d’un prestataire funéraire ou en mettant l’argent de côté sous forme de capital décès. Une précaution qui permet aussi de maîtriser lesdits frais.

• Si l’assurance obsèques permet de régler les frais d’obsèques, ce contrat prévoit aussi l’enregistrement des dernières volontés et leur mise en place avec la famille. Vos proches doivent être prévenus de la démarche pour contacter l’assureur dans un délai suffisant et se décharger d’une partie de l’organisation des funérailles, ce qui constitue souvent un précieux soutien.

Choisir le mode de funérailles

Crémation ou inhumation, nous avons tous une idée sur le mode de ses propres funérailles.

• L'inhumation, c’est la démarche traditionnelle. Elle consiste à placer le corps dans un cercueil, lequel est ensuite déposé sous terre dans un cimetière. La concession existe déjà sous forme de caveau familial ? Faut-il acheter un emplacement ? Il faut vous renseigner auprès des services municipaux. Prix et durée sont fixés par la commune(2).

• La crémation est progressivement entrée dans nos mœurs. Les cendres sont recueillies dans une urne cinéraire, déposée dans un colombarium ou confiée aux proches. Si vous choisissez cette option, il faut penser au choix d’un lieu de dispersion : la mer (la SNSM propose ses services), au pied d’un arbre… Attention la loi encadre la démarche.

2
Les autres démarches

Donner votre corps à la science

Faire progresser la recherche médicale en faisant le don de votre corps à la science est une ultime démarche profondément humaniste. Il faut contacter une faculté de médecine ou un hôpital par courrier. Le corps ne sera pas restitué à votre famille. Mieux vaut la prévenir en amont car certains peuvent être troublés dans leur démarche de deuil.

Refuser le don d’organes

Le don d'organes ne demande pas de préparation en amont. Le principe du consentement présumé fait de nous des donneurs. A contrario, vous devez vous inscrire sur le registre national du refus, géré par l'Agence de la biomédecine(2).

Donner à une œuvre de bienfaisance

Il s’agit de proposer aux personnes de confiance de poursuivre un engagement qui vous tient à cœur. Il est possible de demander un don, en lieu et place de fleurs, dans les dernières volontés.

Préparer les démarches administratives

Préparer les documents, ranger les dossiers pour faciliter les démarches administratives que vos proches vont devoir affronter : assurance, banque, sécurité sociale…

Côté MAIF

Le contrat obsèques Sollicitudes de la MAIF propose, en plus du capital pour régler la totalité ou une partie du coût des funérailles, une garantie assistance : un accompagnement pour la personne qui souhaite anticiper ses obsèques et un soutien aux proches au moment du décès. Un guide sur les obsèques est remis lors de l’adhésion. Il contient de nombreuses informations utiles au bon déroulement des obsèques : renseignements juridiques sur la transmission de patrimoine, le testament, les droits de succession ... Il permet de consigner ses dernières volontés et de collecter de son vivant les contacts administratifs pour faciliter les démarches de ses proches au moment du décès.

1. Loi du 15 novembre 1887 sur la liberté des funérailles. - Légifrance (legifrance.gouv.fr)

2. Qu'est-ce qu'une concession funéraire ? | service-public.fr (service-public.fr)

Sur le même thème

famille dans un champ de fleurs

Donation, succession : les règles essentielles

Comment transmettre à ceux que l’on chérit ? Si ce passage de témoin est en partie cadré par la loi, chacun peut l’organiser en anticipant. Protéger votre conjoint, assurer l’avenir de vos enfants … Ce qu’il faut savoir pour maitriser la situation et garder l’esprit tranquille.

famille à table

Décès du conjoint : que devient le bien immobilier ?

Vous occupez une maison ou un appartement avec votre conjoint et vos enfants. Qu’adviendrait-il de votre bien immobilier si vous ou votre conjoint décédait ? Pourriez-vous le conserver ? Seriez-vous dans l’obligation de déménager ? Mariés, Pacsés, en union libre, les situations diffèrent fortement en fonction de votre statut matrimonial. Explications.
Vous formez une famille et vous souhaitez légitimement acquérir un bien immobilier. Vous êtes déjà propriétaire et vous souhaitez consolider votre situation en cas de décès… Voici un guide qui vous aidera à faire les choix qui vous correspondent et mesurer l’incidence du statut matrimonial sur la succession.

femme qui travaille chez elle

Décès : des aides financières souvent trop faibles

Lorsqu’une famille est touchée par le décès de l’un des parents, il faut savoir qu’en France des prestations de l’État existent pour surmonter les premières difficultés financières. Mais sont-elles suffisantes pour subvenir aux besoins d’une famille ? Après le décès d’un parent, famille et proches sont légitimement affligés et peu enclins à affronter les obligations administratives et financières. Pourtant, il revient au premier cercle d’intimes de prendre des décisions, mettre le protocole en place, faire face aux premières dépenses, solliciter les aides…

homme avec un enfant

Décès d’un proche : quelles répercussions financières ?

Quand le décès du conjoint survient dans un foyer, il peut être difficile de faire face aux conséquences financières qui accompagnent cet évènement. Quelles sont les premières dépenses ? Quelles sont les conséquences à moyen et à long termes ? Comment assumer la perte d’un revenu ?

Maintenir niveau de vie famille après décès - père et fille

Maintenir le niveau de vie de votre famille après un décès

Un décès peut bouleverser l’équilibre financier d’un foyer. Pour préserver le niveau de vie de votre famille, il faut connaitre quelques règles et parfois prendre les devants. Voici nos conseils.

Face au décès d’un parent, des questions relatives au budget de la famille peuvent rapidement se poser. Pour aborder le sujet le plus sereinement possible et être sûr de faire les bons choix, il faut acquérir quelques connaissances et hiérarchiser les priorités.