enfant malade

Enfant malade, quelle aide financière ?

enfant malade

MAIF


MAJ janvier 2021

Les parents salariés qui doivent rester au chevet de leur enfant malade bénéficient d’un congé de présence parentale. Ils peuvent prétendre à une allocation journalière versée par la Caisse d’allocations familiales.

1
Présence parentale et allocation journalière

Un accident d’une gravité particulière, des soins soutenus à apporter, un handicap… Lorsqu’un enfant est en souffrance, la présence de ses parents à ses côtés est nécessaire, indispensable même. En France, les salariés peuvent bénéficier du congé de présence parentale et de l’allocation journalière de présence parentale (AJPP) qui lui est associée. Elle est versée par la Caisse d’allocations familiales, sous certaines conditions :

  • l’enfant a moins de 20 ans ou est à la charge de ses parents,
  • la personne à l’origine de la demande bénéficie d’un congé de présence parentale,
  • un certificat médical établi par le médecin de l’enfant atteste de la gravité de la maladie, du handicap ou de l’accident,
  • la Sécurité sociale émet un avis favorable pour l’attribution de cette allocation.

2
310 jours d’allocations…

L’AJPP est versée pendant toute la durée du traitement fixée par le médecin. Un examen médical renouvelé tous les 6 mois permet de maintenir le versement de l’allocation pendant 310 jours sur une période de 3 ans au maximum. Le versement est limité à 22 jours par mois.

3
Son montant

L’allocation journalière s’élève à 52,08 € si le parent est une personne seule ou si le couple ne perçoit qu’un revenu. Elle s’élève à 43,83 € par jour lorsque les deux conjoints perçoivent un revenu. Elle est attribuée sans condition de ressources.
Si la maladie, le handicap ou l’accident de l’enfant occasionne des dépenses mensuelles supérieures à 112,68 € par mois, l’allocation est majorée d’un complément mensuel forfaitaire de 112,11 €. Celui-ci est alors versé sous conditions de ressources.

Bon à savoir : en cas de rechute, la demande d’AJPP est renouvelable.

4
En pratique

Le parent remplit la demande en téléchargeant le formulaire cerfa n° 12666*03 disponible sur le site Internet de la Caisse d’allocations familiales. Le document est complété par le médecin traitant et adressé à la Caf avec le certificat médical détaillé.

Sur le même thème

Devenir parent : un changement de vie

L’arrivée d’un enfant bouscule les habitudes de la famille et le rythme du quotidien. De nombreuses questions, matérielles et philosophiques, s’invitent aussi sous votre toit :  la taille du logement, le modèle de la voiture, mais aussi, la sécurité de votre enfant, le confort ou encore son éducation et son avenir.

Nom de famille d’un enfant : quelles sont les règles ?

Peut-on choisir le patronyme de son enfant ? Celui du père ou de la mère ? Cumuler les deux ? La décision est-elle irrévocable ? Que se passe-t-il en cas d’adoption ? Tour d’horizon des règles et principes en vigueur.

Du temps pour s’occuper de son enfant

Quand un bébé arrive, l’intérêt de tous, parents et enfant, serait de prendre le maximum de temps ensemble. Des mesures récentes comme l’allongement du congé paternité et le congé parental aident les familles mais paraissent encore insuffisantes pour assurer avenir et sécurité.

Conserver le niveau de vie du foyer si un parent décède

Avec la disparition prématurée d’un parent, c’est tout l’équilibre financier du foyer qui peut être remis en cause. Logement, dépenses courantes, études des enfants… le parent qui se retrouve seul doit continuer à assumer les charges de la famille. Pour conserver le niveau de vie du foyer, mieux vaut anticiper.

Capital décès de la Sécurité Sociale : insuffisant pour conserver le niveau de vie du foyer

Les ayants droit d’un salarié décédé peuvent toucher un capital versé par sa Caisse primaire d’assurance maladie (Sécurité Sociale). Fonctionnaire, artisan, commerçant, le montant de ce capital décès varie selon le statut professionnel du défunt. Si elle aide à faire face aux premières difficultés, elle ne suffit pas à couvrir durablement les besoins du foyer.

Congé enfant malade: quels sont vos droits ?

L’hospitalisation d’un enfant inquiète toujours, c'est bien légitime. La mise en place d’une organisation s’impose pour permettre aux parents de se tenir à son chevet. Quelles sont les solutions pour accompagner leur enfant ?