1. maif.fr
  2. Famille et vie quotidienne
  3. Guide famille s'agrandit
  4. Conserver le niveau de vie du foyer si un parent décède

Conserver le niveau de vie du foyer si un parent décède

MAIF


MAJ janvier 2023

Avec la disparition prématurée d’un parent, c’est tout l’équilibre financier du foyer qui peut être remis en cause. Logement, dépenses courantes, études des enfants… le parent qui se retrouve seul doit continuer à assumer les charges de la famille. Pour conserver le niveau de vie du foyer, mieux vaut anticiper.

1
Le logement

La question du logement mérite d’être au centre de vos réflexions.
Sans votre revenu, votre conjoint serait-il en capacité d’en assumer seul toutes les charges (loyer, crédit, eau, électricité …) ? Votre famille serait-elle obligée de déménager ? Il est important de faire le point sur ce sujet et de trouver, si besoin, la solution qui permettra à vos proches de rester dans le logement. Cela vous permettra de prévoir une compensation et ainsi faire en sorte que votre famille ne soit pas dans l'obligation de quitter le logement.

N’oubliez pas aussi de consulter un notaire afin de connaître les dispositions juridiques concernant l’usage du logement. Différentes solutions existent en fonction de votre situation familiale (mariage, PACS, union libre, famille recomposée…).
Prenez le temps de les envisager quand tout va bien pour éviter des conséquences difficiles pour votre conjoint et vos enfants si vous disparaissiez.
 

Protéger l'avenir de vos proches

Pour vous accompagner dans le choix de votre capital décès, réaliser votre devis, nous vous invitons à compléter quelques informations sur votre situation familiale et professionnelle.

2
L’éducation, les études des enfants

Aujourd’hui, vos enfants sont petits et leur scolarité ne coûte pas très cher. Mais pensez à demain.
Selon une enquête du cabinet CSA Research1, les études supérieures coûtent en moyenne 7100 € par an et par enfant en France (frais de scolarité, coût du logement étudiant, protection sociale, transports…). Une somme importante, qui nécessite qu’on s’y prépare longtemps à l’avance. 
Si vous n’étiez plus là, votre conjoint arriverait-il à faire face ? L’assurance décès permet d’assurer financièrement l’avenir de vos enfants. La prévoyance est là aussi le meilleur moyen d’agir. MAIF vous aide à calculer le capital qui vous permettra de protéger votre famille, quoi qu’il vous arrive.

3
Les dépenses du quotidien

S’habiller, payer les factures, continuer ses activités … celui qui reste fait face aux dépenses du quotidien avec moins de revenus. Opter pour une solution de prévoyance vous permet d’anticiper et pour vos proches, de conserver leur niveau de vie actuel sans devoir arbitrer ou se priver.

Conserver le niveau de vie du foyer

Découvrez notre assurance décès et n'attendez pas, pour préserver financièrement  l'avenir de vos proches !

4
Epargne et prévoyance : 2 solutions complémentaires

Les jeunes couples ont souvent une faible capacité d’épargne surtout lorsqu’ils remboursent un prêt immobilier. Une assurance décès peut être appropriée. Le principe de cette assurance est le suivant : moyennant le versement d’une prime (cotisation) relativement faible, les proches perçoivent un capital en cas de décès, pendant la durée du contrat. Ceux qui disposent d’une capacité d’épargne plus importante peuvent aussi souscrire une assurance-vie pour la transmettre aux bénéficiaires de leur choix avec une fiscalité avantageuse.

En fonction de son âge, de celui de ses enfants, de sa situation matrimoniale et de ses revenus, chacun peut trouver des solutions adaptées à ses besoins et à son budget pour protéger sa famille en cas de coup dur.

Le bon conseil

Même s’il est difficile à imaginer, le décès de son conjoint ou son propre décès doit être anticipé. Avec notre assurance décès Rassurcap Solutions, au tarif parmi les plus bas du marché2, vous préservez l’équilibre financier de votre foyer.


Le contrat Rassurcap Solutions est conçu et géré par MAIF VIE, filiale assurance vie de MAIF, et proposé par MAIF. Les prestations de services du contrat sont mises en œuvre par IMA SERVICES.

IMA SERVICES - Société par actions simplifiée unipersonnelle au capital de 3 553 329 € - RCS NIORT 430 336 552- 118 Avenue de Paris - CS 40000- 79033 Niort Cedex 9.


Le contrat collectif Assurance vie Responsable et Solidaire a été souscrit par MAIF auprès de MAIF VIE, filiale assurance vie de MAIF. Ce contrat, conçu et géré par MAIF VIE, est proposé par MAIF et MAIF SOLUTIONS FINANCIÈRES.

MAIF  - Société d’assurance mutuelle à cotisations variables - CS 90000 - 79038 Niort cedex 9.

MAIF VIE  - Société anonyme au capital de 122 000 000 € - RCS Niort 330 432 782 - CS 90000 - 79029 Niort cedex 9.

Entreprises régies par le Code des assurances.

MAIF SOLUTIONS FINANCIÈRES  - Société par actions simplifiée au capital de 6 659 016 € - RCS Niort 350 218 467 - 100 avenue Salvador Allende - 79038 Niort cedex 9. Intermédiaire en opérations d'assurance, intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement, conseiller en investissements financiers enregistré auprès de la CNCEF et inscrit au registre unique sous le n° 07031206 (www.orias.fr), titulaire de la carte T n° CPI 7901 2016 000 005 310 délivrée par la CCI des Deux-Sèvres et exerçant sous le contrôle de l’ACPR - 4 Place de Budapest - CS 92459 - 75436 Paris Cedex 09.

Sur le même thème

Devenir parent : un changement de vie

L’arrivée d’un enfant bouscule les habitudes de la famille et le rythme du quotidien. De nombreuses questions, matérielles et philosophiques, s’invitent aussi sous votre toit :  la taille du logement, le modèle de la voiture, mais aussi, la sécurité de votre enfant, le confort ou encore son éducation et son avenir.

Nom de famille d’un enfant : quelles sont les règles ?

Peut-on choisir le patronyme de son enfant ? Celui du père ou de la mère ? Cumuler les deux ? La décision est-elle irrévocable ? Que se passe-t-il en cas d’adoption ? Tour d’horizon des règles et principes en vigueur.

enfant malade

Enfant malade, quelle aide financière ?

Les parents salariés qui doivent rester au chevet de leur enfant malade bénéficient d’un congé de présence parentale. Ils peuvent prétendre à une allocation journalière versée par la Caisse d’allocations familiales.

Capital décès de la Sécurité Sociale : insuffisant pour conserver le niveau de vie du foyer

Les ayants droit d’un salarié décédé peuvent toucher un capital versé par sa Caisse primaire d’assurance maladie (Sécurité Sociale). Fonctionnaire, artisan, commerçant, le montant de ce capital décès varie selon le statut professionnel du défunt. Si elle aide à faire face aux premières difficultés, elle ne suffit pas à couvrir durablement les besoins du foyer.

Du temps pour s’occuper de son enfant

Quand un bébé arrive, l’intérêt de tous, parents et enfant, serait de prendre le maximum de temps ensemble. Des mesures récentes comme l’allongement du congé paternité et le congé parental aident les familles mais paraissent encore insuffisantes pour assurer avenir et sécurité.