1. maif.fr
  2. Santé Prévoyance
  3. Conseils sur l'assurance décès
  4. Généralités sur l'assurance décès
  5. Assurance décès et assurance obsèques : quelles différences ?

Assurance décès et assurance obsèques : quelles différences ?

07/2018 - Mis à jour le 26/07/2018 par Matthieu.D

L'assurance obsèques et l’assurance décès ont toutes deux pour objectif de soulager les proches de l’assuré en cas de disparition. Quels sont leurs avantages et inconvénients, qui peut en être bénéficiaire et à quel moment les souscrire ?

assurance obseques ou deces

Assurance décès ou obsèques : qu’est-ce que c’est ?

En cas de décès de l’assuré, l’assurance décès permet de protéger financièrement ses proches avec le versement d’un capital.

Deux types de contrats d’assurance décès sont à distinguer :
  • L’assurance temporaire décès : elle est souscrite pour une période déterminée (en général 1 an) avec possibilité de renouvellement par tacite reconduction. Si le décès n’intervient pas avant l’échéance, aucune prestation ne sera versée et les cotisations du contrat ne pourront être récupérées.
  • L’assurance vie entière : avec ce contrat, le capital décès sera versé quelle que ce soit la date de décès de l’assuré. Ce contrat garantit, au décès de l’assuré, le versement d’un capital ou d’une rente au(x) bénéficiaire(s) préalablement désigné(s). Il est souscrit pour une durée indéterminée et prend fin avec le décès de l’assuré.
Quant à l'assurance obsèque, elle répond un peu au même principe, mais possède 2 particularités :
  • Le montant du capital décès a pour seul objectif de financer les obsèques de l’assuré.
  • Il permet de laisser des consignes claires autour de l’organisation de ses obsèques en soulageant la famille dans ces moments difficiles.
En termes de coût :
  • Le capital du contrat obsèques ayant en principe pour seul but de gérer le financement des obsèques, ce type d’assurance peut être moins cher : autour de 3350€ (prix moyen des obsèques en France hors caveau et concession, selon une étude de UFC-Que Choisir en 2014). A vous de voir quel rythme et quelle durée de cotisations sont envisageables pour vous.
  • L’assurance décès a un tout autre objectif : sécuriser votre famille sur la durée. Selon le montant du capital que vous souhaitez garantir, selon votre âge et votre état de santé, le montant des cotisations peuvent varier.

 

Avantages et limites des assurances obsèques et décès

Les avantages de l’assurance décès sont multiples. En cas de décès, le(s) bénéficiaire(s) que vous avez désigné recevra(ont) un capital qui le(s) protègera sur la durée, au-delà du règlement de vos frais d’obsèques.
Selon les options choisies dans le contrat d’assurance, le capital peut également être libéré sous la forme :
  • d’une rente d'éducation pour permettre à vos enfants de poursuivre leurs études ;
  • de rente pour votre conjoint.
Les prestations du contrat d’assurance décès peuvent par ailleurs s’étendre à la protection contre l’invalidité, l’incapacité de travail ou la perte d’emploi. L’assurance décès prend fin soit : 
  • avec le décès de l’assuré
  • à l’âge maximum précisé dans le contrat
C’est valable à la fois pour la garantie décès et la garantie invalidité.
 
Les contrats obsèques ont eux aussi de sérieux atouts :
  • ils permettent d’éviter un préjudice financier non négligeable à vos proches au moment de votre décès.
  • Le capital décès est versé très rapidement : en 48 heures.
  • Les conditions de souscription sont plus flexibles que celles de l’assurance décès (âge de l’assuré, délai de carence, etc.).

Quand souscrire une assurance décès ou une assurance obsèques ?

Passé un certain âge, l'assurance décès ne présente plus grand intérêt. Il est important d'y penser suffisamment tôt :
  • Selon le contrat et l’assureur, il n’est plus possible de souscrire au-delà de 65 ans.
  • Votre âge et votre état de santé pourront impacter le montant des cotisations à verser. 
Le plus souvent, on souscrit une assurance décès en même temps qu’un crédit immobilier. En cas de décès ou d’invalidité, elle permet à votre famille de conserver son logement, sans être captive du prêt réalisé pour l’acquérir. C’est la compagnie d’assurance qui finira de rembourser le prêt immobilier. On peut aussi souscrire une assurance décès hors prêt immobilier pour sécuriser ses projets et l’avenir de sa famille comme notamment les études de ses enfants. En ce qui concerne l’assurance obsèques :
  • L’âge de souscription est plus souple : selon les compagnies d’assurance, on peut prendre une convention obsèques jusqu’à 80 ans, voire 85 ans.
  • Il n’y a pas de règle absolue sur le meilleur âge pour souscrire ce type d’assurance. Tout dépend de la sensibilité de chacun.

Assurance obsèques et décès : qui en sont les bénéficiaires ?

Le bénéficiaire d’une assurance obsèques ou d’une assurance décès est la personne choisie pour recevoir le capital décès au terme du contrat.
Le choix du(des) bénéficiaire(s) est totalement libre : avec ou sans lien de parenté avec l’assuré. Vous pouvez modifier le ou les bénéficiaires à tout moment. En revanche, si les bénéficiaires ont accepté le contrat, leur accord préalable sera indispensable.

A noter : il n’est pas obligatoire de prévenir le(s) bénéficiaire(s) de son(leur) statut. Il est fortement conseillé de le faire pour une assurance obsèques car il(s) sera(ont) en charge du déroulement de vos funérailles.

 

Côté MAIF
  • L’adhésion à l’assurance obsèques peut se faire dès 40 ans, de façon individuelle ou conjointe. Le guide obsèques remis lors de l’adhésion permet de consigner ses dernières volontés et facilite les démarches des proches au moment du décès. Des garanties d’assistance sont également prévues au contrat.
  • L’assurance décès Rassurcap Solutions est à la portée de tous et permet de mettre financièrement sa famille à l’abri du besoin. Le montant du capital est au choix, avec un minimum de 20 000 € et sans plafond. Jusqu'à 45 ans, si ce montant ne dépasse pas 50 000 €, une simple déclaration de santé suffit.