1. maif.fr
  2. Auto-moto
  3. Conseils sur l'achat de véhicule
  4. Choix du carburant
  5. Voiture hybride : comment bien choisir ?

Voiture hybride : comment bien choisir ?

01/2020 - Mis à jour le 20/03/2020 par Etienne T.

Allier l’autonomie d’une voiture à moteur thermique, à la réduction des émissions polluantes d’un moteur électrique, voici parmi les principaux atouts du véhicule hybride. Voitures hybrides, micro hybrides, ou hybrides rechargeables… l’offre s’est considérablement étoffée ces dernières années.

Cette énergie prend progressivement des parts de marché en France : moins de 0,5 % entre 2008 et 2010, puis 1,5 % en 2012, 2,7 % en 2016, et… plus de 4 % en 2018. MAIF vous rappelle ici tout ce qu’il faut savoir sur les véhicules hybrides et vous aide à faire votre choix.

couple devant une voiture hybride

Voiture hybride, comment ça marche ?

Comme le nom l’indique, une voiture hybride embarque sous son capot deux motorisations : un moteur thermique - essence ou diesel - et un moteur électrique couplé à une batterie, qui se recharge soit en roulant, soit à la décélération/freinage, soit en se branchant sur le réseau électrique.

Les différents modèles de voitures hybrides

Apparu dès 2000, avec la première Toyota Prius, il existe aujourd’hui plusieurs modèles d’hybridation, classés en fonction de l'importance de la partie électrique et de sa combinaison avec le moteur thermique.

1. Le mild hybrid

Le mild hybrid ou MHEV est le niveau d'hybridation minimal. Le moteur thermique tourne ici en permanence, sauf à l’arrêt. L'énergie récupérée fournit un appoint de puissance pour aider au démarrage ou aux reprises et ainsi réduire la consommation. C'est, en quelque sorte, un Stop and Start amélioré. Le principal avantage du mild hybrid, par rapport à une motorisation classique, est sa moindre consommation, environ 0,3 litre de moins au 100 kilomètres. Les modèles : Suzuki Swift, Renault Scenic Hybrid Assist...

2. Le full hybrid

L’Hybridation complète ou Full hybrid est la plus répandue. La voiture peut être entraînée par le moteur électrique seul dans certains cas : au démarrage ou à faible vitesse sur 2 ou 3 km maximum. Le moteur électrique peut également assister le moteur thermique lors des relances, et ainsi recharger les batteries à la décélération ou au freinage. Une solution qui offre une consommation de carburant réduite, et par conséquent des émissions réduites. Avec également l’utilisation de l’énergie cinétique aux freinages et lors des décélérations, gaspillées dans les véhicules 100% thermiques. Les modèles : Toyota Prius, Toyota RAV-4 hybride, Honda CR-V, Hyundai iOniq...

3. L'hybride rechargeable

En anglais plug-in hybrid ou PHEV : le véhicule hybride rechargeable peut se recharger sur le réseau électrique, ce qui lui garantit une autonomie conséquente en mode 100% électrique, entre 30 et 50 km. Mais il est plus exigeant en matière de recharge et d’encombrement - le coffre est souvent amputé sur ces modèles - et le prix d’achat est supérieur à celui d’une hybride classique. Le moteur thermique est mis en route lorsque les batteries sont épuisées ou au-delà d'une certaine vitesse, permettant jusqu'à 600 km d'autonomie totale sur certains modèles ! Sans doute, la solution la plus flexible. Les modèles : Kia Niro, Kia Optima, Peugeot 3008 hybrid, Volkwagen Passat Hybid...

Trouver le véhicule hybride de son choix

Vous trouverez une sélection de véhicules hybrides sur notre service dédié à l'achat de voitures.

Les avantages des motorisations hybrides

Parmi les principaux avantages des motorisations hybrides : ceux d’allier écologie, économie, et autonomie d’usage. Ce qui est d’autant plus vrai avec les motorisations full hybride et Hybride rechargeables.

Avec encore un surcoût à l’achat

Reste le surcout à l’achat, les tarifs des voitures hybrides demeurent en effet encore un peu plus élevés que les modèles équivalents proposés avec une motorisation thermique. Un surcoût qui peut aller jusqu’à 5 000 euros pour un modèle rechargeable, amorti plus ou moins rapidement en fonction de votre usage.

Une voiture hybride pour quel usage ?

En pratique, les voitures hybrides n’expriment leur plein potentiel qu’en cycle urbain, car elles redeviennent des véhicules thermiques sur autoroute. En revanche, si vous roulez fréquemment en ville ou si vous devez effectuer des arrêts fréquents, vous rentabiliserez votre achat tout en réduisant vos émissions polluantes.

Quel bonus écologique pour une hybride ?

Qu’elles soient rechargeables ou non, les voitures hybrides ne bénéficient plus de bonus écologique depuis 2018. Il est désormais réservé aux seules voitures 100 % électriques. Les hybrides classiques peuvent même écoper d’un malus si leur rejet dans l’atmosphère excède 117 g de CO2/km.

Néanmoins, les véhicules hybrides rechargeables bénéficient d’une bonne notation dans les certificats de qualité de l’air “Crit”air”. Ils sont tous classés Crit’air 1, ce qui peut permettre de circuler dans les zones à circulation resteintes instaurées par certaines collectivités, ou de continuer à circuler lors des pics de pollution avec circulation différenciée.

Assurer une voiture hybride

Se doter d’une voiture hybride, neuve ou récente, reste un investissement important. La loi vous oblige à assurer à minima votre bien en souscrivant une garantie responsabilité civile (présente dès les contrats d’assurance au tiers). Mais elle ne couvre que les dommages causés à autrui lors d’un accident responsable. Compte- tenu de la valeur du véhicule, mieux vaut envisager l’assurance tous risques qui offre une protection plus complète. Consultez notre offre d'assurance automobile.

Côté MAIF
MAIF vous accompagne dans l’achat de votre nouvelle voiture
et vous propose des avantages négociés
auprès de partenaires de confiance :
  • des véhicules d’occasion expertisés ou révisés avec une garantie panne mécanique de 6 mois minimum(2).
  • des véhicules neufs avec des remises jusqu’à - 40 %(1),


(1) Avec notre partenaire Club Auto. Véhicules 0 km en provenance de l’Union Européenne.
(2) Avec nos partenaires Carvivo et Carizy.