Quelle est l'autonomie d'une voiture électrique ?

02/2022 - Mis à jour le 24/02/2022 par Christophe DUTHEIL

Le niveau d'autonomie de la voiture électrique est l'un des principaux critères mis en avant par les constructeurs pour convaincre les automobilistes. De quoi parle-t-on ? Quelle est l'autonomie d'une voiture électrique ? Pourquoi est-ce important ? Et quels sont les facteurs qui ont le plus d'influence sur cette autonomie ? Explications.

autonomie d'un véhicule électrique

Qu'est-ce que l'autonomie des véhicules électriques et comment la mesure-t-on ?

L'autonomie, longtemps considérée comme le talon d'Achille des véhicules électriques, correspond à la distance totale que la voiture est en mesure de parcourir entre deux charges, à domicile ou sur une borne de recharge dédiée. La voiture est alimentée sur cette période par l'énergie stockée dans sa batterie lithium-ion (ce type d'accumulateur électrochimique, le plus répandu actuellement, utilise le lithium sous une forme ionique).

Depuis 2018, l'autonomie doit être mesurée avant la mise sur le marché d'un véhicule dans l'Union européenne, par le biais de la procédure WLTP (pour "Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure" en anglais). Avec cette "procédure d'essai mondiale harmonisée pour les véhicules légers", une batterie de tests (sur la consommation d'énergie et les rejets d'émissions) est systématiquement effectuée, dans des conditions proches des conditions réelles d’utilisation des véhicules (type de conduite, conditions climatiques, sollicitation des équipements électriques du véhicule…) et sur un cycle WLTP harmonisé urbain ou mixte (57 % de trajets urbains, 25 % de trajets péri-urbains et 18 % de trajets sur autoroute). Les résultats obtenus pour chaque modèle (niveau de consommation, autonomie avec une recharge complète...) doivent être communiqués par les fabricants et mis à la disposition des acquéreurs potentiels.

Actuellement, et suivant les critères WLTP, les voitures électriques affichent en moyenne entre 150 et 600 kilomètres d'autonomie. Sauf à avoir à traverser toute la France, sans possibilités de recharge en cours de route (sur une borne de recharge publique ou d'entreprise...), il y a donc assez peu de risques de tomber en panne sèche avec la plupart de ces véhicules.

Quels facteurs ont un impact sur l'autonomie d'un véhicule électrique ?

L’autonomie d’un véhicule électrique, comparable à la taille du réservoir à essence d'une voiture thermique essence ou diesel, dépend de la capacité des batteries, mesurée en kilowattheure (kWh). Plus cette capacité est importante, plus longue est l'autonomie du véhicule. L'autonomie d'une voiture électrique est aussi influencée par plusieurs variables, dont une partie sont liées au comportement du conducteur :

  • la vitesse (plus vous roulez vite et plus la quantité d'énergie nécessaire au maintien de la vitesse est élevé),
  • le style de conduite (éco-conduite, conduite sportive ou fluide...),
  • la charge véhiculée (les cargaisons importantes, transportées dans le coffre ou sur le toit, ont un impact négatif sur l'autonomie),
  • l'aérodynamique de la voiture (galeries de toits et fenêtres ouvertes font notamment monter la consommation),
  • le type de route empruntée (rue de centre-ville, voie rapide, autoroute...),
  • le dénivelé des voies (la consommation augmente dans les côtes, et décroit dans les descentes, grâce au système de récupération d'énergie...),
  • et la température extérieure (elle implique, ou pas, d'utiliser le chauffage ou la climatisation, tandis qu'une batterie électrique tient moins bien la charge par grand froid qu'à température ambiante).

A noter qu'une voiture électrique ne dépense pas d'énergie lorsqu'elle est à l'arrêt ou tourne au ralenti (sauf pour la climatisation ou le chauffage), contrairement à ce qu'il se passe avec une voiture thermique. Le moteur électrique ne consomme de l'énergie que lorsqu'il est sollicité, en phase d'accélération. Seules les phases d'utilisation ont un impact sur l'autonomie.

Quelles voitures électriques ont la meilleure autonomie en 2021 ?

Les citadines électriques qui ont le plus d'autonomie

Mais quelles sont les voitures électriques qui ont le plus d'autonomie actuellement ? Dans la catégorie des citadines, la finesse de l'habitacle n'est pas toujours synonyme d'une "petite" batterie. Au palmarès des citadines affichant la plus grande autonomie, on trouve ainsi en 2021 la petite Corsa-e d'Opel (362 km d'autonomie), la Peugeot e-208 (362 km), la Dacia Spring (230 km) et les modèles ZOE (370 km) de Renault, qui remportent un franc succès en France1.
Les performances des petites citadines 100 % électriques sont en hausse, depuis plusieurs années, en matière de kilométrage d’autonomie.

Les berlines électriques qui offrent la plus grande autonomie

En 2021, et en dehors des SUV et des hybrides rechargeables, l'EQS de Mercedes-Benz caracole en tête des berlines affichant les plus grosses autonomies (avec jusqu'à 784 km au compteur), devant la berline 5 portes Tesla Model S (637 km d'autonomie estimés), la Tesla Model 3 (614 km), l'ID-3 de Volkswagen (jusqu'à 548 km), la Taycan de Porsche (504 km, avec la batterie Performance Plus), la berline familiale Nissan LEAF (385 km), et la berline compacte Citroën E-C4 (350 km)2. Leurs grands rayons d'action, avec une seule charge, sont l'une des clés de leur succès, aux côtés du silence des moteurs et de leur fluidité de mise en mouvement...

1 - Sites des constructeurs (Opel, Peugeot, Dacia, Renault).
2 - Site des constructeurs (Mercedes-Benz,Tesla, Volkswagen, Porsche, Nissan, Citroën).

Quel niveau d'autonomie correspond à mon usage ?

De quelle autonomie avez-vous besoin ? Il est essentiel de se poser ces questions pour faire un bon comparatif et trouver l'auto électrique adaptée à ses besoins. Pour un usage exclusivement urbain, sur peu de kilomètres, il serait vain, et inutilement onéreux, de choisir l'une des berlines familiales ou l'un des SUV affichant les plus grandes autonomies. Une sportive électrique ou une citadine de série, commercialisée à un prix inférieur et avec une autonomie de 200 à 400 km, vous suffira amplement. Idem s'il s'agit pour vous d'un véhicule d'appoint ou destiné à un usage secondaire, que vous n'utiliserez qu'occasionnellement et sur de courtes distances : le nombre de km parcourus par jour ne justifie pas d'investir dans un modèle haut de gamme.

Mais pour un usage régulier sur de longs trajets, peu pourvus en infrastructures de charge, l'automobiliste a intérêt à privilégier un plus grand modèle, voire une berline de luxe, à l'autonomie renforcée (jusqu'à 600 km). Il est aussi recommandé de choisir une voiture électrique bénéficiant d'une forte autonomie si vous souhaitez l'utiliser pour partir en vacances...

Quel que soit le besoin, il est toujours conseillé de choisir une voiture qui affiche une capacité du double de kilomètres parcourus en règle générale, entre deux recharges. D'une part, les constructeurs ont tendance à se montrer optimistes sur l'autonomie des véhicules électriques qu'ils produisent, par rapport à la capacité réelle de ces modèles dans la vraie vie et sur des terrains diversifiés. Et d'autre part, le futur conducteur a tout intérêt à se ménager une marge de sécurité, en cas d'augmentation ponctuelle de sa consommation (et à défaut de pouvoir recharger sa voiture sur une borne de recharge adaptée). Sans compter que la batterie d'une voiture électrique perd de sa capacité au fil des recharges.

Comment augmenter l'autonomie de sa voiture électrique ?

Que vous utilisiez une berline Tesla ou une petite voiture électrique, le style de conduite est déterminant pour obtenir la meilleure autonomie : il est conseillé de passer, si ce n'est pas déjà le cas, à l'éco-conduite (faibles accélérations, utilisation du frein moteur...) pour éviter de surconsommer de l'énergie. Certains constructeurs, comme Renault le modèle ZOE, proposent un mode "éco" qui permet de limiter automatiquement la puissance d'accélération du moteur, et d'optimiser la puissance du chauffage ou de la climatisation. S'y ajoute la possibilité de récupérer un peu d'énergie lors des phases de décélération et de freinage, à l'aide d'un système de freinage récupératif (ou régénératif).

Pour éviter une usure prématurée de la batterie, et donc une perte d'autonomie, mieux vaut enfin la recharger régulièrement et essayer de ne pas passer en dessous de la barre des 20 % de charge. Une batterie qui se charge ou se décharge régulièrement jusqu’au bout s’use en effet plus rapidement.

Côté MAIF

L’assurance auto MAIF est adaptée pour les voitures électriques

  • Une assistance dépannage 24h/24, 7j/7. Votre batterie est déchargée ? Vous êtes remorqué jusqu'à votre domicile ou un garage adapté.
  • Avec l'assistance panne 0 km, vous êtes couvert même en bas de chez vous3.

Nos formules d’assurance auto tous risques sont recommandées

  • Votre véhicule et sa batterie, même louée, sont couverts en cas d'incendie (lors d'un chargement), de vol ou d'accident.
  • Avec la formule tout confort Plénitude, votre voiture est remboursée en valeur d’achat jusqu’à ses 4 ans, quand économiquement irréparable ou non retrouvée suite à vol.
  • Les réparations sont effectuées dans un garage adapté et garanties à vie4.


3 - Garantie à vie des réparations : sont garanties à vie les réparations effectuées sur votre véhicule, à la suite d’un événement couvert par MAIF au titre de la garantie dommages au véhicule.
La garantie est acquise à condition que le véhicule soit assuré auprès de MAIF au jour de la déclaration de malfaçon. Sont exclus les dommages résultant de l’usure normale des pièces ou d’un défaut d’entretien.
4 - Assistance à plus de 50 km du domicile, incluse dès la formule au tiers. L’assistance panne 0 km est proposée en option pour les formules Tiers économique Initiale, Tiers enrichie Essentiel et Tous risques économique Différence, et en inclusion avec la formule Tous risques tout confort Plénitude. Dans les limites et conditions du contrat.