Sécuriser sa maison pour son enfant

Karl.D


MAJ janvier 2023

Chaque jour en France, des centaines de jeunes enfants sont victimes d’accidents de la vie courante1 ; la plupart ont lieu à la maison. Les premiers exposés sont les bébés qui font leurs premiers pas, découvrent l’autonomie et partent explorer le domicile. Voici quelques conseils pour sécuriser son habitation.

1
Les grands principes de la sécurité à domicile

Ils tombent sous le sens, comme on dit. Ne jamais laisser un bébé sans surveillance. Essayez d’anticiper ses mouvements, devinez ce qui pourrait l’attirer.  Imaginez-vous avec un mètre de moins et voyez ce qui se trouve à sa portée. Votre rôle d’éducateur et de pédagogue sera déterminant pour montrer et répéter au petit les choses à éviter. Si vous confiez la mission de surveillance à une autre personne, soyez clair dans vos consignes. 

Etre attentif à tout ce qui traîne

La présence d’un bébé qui grandit et devient de plus en plus mobile impose de porter une attention particulière au rangement. Plus question de laisser « trainer » les objets, surtout les plus petits qui pourraient être avalés ou les sacs plastique qui présentent des risques d’étouffement.

Bloquer les portes

Sous des dehors anodins, les portes comptent parmi les mobiliers les plus « traîtres » de la maison. Elles présentent de vraies menaces pour de petites mains posées sur le sol ou une tête placée juste derrière. Il existe des gadgets comme les bien nommés « bloque- portes » ou bloque-charnières qui empêchent les ouvertures et fermetures. Toutes les portes sont concernées : celles entre les pièces comme celles des armoires et des placards. Les fenêtres et les tiroirs sont aussi à ranger dans la catégorie des « coinceurs de doigts ».

Préparer l'arrivée d'un enfant

Découvrez tous les conseils et les solutions MAIF pour vous accompagner lors de cet événement. 

Cacher les prises et les appareils électriques

Les prises d’électricité sont de parfaits guet-apens. A bonne hauteur, ces petits trous donnent envie de glisser des choses à l’intérieur. De même, les fils qui circulent ou les appareils branchés peuvent présenter un danger d’électrocution.

Surveiller les bords de fenêtres

Il faut être particulièrement attentif au bord de fenêtre, ne pas laisser de meuble, de chaise ou tout autre support sur lequel bébé pourrait se hisser et atteindre l’ouverture.

Et avec les animaux domestiques…

Vos fidèles compagnons domestiques sont des risques potentiels pour les tout-petits. Pour de simples questions d’hygiène mieux vaut interdire l’accès à la chambre pour le chat notamment… attiré par la chaleur du lit de bébé, il pourrait provoquer son étouffement. Et puis attention aux réactions-réflexes du chien ou du chat, si on lui tire sur les oreilles ou si on lui met le doigt dans l’œil … Soyez prudent.

2
Pièce par pièce comment éviter les blessures ?

Dans chaque pièce de la maison il y a des dangers spécifiques. Petit tour d’horizon des espaces avec les points de vigilance à observer pour assurer le maximum de protection.

La cuisine

Au palmarès des pièces dangereuses, la cuisine occupe une place de choix car elle collectionne les zones à risque. Il convient de bloquer les portes de placard où seraient stockés les produits toxiques. Le mieux étant encore de ranger détergents et liquides de lavage hors de portée de petites mains enhardies. Les poignées de casseroles qui dépassent du bord de la cuisinière sont très tentantes. Imaginez-vous avec cet objet, conçu pour la préhension, tendu au-dessus de votre tête ? Le simple fait de tourner le manche vers l’intérieur de la plaque chauffante, le mettra hors de vue, ce qui suffira à faire disparaître le danger. S’il mange sur une chaise haute, pensez donc à attacher votre enfant au niveau de la taille pour éviter qu’il glisse ou bascule « par-dessus bord ».

La salle de bains

La salle de bains est l’autre pièce à haut risque de la maison. A l’heure du bain, il faut être 100 % présent, pas question de s’absenter même quelques secondes. Il en faut peu pour provoquer la noyade. Veillez aussi à la température de l’eau. La peau de bébé est beaucoup plus sensible que la vôtre à la chaleur. Ici plus qu’ailleurs le rangement est de rigueur, les objets électriques, les médicaments doivent être placés hors de portée. Gare aussi au moment du change. Il est essentiel de toujours garder une main sur le petit corps agité lorsque vous attrapez un objet quelconque.

Le salon, la pièce de vie

Quel que soit le nom que vous lui attribuez, c’est souvent dans cette pièce commune que la famille passe le plus de temps pour manger, se détendre, discuter… Votre enfant sera naturellement attiré par ce qui se passe sur les tables. Il est judicieux d’enlever les nappes sur lesquelles on peut tirer et tout faire voler, objets dangereux y compris !

La chambre du bébé

Le premier danger auquel on pense c’est celui de l’étouffement. Le bébé manque de force pour se défaire d’une position inconfortable. Pour prévenir le danger, privilégiez la gigoteuse aux draps et couvertures dont il pourrait se recouvrir le visage. Là aussi il faut penser aux chutes possibles. Avec un lit à barreaux, le bébé devra vous appeler pour sortir.

Sur le palier, les escaliers

Il est impératif de bloquer l’accès aux escaliers, en bas bien sûr mais surtout en haut. Une barrière ou tout autre obstacle l’empêchera de s’aventurer. Lorsqu’il est plus grand, il prend de l’assurance et veut partir seul à l’assaut des marches. Rampe et dispositif anti-dérapant sécurisent le passage.

Prévenir les dangers de l’extérieur

A l’extérieur de la maison, l’inventaire des dangers est conséquent. En tête, les plantes allergènes et les insectes bien sûr ; on a tous en mémoire quelques souvenirs piquants, coupants, brûlants de cette nature ! Conservez à portée de main une trousse de secours avec crème solaire, baumes apaisants et désinfectants. A défaut d’efficacité absolue, la dimension placebo jouera pleinement son rôle pour se remettre d’éventuels bobos. Sécuriser sa maison à l’extérieur consiste aussi à empêcher la sortie de la propriété ou de bloquer certains accès dangereux grâce à la mise en place d’obstacles infranchissables, près d’un balcon, d’une piscine, d’un escalier…

3
Les équipements de sécurité

Outre l’attention et l’anticipation, on peut sécuriser son intérieur à l’aide d’objets adaptés et s’éviter bien des blessures. En voici un petit florilège.

Embouts et casques

Debout sur ses deux petites jambes, bébé se hisse à la hauteur des coins de table. Nouveaux points de vue, progrès incontestables qui entraînent leurs lots de risques aigus pour le front. Des coins de mousse préviennent les bobos. Il existe même des casques pour enfants, solution quoique radicale, redoutablement efficace.

Barrières de sécurité

Placer en haut des escaliers, aux abords des poêles et des cheminées ou encore des piscines, les obstacles protègent les enfants et tranquillisent les parents. Leur présence ne sera pas éternelle et elles peuvent éviter bien des brûlures cuisantes et de lourdes chutes.

Cache-prises

Les caches prises protégeront le petit de toute mauvaise idée.

Tapis anti-glissade

Ils sont aussi valables pour les personnes âgées que pour les jeunes enfants. Ses tapis positionnés sur les sols glissants d’une salle de bains par exemple, sécurisent les pas.

Protection et abri de piscine

Chaque année, des drames se nouent dans les piscines. En interdire l’accès oralement ne suffit pas à annuler le risque. Un dispositif de barriérage permet de protéger les enfants. Recouvrir le bassin d’une protection est indispensable à plus d’un titre. La sécurité n’est pas le moindre.

En savoir plus

Si vous souhaitez en savoir plus sur la loi, les normes en vigueur et les dispositifs de sécurité des piscines, consultez l’article sur la sécurité et la réglementation des piscines: Tout savoir sur la sécurité et la réglementation des piscines

Côté MAIF

Vous ou votre enfant chute ou se blesse à la maison… Les conséquences d’un accident de la vie courante peuvent vite désorganiser le quotidien. Avec notre contrat Praxis Solutions, toute la famille est protégée en cas d’accident.