1. maif.fr
  2. Santé Prévoyance
  3. Conseils sur l'assurance obsèques
  4. Fonctionnement de l'assurance obsèques
  5. Quels sont les types de cotisations d’une assurance obsèques ?

Quels sont les types de cotisations d’une assurance obsèques ?

11/2018 - Mis à jour le 26/11/2018 par Pierre V.

Une assurance obsèques prévoit le versement d’un capital lors du décès de l’assuré. Ce capital est constitué en versant des cotisations : trois modes de cotisations sont disponibles. Tour d’horizon des avantages et inconvénient de chacun, en fonction des différents profils d’assuré.

Cotisations périodiques assurance obsèques

Comment fonctionne la cotisation unique pour une assurance obsèques ?

C’est sans doute le mode de cotisation le plus simple, puisqu’il n’y a qu’un seul versement à effectuer. En fonction de l’âge de l’assuré et du capital souhaité au jour des obsèques, la cotisation unique est plus ou moins élevée.
L’âge est un facteur important avec ce type de cotisation. En effet, une fois la cotisation unique versée, des intérêts vont être générés durant toute la durée du contrat pour atteindre à terme le niveau de capital dédié au financement des obsèques.

Quelles sont les règles de la cotisation temporaire ?

La cotisation temporaire (aussi appelée cotisation périodique) offre la possibilité de se constituer le capital souhaité en plusieurs fois, sur du plus long terme. Plusieurs versements réguliers (tous les mois, tous les trimestres, tous les semestres, ou même toutes les années) sont effectués afin de cumuler le capital souhaité à terme.
Dans ce cas également, le montant des cotisations temporaires varie en fonction de l’âge de l’assuré et bien entendu du capital souhaité au terme du contrat

Quels sont les principes de la cotisation viagère ?

À l’image de la cotisation temporaire, les versements de la cotisation viagère sont fixes et réguliers. Leur montant dépend toujours de l’âge de l’assuré lors de la souscription de l’assurance obsèques. Mais cette fois, les prélèvements ne s’arrêtent pas à l’échéance prévue. Ils sont effectués jusqu’au décès de l’assuré. Pour l’assuré, le risque est que le coût total des cotisations viagères peut se révéler supérieur au montant du capital garanti. Ce mode de cotisation est donc destiné à des personnes d’un certain âge.
A noter : les contrats à cotisation viagère incluent une valeur de rachat pour que l’assuré puisse mettre fin aux versements. Mais cette valeur est souvent assortie de pénalités.

Quelle cotisation choisir en fonction de l’âge du souscripteur ?

L’âge du souscripteur a une réelle influence sur le type de cotisation à privilégier pour mettre en place son assurance obsèques :
  • entre 50 et 60 ans, une prime unique est préconisée ;
  • avant 70 ans, le souscripteur peut opter pour la cotisation temporaire, avec une durée de cotisations de 10 ans par exemple ;
  • après 70 ans, la cotisation viagère devient attractive.
A noter : la cotisation viagère possède une limite d’âge, différente selon les assureurs. Si cette limite peut aller jusqu’à 90 ans, elle est bien souvent fixée à 80 ans.

 

Les + MAIF
  • Des garanties d'assistance incluses.
  • Le libre choix du déroulement des obsèques, ou l'organisation des funéraires par un prestataire.
  • Le versement d'un capital pour régler les obsèques.
  • Une aide aux démarches administratives.