1. maif.fr
  2. Famille et vie quotidienne
  3. Guide Faire face décès
  4. Quelles sont les aides financières pour faire face à un décès ?

Quelles sont les aides financières pour faire face à un décès ?

10/2021 - Mis à jour le 15/10/2021 par Antonin

À la suite de la perte d’un proche, vous pouvez rencontrer des difficultés pour faire face aux dépenses engendrées par le décès et l’évolution de votre situation. Au-delà des dépenses liées aux obsèques, le décès d’un proche peut avoir des conséquences financières : perte de revenus, modification de vos droits… Des aides existent afin de vous accompagner dans cette épreuve. Pour vous aider, nous vous détaillons les dispositifs existants et les organismes à contacter.

GettyImages-1056654028

Décès d’un proche : quelles sont les aides financières existantes ?

La Caisse d’allocations familiales (Caf) vous accompagne.

Si vous êtes le ou les parents du défunt :

  • La Caf prévoit une aide en cas de perte d’un enfant. Elle est soumise à certaines conditions : âge, présence au foyer… Et son montant varie selon vos revenus.
  • La Caf prévoit également un accompagnement pour la réalisation des démarches, les demandes d’aides financières ou encore un soutien par l’intervention d’un professionnel de santé à domicile.

Si vous êtes le conjoint ou l’ex-conjoint du défunt :

  • La Caf vous aide dans vos démarches selon votre situation et propose un accompagnement pour toute la famille.
  • Plusieurs dispositifs existent : des prestations comme l’allocation de soutien familial ou des aides (revenu de solidarité active, prime d’activité, aide personnelle au logement…)

Pour en bénéficier et connaître toutes les conditions, nous vous invitons à vous rapprocher de votre Caf.

Une aide de la Caisse primaire d’assurance maladie : le capital décès.

Le capital décès est versé par la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) aux personnes dépendant financièrement du défunt : conjoint, enfants, ascendant. Pour en bénéficier, la personne décédée devait être salariée, allocataire Pôle Emploi, titulaire d’une pension d’invalidité ou d’une rente d’accident de travail ou de maladie professionnelle pendant les trois mois qui précédaient le décès. Le droit au capital décès existe aussi pour une personne n’étant plus dans l’une de ces situations depuis moins de 12 mois. Pour tout savoir sur le bénéfice de cette aide, rapprochez-vous de votre caisse primaire d’assurance maladie.

D’autres aides existent selon votre situation.

Certaines aides et pensions répondent précisément à votre situation. Si vous avez plus de 55 ans, la pension de réversion permet par exemple de toucher une partie de la retraite que la personne décédée touchait ou aurait touchée. L’allocation veuvage fonctionne sur le même principe, mais s’adresse aux personnes de moins de 55 ans. Enfin, la pension d’invalidité de veuf ou de veuve permet aux personnes invalides de moins de 55 ans de toucher une pension si le conjoint percevait une pension de vieillesse ou d’invalidité.

Bénéficier d’un accompagnement face au décès d’un proche

Pour faire face au décès d’un proche, le soutien de votre entourage est précieux. Mais il peut également être positif de bénéficier du soutien d’un travailleur social. Que cela soit pour vous guider dans les premières démarches à effectuer ou pour vous accompagner dans le deuil. La Caf propose des rendez-vous à domicile si besoin, et la mise en relation avec ses partenaires présents dans votre région pour vous accompagner.

Selon votre régime de sécurité sociale, plusieurs types d’accompagnement et de droits existent. Vous pouvez bénéficier d’une aide dans la réalisation de vos démarches, trouver du soutien et un accompagnement psychologique, des aides et allocations pour la prise en charge des frais spécifiques comme les frais d’obsèques. Enfin, vous pouvez bénéficier d’un congé de deuil en cas de perte d’un enfant de moins de 25 ans.

Côté MAIF

Faire face au décès d’un proche est une étape difficile tant sur le plan psychologique que financier.

L’assurance décès Rassurcap Solutions permet de préserver le niveau de vie du foyer et d’accompagner les proches : des solutions existent pour les aider à la réorganisation de leur vie quotidienne et à l’ouverture de droits sociaux (Caf, Caisse de retraite, Conseils départementaux…).

L’assurance obsèques Sollicitudes prévoit le versement du capital au prestataire funéraire préalablement ou non choisi par le défunt.

Le contrat collectif Sollicitudes a été souscrit par l'Association Solidarité Autonomie et Prévoyance (ASAP) auprès de MAIF et MAIF VIE, filiale assurance vie de MAIF. Ce contrat, conçu par MAIF et MAIF VIE, est géré par MAIF VIE pour compte commun et proposé par MAIF.
Le contrat Rassurcap Solutions est conçu et géré par MAIF VIE, filiale assurance vie de MAIF, et proposé par MAIF. Les Prestations de services du contrat sont mises en œuvre par IMA SERVICES.
MAIF - Société d’assurance mutuelle à cotisations variables - CS 90000 - 79038 Niort cedex 9.
MAIF VIE – Société anonyme au capital de 122 000 000 € - RCS NIORT 330 432 782 - CS 90000 - 79029 Niort Cedex 9.
Entreprises régies par le Code des assurances
IMA SERVICES - Société par actions simplifiée unipersonnelle au capital de 3 553 329 euros - RCS NIORT 430 336 552 -118 avenue de Paris - CS 40000 -79033 Niort Cedex 9.
ASSOCIATION SOLIDARITÉ AUTONOMIE ET PRÉVOYANCE (ASAP) - CS 90000 - 79029 Niort cedex 9.

Les sources :
Service-public.fr, Je dois faire face au décès d’un proche,
Service-public.fr, Pension de réversion,
Service-public.fr, Allocation veuvage,
Service-public.fr, Pension d’invalidité veuf ou veuve,