Fissures dans la maison : quelle prise en charge par l'assurance habitation ?

02/2022 - Mis à jour le 25/02/2022 par Paul QUENTIN

Vous en avez peut-être déjà constaté chez un proche, ou même chez vous : des fissures, au plafond, sur un mur ou encore sur une façade extérieure. Ces fissures dans un appartement ou une maison peuvent avoir des causes diverses et représenter un danger. Quels sont les différents types de fissures, quand contacter votre assureur, quelle prise en charge par votre assurance habitation : nous vous accompagnons pour faire face à cette situation.

fissures maison

Les différents types de fissures et microfissures : quand faut-il s'inquiéter ?

Il n’est pas rare de voir des fissures sur la façade d’un mur d’une maison ou d’un appartement. Toutefois, il ne faut pas nécessairement s’inquiéter dès leur apparition. Ces dernières ne représentent pas toutes le même niveau de dangerosité. Nous pouvons recenser trois catégories différentes de fissures.

Les microfissures : pas de danger immédiat, mais à surveiller

Ces dernières sont superficielles et font moins de 0,2 mm de large. Sans danger, il est tout de même nécessaire de les surveiller régulièrement et de les traiter afin d’éviter tout problème d’humidité. Plusieurs types de microfissures existent comme les microfissures horizontales ou verticales. Celles-ci sont causées le plus souvent par le mouvement des matériaux qui composent le mur ou la façade. Les microfissures de retrait quant à elles, sont causées par l’enduit de façade et apparaissent au niveau des joints de la maçonnerie.

Les fissures fines ou légères : à surveiller et à traiter rapidement

Elles mesurent moins de 2 mm de largeur et résultent d’un choc ou d’une dégradation. Il est préférable d’y porter attention et de vite les traiter afin de stopper leur progression. Ce type de fissure peut montrer qu’une flexion de dalle s’est créée. Elles peuvent tout aussi bien indiquer un défaut au niveau de la jonction de deux murs, des fondations ou encore de la maçonnerie.

Les fissures profondes : dangereuses et à traiter immédiatement

Elles font plus de 2 mm de large et traversent le mur. Les causes de leurs apparitions sont multiples et une intervention rapide est nécessaire. Vous constatez une fissure importante en forme d’escalier ? Celle-ci est à prendre au sérieux dans la mesure où elle indique un tassement du sol et des fondations. Nous vous conseillons de faire expertiser rapidement ce genre de fissure par un professionnel. 
Quelle qu’elle soit, une fissure doit être surveillée, car elle peut s’élargir et présenter un réel danger pour votre maison. C’est en fonction de la taille de la fissure que vous saurez si oui ou non vous devez faire appel à un professionnel et dans quels délais. 

À quoi sont dues les fissures sur un mur ou un plafond dans une habitation ?

Que votre logement soit neuf ou ancien, les causes de fissures sont multiples et peuvent être dues à différents facteurs :

  • Une infiltration d’eau qui peut affaiblir les fondations 
  • L’instabilité du sol, qu’il soit argileux ou sableux 
  • La malfaçon ou un défaut de structure lors de la construction du logement ou lors de travaux. Par exemple, un béton mal dosé peut se dégrader plus rapidement au fil du temps
  • L’effondrement d’un terrain attenant à votre logement qui peut en fragiliser les fondations
  • La sécheresse, qui constitue un phénomène climatique, peut représenter un danger pour votre logement si celui-ci est construit sur un sol argileux 

Selon les situations, votre assurance habitation vous permet de prendre en charge certains travaux si les fissures sur les murs causent un véritable risque.
 

Sécheresse, dégât des eaux, catastrophe naturelle : dans quels cas l’assurance habitation prend-elle en charge les fissures ?

En fonction de l’origine des fissures, de votre assureur et des clauses spécifiques de votre contrat, vous pourrez ou non faire intervenir votre assurance habitation pour une prise en charge des travaux. Il existe plusieurs situations dans lesquelles votre assurance habitation peut intervenir.

Les catastrophes naturelles, génératrices de fissures dangereuses

Les situations dites de catastrophe naturelle (inondations, tremblements de terre, avalanches, sécheresses...) sont des situations extrêmes qui peuvent toucher une zone géographique précise. Les potentielles conséquences matérielles qui en découlent peuvent être prises en charge par votre compagnie d’assurance à deux conditions :

  • Vous devez être couvert par la garantie liée à cette situation dans votre contrat d’assurance habitation
  • L’état de catastrophe naturelle doit être déclaré suite à un arrêté interministériel

Un dégât des eaux 

Les dégâts des eaux font partie des sinistres les plus courants. Si vous en subissez un et qu’il provoque des fissures, votre assurance prendra souvent en charge la réparation des fissures.

Des causes accidentelles

Enfin, l’assurance habitation peut également intervenir pour des causes accidentelles comme par exemple des travaux de voiries très proches d'une habitation.

Fissures dans des maisons neuves ou des maisons anciennes : que faire ?

Que faire en cas de fissure sur une maison ancienne et quelle prise en charge ?

S’il s’agit d’une microfissure ou d’une fissure fine de moins de 2 mm de largeur, il est conseillé de la mesurer, de dater ces informations et de prendre des photos. Ce suivi vous permettra de donner le plus d’informations à un professionnel sur son évolution.
S’il s’agit d’une fissure profonde de plus de 2 mm de largeur : il vous faudra contacter un expert qui évaluera la gravité des dégradations sur les fondations de la maison. Ce dernier vous délivrera un diagnostic qui vous permettra de réaliser une déclaration de fissure auprès de votre assurance.

Que faire en cas de fissures sur une maison neuve et quelle prise en charge par les garanties ?

Les fissures sont moins courantes dans des maisons ou appartements neufs, mais peuvent néanmoins apparaître. Lorsque vous achetez un bien immobilier neuf, vous êtes couvert par plusieurs garanties : 

  • La garantie décennale : elle couvre la réparation des dommages qui apparaissent après les travaux de construction. Elle concerne les ouvrages de fondation et d’ossature, de viabilité (réseaux, assainissement), de voirie (chemin d’accès), les ouvrages avec fondations (véranda) et les éléments d’équipement indissociables du bâtiment. Cette garantie est valable 10 ans à compter de la date de réception des travaux.
  • La garantie de parfait achèvement : elle couvre toutes les malfaçons et dure 1 an à partir de la date de réception des travaux.

Il est à noter que les fissures esthétiques, dites superficielles, ne sont pas couvertes par la garantie décennale, car elles n’engagent pas la stabilité et la durabilité de la maison.

Expertise, réparation et coût des fissures : qui devez-vous contacter ?

Il est courant d’avoir recours à un bureau d’expertise dans cette situation. Le prix d’une réparation de fissure dépend de nombreux critères, comme par exemple la nature de la fissure, le matériel qui sera requis pour les réparations, ou bien les tarifs pratiqués par le professionnel. L’examen d’une fissure peut avoir un coût variable qui dépend beaucoup du bureau d’étude contacté : vous pouvez bien entendu demander des devis à différentes sociétés.

Comment déclarer des fissures ou des microfissures à votre assureur ?

Il est courant d’avoir recours à un bureau d’expertise dans cette situation. Le prix d’une réparation de fissure dépend de nombreux critères, comme par exemple la nature de la fissure, le matériel qui sera requis pour les réparations, ou bien les tarifs pratiqués par le professionnel. L’examen d’une fissure peut avoir un coût variable qui dépend beaucoup du bureau d’étude contacté : vous pouvez bien entendu demander des devis à différentes sociétés.

Fissures dans une maison neuve ou ancienne : dans quels cas l'assurance habitation ne prend-t-elle pas en charge ?

Dans certaines situations, votre assurance ne prendra pas en charge les frais liés à la réparation de fissures. Certains contrats d’assurance habitation contiennent des clauses d’exclusion et de nullité qui ne vous permettent pas d’être indemnisé, par exemple :

  • Les dommages causés volontairement ne feront pas l’objet d’une prise en charge par l’assurance habitation ou la garantie de responsabilité civile. 
  • Si le sinistre est déclaré trop tardivement, ou qu’il y a un retard de paiement des cotisations, vous pourriez être dans une situation de déchéance des garanties.
     
Côté MAIF
  • A savoir : les événements climatiques sont couverts même en l'absence d'arrêté de catastrophe naturelle. ​
  • L’Assurance Habitation MAIF comprend un socle de garanties solides dès la première formule : au-delà des garanties essentielles comme l’incendie, le dégât des eaux, le cambriolage, elle propose également des prestations aux personnes en déplacement, une assurance scolaire, un service de dépannage urgent, une prestation de soutien psychologique et des options à la carte telle que la garantie annulation/interruption Voyage et loisirs. Également en option avec la formule 2, des garanties étendues sur vos Biens nomades (multimédia ou sport/loisirs).​