Assurance décès limite d'âge

A quel âge souscrire une assurance décès ?

Assurance décès limite d'âge

Matthieu D.

8 min


MAJ juillet 2018

L’assurance décès permet de protéger financièrement sa famille en cas de décès prématuré. A quel moment de vie est-il intéressant de souscrire une assurance décès ? Au moment de souscrire, quelles sont les contraintes liées à l'âge ? Sont-elles les mêmes pour tous les types de contrats ?

1
A quoi sert l’assurance décès ?

L’assurance décès est un contrat de prévoyance permettant de protéger financièrement votre famille et/ou vos proches si vous veniez à disparaître. Un capital ou une rente serait alors versé(e) aux bénéficiaires désignés dans le contrat. Cela va plus loin qu’une assurance obsèques, qui a pour seul but de couvrir les frais d’obsèques.

Il existe 2 types de contrats d’assurances décès : 

  • Le contrat temporaire décès, qui prend fin à une date choisie : si l’assuré est toujours en vie à cette échéance, le contrat est suspendu. Ce contrat est dit « à fonds perdu », le capital ou la rente ne seront versés que si le risque se réalise, autrement dit, si l'assuré décède avant le terme du contrat.
  • Le contrat d’assurance vie entière : le contrat arrive à son terme le jour où l'assuré décède. Il n’est donc pas à fonds perdus puisqu’il est certain que le capital sera versé in fine.

Il n’y a pas d’âge idéal pour contracter une assurance décès : tout dépend de vos objectifs, de vos projets, et des modalités propres aux contrats que vous proposeront les compagnies d’assurance.

A noter : la problématique de l’âge a peu d’incidence sur un contrat vie entière, l’assureur sera surtout attentif au montant de votre épargne.

2
Assurance décès : à quel âge peut-on souscrire ?

En général, pour la souscription d’une assurance décès, l’âge minimum est de 18 ans. Vérifiez toutefois les conditions générales du contrat, car certaines compagnies offrent la possibilité de souscrire cette assurance dès 16 ans.

L’âge de souscription maximum se situe généralement autour de 65 ans, mais notez que :

  • Cela dépend de votre assureur : certains offrent la possibilité de souscrire ce contrat jusqu’à 70 ans, alors que d’autres peuvent imposer un âge limite de 55 ans.
  • Cela dépend du type de contrat : pour une assurance temporaire décès, l’âge maximum de souscription est moins élevé que pour un contrat vie entière. En optant pour le versement d’un capital décès dans le cadre d’une assurance décès vie entière, l’âge maximum peut passer à 75 ans.

Il faut faire preuve de vigilance sur les fins de garantie :

  • Même en respectant l’âge maximum de souscription, la garantie prendra fin à l’âge indiqué dans le contrat. Cela concerne à la fois la garantie décès et la garantie invalidité.
  • Les dates de fin de garantie décès et invalidité ne sont pas nécessairement les mêmes. Généralement, la garantie invalidité ne vous couvre plus après 60-65 ans. Pour la garantie décès, la limite se situe à 70-80 ans (selon les contrats).

3
Quel est le meilleur moment pour souscrire un contrat d'assurance décès ?

Même s’il n’y a pas vraiment d’âge idéal pour contracter une assurance décès, le plus tôt sera le mieux. Le montant des cotisations est en partie calculé en fonction de votre âge : pour les jeunes assurés, les cotisations à payer seront moins importantes.

Pour vous aider à vous projeter, voici des cas concrets où la souscription d'une assurance décès a une vraie plus-value :

  • Pour protéger son concubin ou son partenaire de Pacs : en cas de décès de l’un des membres du couple, la succession ne prévoit rien pour le survivant (sauf dispositions testamentaires spécifiques, mais les droits de succession sont très élevés).
  • Pour protéger son conjoint, en cas de grande différence de revenus : cela permet de lui laisser un capital qui préservera son niveau de vie.
  • Pour protéger sa famille, surtout si son conjoint n’a pas d’activité professionnelle. Il est conseillé de prévoir un capital correspondant à 1 an de salaire pour laisser le temps au conjoint survivant de rebondir. Le montant du capital choisi prend en compte les objectifs et projets de la famille. Ce montant sera peut-être revu à la hausse s’il faut prévoir de financer des études pour les enfants ou encore pour conserver un patrimoine.

Le montant des cotisations dépend de votre âge au moment de la souscription et de la valeur du capital garanti. Par exemple, pour un montant de capital décès de 100 000 euros et selon les assureurs :

  • En souscrivant à 30 ans, la cotisation annuelle se situe entre 100 et 250 €.
  • En souscrivant à 40 ans, elle serait de 150 et 400 €.
  • En souscrivant à 50 ans, elle serait comprise entre 400 et 1 200 €.

A noter : quels que soient la durée et le montant des cotisations versées avant le décès de l’assuré, l’intégralité du capital prévu sera versée aux bénéficiaires.

Côté MAIF

  • La souscription du contrat d’assurance décès Rassurcap Solutions est possible dès 18 ans et jusqu’à 65 ans
  • Les formalités d’adhésion sont simplifiées lorsque le montant souscrit est inférieur à 50 000 € (ou inférieur à 100 000 € jusqu’à l’âge de 50 ans).
  • Vous bénéficiez de tarifs parmi les plus bas du marché*.


Le contrat Rassurcap Solutions est conçu et géré par MAIF VIE, filiale assurance vie de MAIF, et proposé par MAIF.
MAIF - Société d’assurance mutuelle à cotisations variables - CS 90000 - 79038 Niort cedex 9.
MAIF VIE - Société anonyme au capital de 122 000 000 € - RCS Niort 330 432 782 - CS 90000 - 79029 Niort cedex 9.
Entreprises régies par le Code des assurances.
* Etude réalisée sur la base des tarifs 2018 recueillis par Profideo auprès de 10 acteurs du marché proposant un contrat d'assurance décès. Tarif pour une personne âgée de moins de 40 ans et un capital garanti à 40 000 €.

Sur le même thème

Capital assurance décès

Assurance décès : quel montant de capital choisir ?

L’assurance décès est un contrat de prévoyance dont l’objectif est de protéger financièrement vos proches en cas de décès. Quel montant garantir ? Peut-on le modifier et quelle fiscalité est appliquée au moment de la libération de cette somme ?

assurance deces impots

Quelle fiscalité pour l’assurance décès ?

Le capital décès versé aux bénéficiaires d’une assurance décès n’est généralement pas soumis à des droits de succession. Mais selon l’âge de l’assuré et la date de versement des primes d’assurance, des prélèvements fiscaux s’appliquent. Le point sur l’imposition de l’assurance décès.

assurance deces avec carte bancaire

Quelle assurance décès avec votre carte bancaire ?

Saviez-vous que les cartes bancaires proposent toutes des garanties qui protègent leur titulaire lors de ses déplacements ? A quoi correspondent les garanties d’assurance et d’assistance des cartes bancaires ? Comment est couvert le risque de décès ? Quelles sont les limites de l’assurance décès associée à votre carte bancaire ?

Assurance décès à fonds perdus

Qu’est-ce qu’une assurance décès à fonds perdus ?

L’assurance décès permet, moyennant le versement d'une cotisation, de couvrir ses proches en cas de décès ou d'invalidité. Mais si l’assuré décide de résilier son contrat (le risque ne s’étant pas réalisé), l’assureur ne lui versera aucun capital. L’assuré ne récupère pas sa mise : on parle alors de « fonds perdus », ce qui n’enlève rien aux avantages de la formule. Explications.

Bénéficiaire assurance décès

Comment choisir le bénéficiaire de son assurance décès ?

En contractant une assurance décès, il est possible de désigner un ou plusieurs bénéficiaires pour le versement d’un capital à votre disparition. Qui peut être bénéficiaire d’un capital décès ? Comment le choisir et peut-on modifier les bénéficiaires d’un contrat d’assurance décès ?

pourquoi souscrire assurance deces

Pourquoi souscrire une assurance décès ?

L’assurance décès permet de protéger financièrement sa famille en cas de disparition. Quel est le meilleur moment pour contracter une assurance décès, quelles en sont les clauses et garanties ?