Conseils et prévention
Conduire sur autoroute
Partage : 
Illustration

Toute l'année et particulièrement en vacances, les automobilistes se croisent par millions sur les autoroutes françaises. Si l’autoroute reste la voie routière la plus sûre, des règles de conduite spécifiques s’imposent pour la sécurité de tous.
Avant une moyenne ou longue distance sur autoroute, deux impératifs :
  • Le véhicule et ses organes de sécurité doivent être en parfait état (éclairage, essuie-glaces, pneumatiques légèrement surgonflés, freins...).
  • Le conducteur doit être en forme. Attention à l’effet des médicaments et, bien sûr, aux boissons alcoolisées.

Vitesse : maître de sa voiture, pas de l’autoroute

La vitesse excessive provoque ou aggrave plus d'un choc sur deux, c’est l’une des principales causes des accidents sur autoroute.

Des limitations réglementaires... à ne pas dépasser
Sur autoroute, les limites de vitesse dépendent aussi des conditions :
  • 130 km/h en général,
  • 110 km/h en cas de pluie, sur section d'autoroute urbaine ou si le permis de conduire a moins de deux ans,
  • 50 km/h si la visibilité est réduite à 50 mètres.
A savoir !
Ces vitesses sont des valeurs maximales : il peut être nécessaire de s’adapter et lever le pied, en fonction des conditions de circulation.

Rouler lentement : attention à l’excès inverse
Rouler trop lentement sur les voies rapides constitue un véritable danger pour les autres usagers...

  • Sur la voie de gauche, on se doit de circuler à plus de 80 km/h,
  • Sur la file de droite, à 60 km/h (ou moins), on doit allumer ses feux de détresse et utiliser dès que possible la voie réservée aux véhicules lents.

Distances de sécurité : 2 traits vitaux
L'intervalle de distance entre deux voitures revêt une importance vitale :

  • sur sol sec, à 130 km/h, on parcourt une centaine de mètres avant de s’arrêter,
  • sur chaussée humide ou grasse, il faut 200 mètres sans tenir compte des risques d'aquaplaning.
    Un marquage au sol, entre la voie de droite et la bande d'arrêt d'urgence, permet d’évaluer cette distance de sécurité : au moins deux traits d'écart (90 mètres) entre son automobile et celle que l’on suit.

Cet intervalle de sécurité doit être augmenté :

  • en cas de pluie et de brouillard (retardent la perception de l'obstacle),
  • si le véhicule est chargé.
Ralentissez à l’approche des zones de travaux.
A savoir !
En arrivant sur un embouteillage, les feux de détresse doivent être allumés pour signaler le ralentissement.

Chaussée : trouver sa place dans le trafic

Sur autoroute, comme sur toutes voies françaises, on circule à droite et on dépasse à gauche. En situation normale, un véhicule doit se positionner sur la voie la plus à droite, même si l'autoroute compte trois ou quatre files de circulation. Cette règle s’applique à deux exceptions près :

  • la voie réservée aux véhicules lents, toujours située à l'extrême droite de la chaussée et que l’on ne doit emprunter que si la vitesse de son véhicule le légitime,
  • la circulation en files ininterrompues qui exige de rester sur sa voie et d’éviter les modifications de trajectoire.


Bien assurer son dépassement
Sur autoroute, la vitesse élevée des véhicules amplifie les risques au cours des changements de file. Pour effectuer un dépassement dans les règles, il est conseillé de :
  • bien l’anticiper,
  • vérifier que le trafic n’empêchera pas d'insérer sa voiture sur la file de gauche, avant de quitter sa voie,
  • observer par les rétroviseurs qu’aucune voiture n'a entamé un dépassement ou ne s'apprête à le faire,
  • contrôler l'angle mort, en regardant rapidement en arrière sur la gauche,
  • indiquer son intention en actionnant les clignotants,
  • gagner la file de gauche,
  • dès la manœuvre achevée, rejoindre progressivement la voie de droite, en conservant un intervalle de sécurité suffisant avec le véhicule que l’on vient de dépasser (le véhicule que vous venez de dépasser doit être visible dans votre rétroviseur intérieur lorsque vous vous rabattez dans votre file),
  • si une voiture arrive à vive allure derrière soi, lui céder le passage, même si sa vitesse est jugée excessive,
  • lorsque vous dépassez un poids lourd veillez à laisser un écart plus important.

Attention aux motocyclistes !

Il est important de ne pas mordre sur une file occupée par un motocycliste : leurs véhicules sont très sensibles aux déplacements d'air provoqués par le passage d'un quatre-roues. De plus, en cas d'accident, aucune carrosserie ne les protège.

Bande d'arrêt d'urgence, mode d’emploi
Placée à droite des voies de circulation, cette bande est strictement réservée au secours et à l'immobilisation des véhicules en panne ou accidentés. On ne doit pas l'utiliser, sauf cas de force majeure.

Si l’on est contraint de le faire :

  • stationner le plus à droite possible,
  • revêtir le gilet de sécurité fluorescent, avant de sortir du véhicule,
  • signaler sa voiture à l'aide des feux de détresse et du triangle de présignalisation,
  • faire descendre les passagers qui attendront les services de dépannage derrière la glissière de sécurité ou sur le talus,
  • rejoindre l'un des postes d'appel d'urgence, implantés tous les 2 kilomètres.

Attention !

Normalement interdite, la marche à pied sur autoroute présente un danger très élevé : chaque année, 12 % des personnes tuées sur ces axes sont des conducteurs devenus piétons. Pour limiter les risques, on doit avancer derrière la glissière et ne jamais traverser une autoroute.

Vigilant et 100 % concentré !

1 accident mortel sur 3 est dû à la somnolence au volant.

Confortable et sûr, le réseau autoroutier est souvent utilisé pour de longs trajets. La monotonie de la conduite est alors propice à un relâchement de l'attention. L'assoupissement guette...
  • Installez-vous de façon confortable pour réduire la fatigue musculaire, ouvrez la fenêtre ou mettez la climatisation pour éviter la somnolence.
  • Concentrez-vous sur la route et ne vous laissez pas distraire par votre téléphone ou vos écrans.

Des pauses s’imposent !

  • Une pause d'une dizaine de minutes toutes les deux heures est vivement recommandée. De nombreuses aires de repos ou de services sont implantées à cet effet, en moyenne tous les quinze kilomètres.
  • Pendant ces pauses, boire de l'eau, manger légèrement et se détendre est indispensable.
  • Les premiers signes de fatigue (picotements des yeux, raidissement de la nuque, gestes mécaniques...) doivent alerter. Dans ce cas, il est essentiel de s’arrêter et dormir un moment.

Attention !

Certaines manœuvres sont strictement interdites sur autoroute et bretelle de raccordement : marche arrière, demi-tour, arrêt sur les zébras et circulation sur bande d'arrêt d'urgence.

Que faire en cas de problème ?

En cas de panne :
  • allumez vos feux de détresse et garez-vous prudemment sur la bande d’arrêt d’urgence,
  • prenez votre gilet de sécurité et enfilez-le avant de sortir,
  • sortez du véhicule et faîtes sortir vos passagers du côté droit du véhicule,
  • mettez tous les passagers à l’abri derrière la glissière de sécurité,
  • rejoignez la borne d’arrêt d’urgence la plus proche en marchant derrière la glissière de sécurité,
  • prévenez les secours en appuyant sur le bouton de la borne d’appel (appel gratuit),
  • rejoignez votre véhicule en attendant l’arrivée des secours, toujours derrière la glissière de sécurité.

Attention !

Seuls certains établissements, agréés par les pouvoirs publics, peuvent travailler sur autoroute, il est donc inutile d’appeler une dépanneuse avec son téléphone mobile.

NB : MAIF Assistance intervient en cas de panne à plus de 50 km* de votre domicile ou en dessous de ce kilométrage pour les détenteurs de la formule Plénitude ou de l'option assistance panne 0 km. Dès la voiture transportée par le dépanneur agrée chez le garagiste, l’assuré peut téléphoner à MAIF Assistance, qui met alors en œuvre ses garanties d'assistance. * A plus de 20 km dans le département de la Martinique.

En cas d’accident :

  • prévenir immédiatement les autres usagers en allumant ses feux de détresse,
  • si possible, dégager sa voiture en la ramenant sur la bande d'arrêt d'urgence. Si vous ne pouvez pas dégager votre véhicule de la chaussée, mettez votre gilet de sécurité, évacuez immédiatement tous les passagers et placez les derrière la glissière de sécurité,
  • rejoignez le poste d’appel d’urgence le plus proche ou appelez le 112,
  • tentez de prévenir les automobilistes, à 150 mètres en amont de l’accident, tout en restant le plus loin possible de la chaussée,
  • avisez ou faire aviser les secours.


NB : MAIF Assistance intervient sans franchise kilométrique quelle que soit la formule souscrite. Dès la voiture transportée par le dépanneur agrée chez le garagiste, l’assuré peut téléphoner à MAIF Assistance, qui met alors en œuvre ses garanties d'assistance.
A savoir !