Comment acheter (sereinement) une voiture d’occasion à un particulier ?

11/2020 - Mis à jour le 23/11/2020 par Etienne T.

C’est décidé, votre prochain véhicule, vous l’achèterez d’occasion à un particulier... Avantages et inconvénients de l’achat d’occasion, documents et garanties à demander, assurance... Tous nos conseils pratiques pour acheter sereinement votre prochaine voiture d’occasion à un particulier.

Acheter une voiture d’occasion à un particulier

Les avantages de l’achat d’une voiture à un particulier

Principaux avantages de l’achat d’un véhicule à un particulier : le prix, souvent inférieur à la cote, et la négociation possible, souvent plus ouverte que chez un professionnel. Principal inconvénient en revanche : l’absence de garantie quant à l’état du véhicule et son entretien.

Comment reconnaître une annonce peu sérieuse ?

Méfiez-vous des trop bonnes affaires et des vendeurs trop pressants… Ils peuvent cacher de véritables arnaques. Et, rappelez-vous, rien ne vous oblige à acheter ce véhicule. Commencez par vous renseigner sur les prix du marché constatés dans votre région pour des véhicules similaires. Ce qui vous fournira aussi une bonne base de négociation. N’oubliez pas non plus d’explorer les solutions proposées par MAIF. Carizy, l’un de nos partenaires, met gratuitement à votre disposition un outil pour estimer la valeur d’un véhicule.

Entretien téléphonique avec le vendeur : les questions à poser

Lors de ce premier rendez-vous par téléphone, n’hésitez pas à interroger votre vendeur. Questionnez-le sur les références exactes de son véhicule, son état général, ses équipements… Exigez de pouvoir consulter le carnet d’entretien et le dernier contrôle technique, si le véhicule a plus de 4 ans, ainsi que toutes les factures s’y rattachant.

Evaluez l’état du véhicule sur place

Extérieur comme intérieur, inspectez scrupuleusement le véhicule sous toutes ses coutures. Contrôlez les équipements : toit ouvrant, climatisation, autoradio, etc. Portez une attention particulière aux points critiques comme le moteur, les pneus, la carrosserie. Notez les rayures, égratignures, points de corrosion. Ce sont aussi des arguments pour bien négocier.

Effectuez un test de conduite

Parmi les étapes indispensables avant d’acheter : essayer. Si le vendeur vous le refuse, passez votre chemin. Au volant, tendez l’oreille en quête du moindre cliquetis suspect. Contrôlez le passage des vitesses et la tenue de route.
Pour sécuriser votre achat, vous pouvez vous faire accompagner d’un expert automobile agréé, comme ceux que propose notre partenaire Experveo. En Agence, ou à votre domicile, ces experts peuvent contrôler et essayer le véhicule à votre place ainsi que vous fournir une étude de la valeur du marché. A noter que sur le site de la Sécurité routière, vous trouverez la liste nationale des experts agréés.
Afin de vous faciliter la tâche et ne rien oublier, MAIF met également à votre disposition une liste complète des points à vérifier.

Zoom sur l’entretien et le rapport Histovec

Lors du rendez-vous, demandez à consulter le carnet d’entretien et l’avis du dernier contrôle technique. Afin de sécuriser la vente entre particuliers, le Ministère de l’Intérieur a mis en place un portail en ligne : Histovec. Il permet d’accéder à l’historique d’un véhicule (voiture, poids-lourd ou moto) : sa date de première mise en circulation, les changements de propriétaires, les sinistres et la situation administrative (gage, opposition ou vol), le contrôle technique et le kilométrage exact. Condition préalable, non négligeable, pour que vous puissiez consulter ce rapport détaillé : que l’actuel propriétaire l’ait d’abord généré en ligne.

Les documents à demander au vendeur

Certains documents sont obligatoires, et doivent vous être remis pour valider la vente. Ils serviront aussi à constituer votre dossier de demande de nouveau certificat d’immatriculation :

  • le certificat d’immatriculation (ex carte-grise) barré signé et daté du jour de la vente,
  • un exemplaire du certificat de cession,
  • un rapport de contrôle technique de moins de six mois (ou de moins de 2 mois en cas de contre-visite) pour les véhicules de plus de quatre ans,
  • un certificat de non-gage, appelé aussi certificat de situation administrative de moins de 15 jours : téléchargeable gratuitement.

Comment réserver un véhicule auprès d’un particulier ?

Si la vente ne peut se concrétiser immédiatement, notamment en cas de vente à distance, vous aurez tout intérêt à signer une promesse de vente avec le vendeur pour formaliser l’achat. Cela vous permettra de le réserver et de fixer un prix. Ce document n’a rien d’obligatoire, mais il est recommandé. Il devra comporter le montant de l’acompte ou des arrhes versés, généralement 10 % du prix de vente. Si la somme est versée sous forme d’acompte, la vente est considérée comme conclue, sous forme d'arrhes, vous disposerez encore d'un délai de rétractation à déterminer avec le vendeur.

La sécurisation du paiement

Evitez les règlements en espèces. Le chèque de banque reste le moyen de paiement le plus sûr. Même si, bien sûr, il peut y avoir des arnaques. Acheteur comme vendeur, pour sécuriser tout le processus d’achat, de l’inspection du véhicule jusqu’à la finalisation de la transaction, vous pourrez avoir recours à un tiers de confiance. Un service proposé par notre partenaire Carizy.

Assurer sa voiture

Avant de concrétiser votre achat, vous devrez en informer la MAIF afin que votre véhicule soit assuré dès que vous en prendrez possession. Vous recevrez votre nouvelle carte verte. Mais attention, en l'absence de tiers responsable lors d’un accident, vous n’aurez alors pas de possibilité de recours. C’est pourquoi, il nécessaire de bien vous assurer. Outre l'assurance du véhicule, à la MAIF, nous vous conseillons de souscrire à notre contrat qui offre une protection étendue du conducteur (PACS) qui prend en charge la protection étendue du conducteur.
Vous et vos passagers disposerez ainsi d’une assurance corporelle vous garantissant un accompagnement optimal en cas d'accident, face aux problèmes humains, pratiques et financiers qui peuvent survenir.

Démarches après l’achat

Après la vente, vous disposez d’un délai d’un mois pour effectuer les démarches en ligne auprès de la préfecture afin d’obtenir votre certificat d’immatriculation. 

Vous devrez pour cela fournir une copie numérique des documents suivants :

  • justificatif de domicile de moins de 6 mois,
  • certificat d’immatriculation du véhicule barré,
  • la preuve du contrôle technique en cours de validité,

Vous devez également renseigner le code de cession, remis par l'ancien propriétaire du véhicule lors de la transaction. 

Suite à votre demande en ligne, vous obtiendrez :

  • un numéro de dossier,
  • un numéro de dossier,
  • un certificat provisoire d'immatriculation (CPI) à imprimer. Il vous permettra de circuler pendant 1 mois, en attendant de recevoir votre certificat d’immatriculation sous pli sécurisé à votre domicile.

Pratique : vous pouvez aussi faire votre demande de carte grise en ligne chez notre partenaire, Eplaque.fr. Avec une remise de - 25 % négociée pour les sociétaires de MAIF sur le service de commande de carte grise. Demandez votre carte grise.

Faire jouer les garanties en cas de panne anormale

Outre les principales garanties comprises à votre contrat d’assurance auto, pour plus de sérénité, vous pouvez aussi souscrire l’une de nos deux formules de protection juridique. Vous serez ainsi couvert et accompagné pour les litiges concernant l’automobile : achat - vente, réparation, contrôle technique, usurpation plaque d'immatriculation...

Côté MAIF
  • Le contrat de Protection Juridique MAIF vous couvre pour les litiges liés à l’achat ou à la vente de votre véhicule.