Conseils et prévention
Les incendies domestiques, un risque majeur
Partage : 
Les incendies domestiques, un risque majeur

Un incendie d'habitation se déclare toutes les deux minutes en France. C'est la deuxième cause de mortalité accidentelle chez les enfants. A l'origine de ce fléau, qui fait chaque année 10000 victimes et 77000 habitations sinistrées : négligence d'entretien, inattention et inconscience du risque.
Des chiffres dramatiques
Les incendies
  • 100 000 incendies nécessitent chaque année l'intervention des sapeurs-pompiers.
  • 70 % des incendies mortels se produisent la nuit, faute d’avertissement.
  • 20% des incendies domestiques ont lieu entre 18 h et 21 h ce qui coïncide avec la préparation du dîner et les activités qui suivent le repas.
Les victimes
  • 1 Français sur 3 sera victime d'un incendie au cours de sa vie.
  • Plus de 800 personnes perdent la vie chaque année dans un incendie d’habitation, pour les deux tiers, elles succombent asphyxiées dans leur sommeil.
  • 10 000 personnes sont gravement blessées dont 3 000 qui conservent un handicap lourd.
  • 80 % des décès sont dus à l’intoxication par la fumée.
  • L'incendie d'habitation est la seconde cause de décès par accident domestique chez les enfants de moins de 5 ans après la noyade.
  • Dans 30 % des cas de décès chez les enfants de moins de 10 ans, les parents étaient absents lorsque l'incendie s'est déclaré.
Source : Ministère de l’écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer

L’accompagnement MAIF

En cas d'incendie, le contrat Raqvam prévoit un accompagnement maximal (24 h/24 et 365 jours par an) :
  • Gardiennage et sécurisation du domicile, garde-meubles, nettoyage et assèchement des locaux, avance de fonds de première nécessité (vêtements, toilette...), relogement provisoire si le maintien dans les lieux n'est plus possible.
  • Mandat rapide d’un expert pour procéder à l'évaluation des dégâts.
  • Protection en cas de mise en cause de la responsabilité de l’assuré.
  • Garantie des biens immobiliers et mobiliers.
    En cas de sinistre, la MAIF limite l’abattement de valeur de certains biens mobiliers pour cause de vétusté à un forfait de 625 € ou de 675 € selon le contrat souscrit.

Attention !

Penser à signaler toute évolution du patrimoine assuré, en vérifiant que l'évaluation des biens s'inscrit à l'intérieur de la tranche de valeur déclarée. Le Code des assurances prévoit des pénalités en cas de déclaration inexacte, qui peuvent notamment entraîner une réduction du montant de l'indemnité en cas de sinistre. Des justificatifs des biens (factures, photos, preuves d'achat...) faciliteront l’indemnisation ; à consigner hors de chez soi (coffre de banque, parents, amis...) pour éviter… qu’un incendie ne les détruise !

En cas de blessé

Si le contrat Raqvam comporte un volet "indemnisation des dommages corporels", les conséquences corporelles d'un incendie sont encore mieux couvertes par le contrat Praxis Solutions

Ces contrats s'adaptent à la situation du blessé en déclenchant les prestations dont il a besoin au moment où il en a besoin :

  • Assistance à domicile pour l'aider dans sa vie quotidienne.
  • Prise en charge des frais de chirurgie esthétique restés à charge.
  • Financement d'une tierce personne pour les victimes gravement brûlées...


À savoir !
Pour appeler les pompiers : composer le 112
(sauf outre-mer où c’est encore le 18).
Attention : ne pas raccrocher le premier et surtout pas avant d’avoir indiqué l'adresse de l’incendie.
Une protection obligatoire : le détecteur de fumée
Chaque logement, qu'il se situe dans une habitation individuelle ou dans une habitation collective, doit être équipé d'au moins un détecteur de fumée normalisé depuis le 8 mars 2015.
(Loi 2010-238 du 9 mars 2010, décret 2011-36 du 10 janvier 2011, l’Arrêté du 5 février 2013 relatif à l'application des articles R.129-12 à R.129-15 du code de la construction et de l'habitation et La loi ALUR -Accès au Logement et Urbanisme Rénové- n° 2014-366 du 24 mars 2014-art 3-V).

Consulter notre dossier spécial
