MAIF, Assureur Militant

Conseils et prévention
-

Crédits et épargne

Le guide du crédit

Assurances, banques, concessionnaires automobiles, hypermarchés... Pour contracter un crédit, les interlocuteurs ne manquent pas ! Mais attention, pour le consommateur, s'engager sur plusieurs années peut parfois s'avérer lourd de conséquences. Voici nos conseils...

Les principales formules de crédit

  • Crédit renouvelable
    • Le crédit renouvelable est un crédit dit " reconstituable ". Il offre à son bénéficiaire la possibilité de disposer de façon fractionnée, aux dates de son choix, du montant du crédit consenti.
    • Il peut être associé à une carte bancaire ou à une carte d’achat nominative émise par une enseigne de distribution. Les différentes appellations : réserve d'argent, réserve permanente, réserve de crédit, crédit permanent, crédit renouvelable... sont maintenant regroupées sous le terme " crédit renouvelable ".
    • Il est possible de se rétracter dans les quatorze jours suivant la signature du contrat (Code de la consommation).
    • Cette " réserve disponible ", accordée sans justificatif de dépense et d'accès immédiat, est reconstituée au fur et à mesure des remboursements.
    • Chaque échéance doit comprendre un remboursement minimal du capital emprunté qui varie selon le montant total du crédit consenti.

    Attention !

    • Les taux de ces crédits sont souvent très élevés.
  • Crédit affecté
    • Avec ce crédit, le bien visé est indiqué précisément sur le contrat.
    • Il est possible de bénéficier d'un taux d'intérêt plus intéressant car le risque est moindre : le prêteur connaît la destination de la somme prêtée et peut donc prendre une garantie (par exemple, un gage dans le cas d’un crédit pour le financement d’un véhicule).
    • Il est possible de se rétracter dans les quatorze jours suivant la signature du contrat (Code de la consommation).
    • Protection supplémentaire : si le bien n'est pas conforme à la désignation faite dans le contrat de prêt, celui-ci s'annule sans conséquence pour le souscripteur.
    • Inversement, si la demande de crédit est refusée, la vente s'annule automatiquement... à condition d'avoir précisé sur le bon de commande le recours à un crédit.

    À savoir

    • Une fois le prêt octroyé, si vous envisagez d'acquérir un modèle différent de celui désigné dans l'offre de prêt... il faudra renouveler la demande de crédit.
    • Cette formule est le plus souvent la moins onéreuse : elle est bien adaptée, par exemple, à l'achat d'une voiture.

    Le crédit Auto acquisition que propose le groupe MAIF rentrent dans la catégorie " crédit affecté ".

  • Crédit personnel
    • Il permet d’utiliser librement les fonds débloqués pour acheter tout type de biens : véhicule, équipement informatique, mobilier...
    • Son fonctionnement est fixé à l'avance et transparent dès l'offre de crédit : durée, nombre de mensualités, montant, taux d'intérêt et assurances.
    • Le signataire dispose de quatorze jours pour se rétracter à partir de la signature du contrat (Code de la consommation).
    • Passé ce délai, s’il renonce à son achat, les fonds sont quand même débloqués.

    À savoir

    Il n’y a pas de lien direct entre le prêt et l’objet du financement. Si le bien acheté à crédit n’est pas livré, vous devrez tout de même rembourser votre emprunt.

  • Location avec Option d'Achat (LOA)
    • Dans cette formule, le locataire du bien en est responsable en cas de dommages ou de vol : c’est donc à lui de s’en prémunir
    • Généralement, un dépôt de garantie non rémunéré est versé en début de contrat et restitué à sa clôture : il correspond souvent au montant de l'option d'achat.
    • Il est possible de se rétracter dans les quatorze jours suivant la signature du contrat (Code de la consommation).
    • Le locataire paie parfois un premier loyer majoré constituant une forme d'apport personnel.
    • En cours de location, ou au terme du financement, s’il souhaite conserver le bien, il règle le montant de l'option d'achat, grâce à tout ou partie du dépôt de garantie.

  • Crédit " ballon "
    • Souvent confondu avec la LOA, ce crédit présente une différence de taille : le souscripteur est propriétaire du bien et non locataire.
    • Le crédit se compose d'un apport personnel, de mensualités constantes sur deux ou trois ans et d'une dernière mensualité plus élevée appelée le " ballon ".
    • En fin de contrat, si l'emprunteur souhaite conserver le véhicule, il règle le ballon au comptant... ou reprend un crédit pour le financer.
    • Il peut également revendre la voiture au concessionnaire à un prix généralement égal au ballon.
    • Il peut aussi tenter de vendre son véhicule lui-même sur le marché de l’occasion.

    À savoir

    Si le crédit ballon est souscrit après d’un concessionnaire, cette formule a pour inconvénient d'inciter le client à acheter ses véhicules successifs auprès du même concessionnaire.

    Notre conseil

    • Quand plusieurs crédits sont déjà contractés et que vous envisagez un nouveau prêt, il est prudent de calculer votre taux d'endettement à l'aide de la formule suivante :

      Charge des emprunts x 100 / revenus = le taux d’endettement

    • Un taux maximum de 30 %, constitue un repère prudent.