1. maif.fr
  2. Conseils de prévention
  3. Sur la route
  4. Mon véhicule
  5. Conseils pour le contrôle technique
CONSEILS DE PRÉVENTION

Conseils pour le contrôle technique des voitures particulières

Conseils pour le contrôle technique

MAJ août 2019

Obligatoire depuis 1992, le contrôle technique des voitures particulières est un examen périodique des différents équipements du véhicule et s’inscrit dans une logique de sécurité routière. Il concerne l’ensemble des voitures particulières dont le poids est inférieur ou égal à 3,5 tonnes.

Le 20 mai 2018, le contrôle technique a été renforcé, à la suite de l'application d'une directive européenne visant à harmoniser le contrôle technique en Europe. L'objectif de l'Union européenne est de réduire de moitié le nombre de tués sur les routes.

Depuis le 1er juillet 2019, la réglementation a introduit le contrôle de l’opacité des particules fines pour les véhicules diesel immatriculés à partir de 2005.

 .

Quand faire le contrôle technique de son véhicule ?

Vous possédez un véhicule neuf

  • Premier contrôle : dans les 6 mois qui précède le 4ème anniversaire du jour de sa première mise en circulation.
  • Ensuite, le contrôle technique s'effectue tous les 2 ans.

Vous vendez / achetez un véhicule d’occasion

  • Si le véhicule a plus de 4 ans, le contrôle technique doit dater de moins de 6 mois
  • C’est au vendeur de se charger du contrôle. Il doit en fournir le procès-verbal, indispensable pour obtenir la carte grise
    NB : avant de signer la vente, nous vous invitons à vérifier que les réparations préconisées par ce document ont bien été faites
  • Cette règle s’applique également en cas de cession à titre gratuit.

 

Véhicule de collection

L'obligation de passer un contrôle technique est supprimée depuis le 24/02/2017 pour les voitures de collection dont la mise en circulation est antérieure au 01/01/1960. Cette dispense s'applique également aux véhicules de collection dont le poids est supérieur à 3,5 tonnes, quelle que soit leur ancienneté.
Les autres véhicules de collection qui ne rentrent pas dans l'une de ces deux catégories, restent soumis à l'épreuve du contrôle technique, tous les 5 ans.
 
Pour être reconnu voiture de collection, le véhicule doit remplir ces conditions :
  • être construit ou immatriculé pour la première fois il y a au moins 30 ans,
  • ne plus être produit,
  • être préservé sur le plan historique et être maintenu dans son état d'origine (aucune modification essentielle ne doit avoir été apportée aux caractéristiques de ses composants principaux).
A savoir

Le contrôle technique des véhicules de collection comprend moins de points de contrôle et porte sur la direction, la visibilité, l'éclairage et la signalisation, la structure-carrosserie, les organes mécaniques, la pollution et le niveau sonore, la fonction G (l'installation de gaz carburant du véhicule) et la fonction H (contrôle de l'identification, du freinage et de la liaison au sol adapté aux véhicules de collection).

 

Les différents points de contrôle et les catégories de défaillance

Désormais, avec la nouvelle réglementation, le contrôle technique, pour les voitures particulières, est plus exigeant et porte sur 133 points du véhicule qui permettent d'identifier 606 points de défaillance potentiels.

Les points de contrôle sont classés en 10 familles ou fonctions mécaniques :

  • Identification du véhicule : documents du véhicule, plaques d'immatriculation...
  • Équipement de freinage : plaquettes, disques...
  • Équipements : sièges, ceintures, coussins gonflables, avertisseur sonore
  • Structure, carrosserie : longerons, bas de caisse, portes, pare-chocs, capot
  • Organes mécaniques : réservoir, moteur, carburateur, échappement
  • Pollution et niveau sonore : teneur en CO, opacité des fumées d'échappement, bruit moteur, dispositif de diagnostic embarqué
  • Liaison au sol : suspensions, amortisseurs, roues et pneus
  • Direction : volant, colonne, crémaillère, système d'assistance
  • Visibilité : pare-brise, rétroviseurs, essuie-glace, lave-glace
  • Éclairage et signalisation : tous les feux et clignotants

 

Les défaillances sont répertoriées en 3 catégories

  • 139 défaillances mineures : le véhicule est autorisé à rouler. Les défauts, sans gravité, doivent être entretenues ou réparés, mais n'entraînent pas de contre-visite.
  • 340 défaillances majeures (196 actuellement) : le véhicule peut rouler mais il est soumis à une contre-visite obligatoire : le propriétaire a deux mois pour réaliser les réparations.
  • 127 défaillances critiques : le véhicule n'a plus d'autorisation de rouler dès le lendemain du contrôle technique, et la contre-visite est à réaliser dans un délai de deux mois suivant le diagnostic.
  • Où trouver la liste complète des altérations soumises à contre-visite : sur le site de l'UTAC, Union Technique de l'Automobile, du Motocycle et du Cycle

 

A savoir: rouler sans contrôle technique valide expose l'usager à une amende de 135 €.

 

Où effectuer le contrôle technique ?

Le contrôle technique doit être réalisé dans l’un des 6 000 centres agréés par l’Etat. Vous pouvez consulter la liste des centres agréés dans les préfectures et sur le site de l’organisme technique central du contrôle des véhicules.

solutions MAIF

Assurés MAIF, bénéficiez d'un avantage sur votre contrôle technique

Avec notre partenaire bénéficiez d'une remise de 15 % sur votre contrôle technique. Pratique et économique !

 

Les résultats du contrôle technique

Votre contrôle technique est validé ? Attention cependant, la vérification n’étant que visuelle (sans démontage), il ne s’agit en aucun cas d’un bilan mécanique de la voiture. Le procès-verbal délivré met simplement en lumière tous les éléments de sécurité et de pollution pouvant être défectueux. Il a aussi le mérite d’orienter les garagistes vers un devis précis, en pointant les réparations à réaliser, obligatoires ou facultatives.

Contrôle technique OK, vignette instantanée

  • Remise d’un récépissé à conserver avec les papiers du véhicule.
  • Un tampon "A" (accepté) est apposé sur le certificat d’immatriculation (ex-carte grise).
  • La vignette CT (dûment encochée à la date de la prochaine visite) est collée sur la partie inférieure droite de votre pare-brise (ce n’est pas obligatoire mais fortement recommandé).

En cas de réparations obligatoires ou " défaillances majeures "

  • Le contrôleur appose la lettre "S" (soumis à contre-visite) sur votre carte grise, en indiquant la date limite de la contre-visite
  • Vous avez 2 mois pour faire réaliser les réparations, passer la contre-visite (dans le centre de votre choix), et obtenir le macaron
  • Entre temps, vous pouvez continuer à circuler avec votre véhicule.

 

En cas de réparations obligatoires ou " défaillances critiques "

  • le contrôleur appose la lettre "R" (soumis à contre-visite) sur votre carte grise, en indiquant la date limite de la contre-visite,
  • votre véhicule est immobilisé dès le lendemain du diagnostic, vous ne pouvez plus circuler avec,
  • vous avez 2 mois pour faire réaliser les réparations, passer la contre-visite.

 

Et si je ne fais pas faire les réparations ?

Faute de réparations et passé le délai de deux mois :

  • votre véhicule devra repasser un contrôle complet,
  • vous risquez un retrait de carte grise et une amende de 90 € pour un paiement dans les 3 jours, 135 € pour un paiement entre 3 et 45 jours, 375 € au-delà,
  • et surtout, vous vous exposez à un risque d'accident et mettez en jeu votre sécurité, celle de vos passagers et celle des autres usagers.

 

Qu'est-ce qu'une contre-visite ?

La contre-visite est une seconde visite effectuée à la suite du contrôle technique d’un véhicule en vue de vérifier que les défaillances majeures ou critiques constatées lors du premier examen ont été réparées.
Cette contre-visite doit être effectuée dans un délai de deux mois à compter du contrôle technique. Au-delà de ce délai, un nouveau contrôle technique complet devra être réalisé.

 

Comment éviter la contre-visite ?

Sans être un as de la mécanique, quelques vérifications à effectuer régulièrement :

  • la pression et l’état de vos pneus,
  • le fonctionnement et le bon état de vos feux,
  • l’état de vos plaquettes de freins,
  • l’état de votre pare-brise et de vos rétroviseurs,
  • le fonctionnement et l’usure de vos essuie-glaces,
  • le fonctionnement de vos ceintures de sécurité, les fixations des sièges,
  • la présence de bruits anormaux sur le véhicule,
  • l’état de vos plaques d’immatriculation,
  • le niveau d’huile ou de liquide de frein,
  • l’état de votre carrosserie (à réparer avant votre contrôle technique : portière ou hayon impossibles à ouvrir, pare-chocs absents ou présentant une partie déformée).
Où faire réparer son pare-brise rapidement pour un prix modéré ?

Dans le réseau des partenaires de la MAIF et de Filia-MAIF