1. maif.fr
  2. Famille et vie quotidienne
  3. Guide Faire face décès
  4. Que faire des effets personnels du défunt ?

Que faire des effets personnels du défunt ?

Eléonore Di Maria


MAJ octobre 2021

Se séparer des affaires d’une personne disparue est une étape difficile, mais qui fait partie du deuil. Vous accordez sans doute une valeur sentimentale à ces objets. Que faire des meubles, des vêtements, des véhicules ? Quelles affaires garder, lesquelles jeter ou donner ? Nous vous donnons quelques conseils pour traverser au mieux cette étape.

1
Faire le tri fait partie du deuil

Prenez le temps qu’il faut.

Après le deuil, vous traversez plusieurs états émotionnels. Vous pourrez être tenté de vous débarrasser rapidement des objets du défunt en pensant que cela soulagera votre souffrance. Or, attendre quelques semaines permet de prendre de la distance et ne pas prendre de décisions impulsives que vous pourrez ensuite regretter.

La valeur sentimentale des objets peut vous guider.

Il est important de vous écouter et de respecter votre rythme. Cependant, attendre trop longtemps ou garder tous les objets du défunt comme s’ils étaient figés dans le temps peut vous empêcher d’aller de l’avant. Réfléchissez donc à ce que vous souhaiterez garder avec vous à l’avenir et séparez-vous du reste. Cela ne veut pas dire que vous rompez le lien intérieur que vous avez avec le défunt. N’hésitez pas à garder quelques objets qui ont une valeur sentimentale pour vous rappeler cet être cher et le mettre dans un petit espace dédié : une étagère, un mur, une boîte…

2
Comment procéder ?

Dans certains cas, vous devrez faire un inventaire par un huissier pour assurer le partage de la succession. Faites estimer les objets de valeur. Gardez les documents importants : certains doivent être conservés pendant une certaine durée, notamment pour prouver des dettes ou des créances. Ensuite, vous pouvez commencer le tri par les objets qui ont le moins de valeur sentimentale. Cela sera plus facile pour vous et vous libérera d’un premier poids. Classer les objets en quatre catégories : à garder, à donner, à jeter, à recycler.

Certains objets peuvent connaître une seconde vie.

Avant toute chose, ne culpabilisez pas de devoir vous défaire de ces objets. Sachez qu’il est essentiel de faire de l’espace pour aller de l’avant. De plus, entreposer des affaires qui ne servent pas peut les endommager et prendre de l’espace inutilement. Donner ces objets à des personnes de l’entourage du défunt ou à une association peut être un bon moyen de leur faire honneur. Certains appareils électroménagers, électroniques peuvent être repris par des associations ou encore des supermarchés. Pour les livres, vous pouvez les déposer dans des boîtes à livres, les donner aux bibliothèques, aux écoles, à des amis. Il existe également des sites et des plateformes en ligne où vous pouvez les revendre.

Plusieurs options existent pour vider un appartement ou une maison.

Si les affaires sont très nombreuses, vous pouvez organiser un vide-maison sur place. Pensez à faire une demande légale auprès de la mairie. Pour une solution moins coûteuse en temps, vous pouvez faire appel à un service de débarras. Les biens sont amenés à la déchèterie ou à des associations caritatives. Certaines associations comme Emmaüs proposent également de venir directement pour vider l’habitation. L’option du garde-meuble est aussi possible.

La propriété d’un véhicule peut être transférée.

La propriété du véhicule est normalement définie dans le règlement de la succession. Si vous héritez d’un véhicule et souhaitez l’utiliser, pensez à faire établir un nouveau certificat d’immatriculation à votre nom dans les trois mois suivant le décès. Vous devrez aussi le faire si vous souhaitez vendre le véhicule, dans le cas où vous avez utilisé la voiture et que le décès remonte à plus de trois mois.

3
N’hésitez pas à demander de l’aide

Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous faire accompagner si vous en ressentez le besoin. Plusieurs professionnels conseillent par exemple d’en discuter avec tous les proches et la famille pour vous entraider. Soyez indulgents entre vous, écoutez-vous. Il existe des consultants spécialisés qui peuvent vous conseiller et vous orienter tout en respectant votre désir.

 

Les sources :

www.debarras-de-maison.com, Après le décès d’un proche, comment réussir à faire le tri dans ses affaires ?], [Art-Emis], [21/06/20]

www.residence-funeraire.coop, Quand se départir des objets du défunt ?

deuil.comemo.org, Que faire des affaires de l'être cher ? Les principales erreurs à éviter.

www.happyend.life, Trier les affaires d’un défunt : 5 conseils d’une consultante en rangement

www.eplaque.fr, Décès du titulaire de la carte grise, quelles démarches ?, Eplaque, 09/09/13,

Sur le même thème

Comment se faire accompagner dans le processus de deuil ?

Que le décès du proche que vous venez de perdre fut plus ou moins attendu, ce dernier laisse souvent place à un choc dont il peut être difficile de se remettre seul. Le deuil est en effet un processus en plusieurs étapes, durant lesquelles trouver le bon accompagnement est souvent précieux. De multiples solutions existent pour traverser plus sereinement ce moment : nous partageons avec vous dans cet article quelques conseils pour faire face aux différentes étapes d’un deuil.

Rendre hommage au défunt

La cérémonie des funérailles, qu’elle soit civile ou religieuse, est un moment clé dans le deuil. Elle permet d’honorer la mémoire du disparu. Mots, musique, silences, recueillement… nombreuses sont les possibilités pour rendre hommage à un être cher. L’hommage est à l’image de votre relation avec cet être proche, il sera donc forcément unique, authentique. Nous vous proposons néanmoins quelques idées pour donner du sens à cette cérémonie, mais également préserver la mémoire du défunt au fil du temps.

Comment organiser une cérémonie d’obsèques ?

À la suite du décès d’un proche, la cérémonie est un événement important qu’il faut organiser rapidement. Dernières volontés, lieu de l’enterrement, concession, musique, fleurs… À quoi faut-il penser ? Et dans quel ordre ? Nous vous accompagnons dans l’organisation de cette cérémonie.

Les démarches administratives à effectuer quand je fais face au décès d’un proche

Perdre un proche est un moment éprouvant psychologiquement. Dans de telles circonstances, les démarches administratives ne sont pas une priorité. Pourtant, vous réalisez très vite que cette étape est nécessaire et qu’une bonne préparation vous permettrait de vivre ce moment plus sereinement. Nous vous proposons donc un accompagnement étape par étape sur les démarches à effectuer à partir du moment du décès.

Obsèques : quelles sont les pratiques écologiques ?

Lors de la préparation des obsèques, de nombreuses questions se posent : démarches administratives, dernières volontés du défunt, inhumation ou crémation… Autant de démarches et de possibilités qui nécessitent une décision et une organisation rapides dans les jours qui suivent le décès. Parmi les volontés dont peut avoir fait part le défunt : la prise en compte de l’impact environnemental des obsèques. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous présentons les principales pratiques écologiques au moment des obsèques.

La pension de réversion

La perte d’un conjoint est un événement douloureux qui peut mettre en péril la stabilité d’une vie. Pour y faire face matériellement, il existe un mécanisme pour bénéficier d’une partie des droits à la retraite cotisés par le défunt. Il s’agit de la pension de réversion. Nous vous expliquons plus en détail son fonctionnement.