1. maif.fr
  2. Etudiant bien assuré

Étudiant bien assuré : mode d'emploi

08/2021 - Mis à jour le 01/09/2021 par Marine W.

Si vie étudiante rime souvent avec liberté, quitter le domicile familial pour partir faire ses études implique également de penser à une multitude de choses, notamment à son assurance. Pour envisager cette première année d’indépendance l’esprit léger, tour d’horizon des points à ne pas oublier pour être un étudiant bien protégé.

deux étudiantes

La santé avant tout

La Sécurité sociale est gratuite pour les étudiants qui bénéficient d'une résidence stable et régulière en France, mais il vous faudra toutefois engager quelques démarches. Rendez-vous sur le site de l’assurance maladie Ameli pour en connaitre la liste et créer votre espace personnel, indispensable à la gestion et au suivi de vos remboursements. Pensez également à déclarer votre médecin traitant si vous ne l’avez pas déjà fait, afin de bénéficier d'une prise en charge optimale de vos soins.
Si vous avez des problèmes de vue, si vous portez un appareil dentaire ou si vous êtes amené à être hospitalisé, la prise en charge de la Sécurité sociale peut se révéler un peu juste. Il est donc vivement conseillé de souscrire une mutuelle ou complémentaire santé. Cela vous évitera un trou dans votre budget (serré) si vous devez faire changer vos lunettes.
Bonne nouvelle ! Si vous êtes rattaché à la mutuelle de vos parents, c’est à eux de faire les démarches pour informer de votre nouveau statut d’étudiant.
Si cela n’est pas le cas, vous devez souscrire votre propre complémentaire santé. Il existe des mutuelles dites “étudiantes”, mais leurs tarifs ne sont pas forcément plus avantageux que d’autres mutuelles classiques. N’hésitez pas à comparer avant de faire votre choix.
Efficience Santé, la complémentaire santé MGEN proposée par MAIF, a des formules adaptées au plus près de vos besoins et surtout de votre budget ! 

L’assurance responsabilité civile

L’assurance responsabilité civile vie privée vous protège pour les dommages que vous pourriez causer accidentellement aux autres ou à leurs biens dans votre vie quotidienne.
Elle est souvent exigée par les établissements d’enseignement supérieur qui réclament une « attestation de responsabilité civile » parmi la (longue) liste de documents à fournir pour valider son inscription. Elle est également requise dans le cadre d’un stage en entreprise.
La plupart du temps, cette assurance est incluse dans le contrat d’assurance habitation des parents. Si cela n’est pas le cas, il vous faudra souscrire votre propre contrat d’assurance responsabilité civile, via votre assurance logement, par exemple.

Assurer mon logement étudiant

Que vous soyez locataire en cité universitaire ou en appartement, vous devez obligatoirement souscrire une assurance responsabilité civile d’occupant. Cette protection vous permet d’être couvert en cas de dommages causés aux biens du propriétaire (appartement et mobilier, s’il s’agit d’un meublé), ainsi qu’à vos voisins en cas de sinistre (incendie, explosion ou dégât des eaux).
À la MAIF, l’assurance habitation protège vos biens dans votre logement et inclut responsabilité civile d’occupant et responsabilité civile vie privée. Avec un seul contrat, vous êtes ainsi couvert pour les dommages causés à autrui chez vous, et dehors !
Et si vos parents disposent d’une assurance habitation MAIF pour leur logement principal, vous avez la possibilité d’être couvert par leur contrat jusqu’à vos 28 ans tant que vous êtes étudiant et que vous ne disposez pas de revenus. Il leur faudra simplement déclarer le logement étudiant qu’ils louent pour vous ainsi que les meubles qu’il contient. Vous serez également couvert pour vos stages et vos activités universitaires.

Appartement en colocation : une assurance chacun ?

Si vous avez fait le choix de vivre en colocation, deux options s’offrent à vous :

Option 1 : chaque colocataire a signé un contrat de bail. Chacun doit alors s'assurer individuellement. Les colocataires souscrivent séparément un contrat d'assurance habitation, et choisissent les garanties qu'ils souhaitent. Aucune obligation de tous choisir le même assureur.

Option 2 : vous avez signé un bail unique. Dans ce cas, un seul contrat d'assurance habitation suffit pour couvrir l'ensemble des occupants. C’est l’option la plus simple, et souvent celle préférée par les propriétaires, car elle permet d’être certain que tout le monde est bien assuré. Attention à ce que chacun des noms des colocataires figure bien sur le contrat d’assurance pour qu’ils bénéficient tous des garanties prévues.

Protéger mes appareils nomades

Indispensable à la vie étudiante, votre ordinateur mérite d’être protégé, tout comme votre smartphone. Si l’assurance habitation peut couvrir vos biens mobiles des vols et dommages à votre domicile, mieux vaut se prémunir de ces risques lorsque vous sortez de chez vous. Un ordinateur endommagé ou un smartphone volé peut vite peser sur un budget étudiant et nuire au bon déroulé de vos études.
De nombreuses compagnies proposent d’assurer vos biens multimédias, mais aussi vos biens de loisirs comme votre matériel de sport, votre vélo, ou encore vos instruments de musique hors de votre domicile, moyennant la souscription d’options supplémentaires ou d’une offre plus haut de gamme.

Assurer mon véhicule

Vous venez de décrocher votre permis, vous avez cassé votre tirelire pour vous offrir votre première voiture, il ne vous reste plus qu'une étape avant de prendre la route : assurer votre véhicule. La loi vous oblige à souscrire au minimum une formule au tiers incluant la garantie responsabilité civile.
En tant que jeune conducteur, vous risquez de vous voir proposer des tarifs majorés. La plupart des compagnies d’assurance appliquent une surprime à la souscription d’un contrat auto pour les détenteurs du permis de conduire depuis moins de trois ans, durée du permis probatoire. Toutefois, si vous avez bénéficié de la conduite accompagnée, cette surprime peut être réduite dès la première année.
Pour assurer votre voiture au tarif le plus avantageux, renseignez-vous auprès de l’assurance de vos parents. Les assureurs octroient souvent des tarifs préférentiels aux enfants de leurs assurés.
Si vous êtes enfant de sociétaire MAIF (détenteur d’une assurance automobile) vous cumulez même des avantages au moment de souscrire votre propre assurance auto : pas de surprime jeune conducteur et 5 % de réduction pendant 3 ans(1). Réduction qui peut être portée à 10 % la première année si vous avez fait la conduite accompagnée.

1. Réduction sur la cotisation HT annuelle via une baisse de 5 % sur toutes les garanties hors option. Conditions : être enfant de sociétaire (sur le foyer ou autonome) et déclaré pour la première fois en tant que conducteur principal d'un véhicule. Durée d'application de la mesure pour un sociétaire donné : 3 exercices (jusqu'au 31/12/N+2). Exemple : déclaration en juillet 2021, bénéfice de la mesure jusqu'au 31/12/2023. Aucun effet rétroactif ne sera accordé sur les contrats souscrits avant le 01/06/2018.

Vélo et trottinette : quelle protection ?

Difficile de s’y retrouver parmi toutes les formes de mobilités qui existent aujourd’hui. Que vous vous déplaciez à bicyclette ou que vous soyez adeptes de l'hoverboard, l’assurance n’est pas la même et peut être obligatoire ou facultative.

Vous vous déplacez à vélo classique, vélo à assistance électrique (VAE) ou à trottinette (non électrique)

Vos biens peuvent être couverts par votre assurance habitation. Pour vous balader l’esprit léger, le plus simple est de vérifier auprès de votre assureur si votre bien est couvert en dehors de chez vous, et d’adapter votre contrat à vos besoins.

Vous roulez en hoverboard, gyropode ou autre trottinette électrique

Il est obligatoire d’assurer votre véhicule, considéré comme engin de déplacement personnel motorisé (EDPM). MAIF peut vous proposer deux formules : si vous choisissez d’être assuré au tiers, vous serez couvert pour les dommages causés aux autres. Pour une couverture globale de votre véhicule en cas de vol, vandalisme, incendie ou bris, il vous faudra choisir la formule tous risques.

Vous possédez un vélo électrique

L’assurance est obligatoire. Aussi appelé “speedbike”, le vélo électrique est considéré comme un cyclomoteur. Il doit donc être immatriculé et assuré en conséquence.

Assurance corporelle : le bon plan

Une mauvaise chute lors d’un week-end au ski, une fracture du poignet alors que vous tentez de vous mettre au skateboard... et c’est tout un semestre d’étude qui peut être menacé.
Vous l’ignorez peut-être, mais il est possible de s’assurer contre les accidents de la vie courante. Ce type de contrat vous permet d’être protégé des conséquences des accidents domestiques, sportifs, de loisirs ou scolaires.
Contrairement à la responsabilité civile qui vous protège contre les dommages causés à autrui, l’assurance corporelle vous permet de bénéficier d’indemnités et de services en cas d’accident, quelle que soit sa gravité.
Exemple : vous glissez dans l’escalier de votre résidence étudiante, vous vous cassez une jambe et vous devez être immobilisé pendant plusieurs semaines. Avec la garantie corporelle MAIF, vous pouvez bénéficier d’une aide au transport pour vous rendre en classe ou à un rendez-vous médical. Et en cas de redoublement à cause de l’accident, il est même possible d’obtenir une indemnisation pour la perte de l’année universitaire.

Côté MAIF
  • Pour tout savoir sur les offres MAIF dédiées aux étudiants et obtenir un devis personnalisé, n’hésitez pas à contacter un conseiller.