CONSEILS DE PRÉVENTION

La conduite supervisée
Partage :
bandeau conduite supervisée

Cette formule plus souple de conduite accompagnée est accessible à partir de 18 ans. Les auto-écoles doivent obligatoirement proposer à leurs élèves la possibilité d’effectuer la conduite supervisée. Elle peut se faire soit directement à l’issue de la formation initiale (obtention du code de la route et un minimum de 20 h de conduite avec une auto-école), soit après un échec à l’épreuve pratique du permis de conduire.

Comment ça se passe ?

Cet apprentissage se déroule en deux étapes :

  • une première phase de formation initiale, à partir de 18 ans, dispensée par un établissement d’enseignement agréé,
  • une seconde phase de conduite accompagnée.

Deux cas de figure :

La conduite supervisée est choisie avec une formation pratique initiale :

  • L'élève suit l’enseignement théorique de préparation au code de la route. Il doit au préalable être titulaire de l'ASSR 2 (Attestation de sécurité routière de niveau 2), passée en classe de 3ème, ou de l'ASR (Attestation de sécurité routière).
  • S’il réussit cet examen, l'élève prend ses cours de conduite avec un enseignant d'une école de conduite pendant un minimum de 20 heures. Quand le niveau de conduite est jugé suffisant, l'auto-école lui délivre une attestation de fin de formation (à envoyer à son assurance). Véritable autorisation de circuler, elle autorise la seconde phase, celle de la conduite accompagnée proprement dite.

La conduite supervisée est choisie après un échec à l’épreuve pratique du permis de conduite : 

  • L'élève doit faire les démarches auprès de son assurance pour obtenir son accord et l’extension des garanties. 
  • L’autorisation de conduire avec accompagnateur ne peut se faire qu’avec l’autorisation par l’enseignant de l’établissement de formation au cours d’un rendez-vous de deux heures ; un bilan personnalisé est alors établi à l’issue d’une phase de conduite d’une heure en présence de l’accompagnateur.

  • Elle débute par une séquence de conduite d'une durée minimum de 2 heures avec le ou les accompagnateur(s), au cours d’une séquence de conduite. Ce 1er rendez-vous pédagogique permet un passage de relais entre l’organisme de formation et l’accompagnateur qui pourra alors bénéficier de tous les conseils indispensables sur le rôle qu’il aura à jouer, sur la progressivité des parcours... Il lui est également remis un guide comportant les informations utiles pour un bon déroulement de la conduite accompagnée.

  • Elle est ensuite ponctuée d’un rendez-vous pédagogique avec l'auto-école d’une durée d’au moins 3 heures au cours des 3 premiers mois de conduite supervisée. La présence de l’accompagnateur est obligatoire. Ce rendez-vous comporte :
    - une heure de conduite, permettant de faire le point sur les progrès réalisés et d’apporter les conseils nécessaires pour poursuivre l’apprentissage dans de bonnes conditions,
    - une partie théorique de 2 heures sur les expériences vécues, sur la sécurité routière et les facteurs de risques (alcool, vitesse, fatigue...). Cette partie peut regrouper plusieurs élèves pour une animation collective.

Une formule assouplie par rapport aux règles de l'AAC.

Elle permet aux candidats à l'examen du permis de conduire âgés de 18 ans et plus d'accéder au dispositif de conduite accompagnée.

Elle favorise l'acquisition des habilités nécessaires à la conduite : un atout supplémentaire pour réussir l'examen pratique et à moindre coût.

A savoir !

La période de permis probatoire est de 3 ans (comme pour la filière classique) : les nouveaux titulaires du permis de conduire disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre trois ans sans infraction avant d’en obtenir 12.

Réduction du délai probatoire : Depuis le 1er janvier 2019, le délai probatoire peut être réduit pour les titulaires d'un premier permis de conduire, qui auront suivi une formation complémentaire de 7h.
En savoir plus