1. maif.fr
  2. Auto-moto
  3. Conduite accompagnée

Le guide complet de la conduite accompagnée

09/2020 - Mis à jour le 18/09/2020 par Etienne T

La conduite accompagnée ou apprentissage anticipé de la conduite (AAC) permet de commencer à conduire dès l’âge de 15 ans. Après une formation initiale en école de conduite, vous pourrez gagner en expérience sous le contrôle d’un accompagnateur.

Cette formation au long cours, en conditions réelles, vous permettra d’anticiper le passage du permis de conduire, dès 17 ans, de faciliter votre réussite à l’examen et de réduire les risques d’accidents. Et par conséquent le prix de votre assurance jeune conducteur.

Conduite accompagnée - parent enfant

La conduite accompagnée : de quoi s’agit-il ?

Après une formation initiale en école de conduite, dès l’âge de 15 ans, la conduite accompagnée vous permet d’acquérir de l’expérience au volant. Une formation qui se déroule sous le contrôle d’un conducteur expérimenté, un parent généralement, en conditions de circulation réelle. Idéale pour préparer au mieux l’épreuve pratique et obtenir son permis de conduire.

Quels sont les avantages de la conduite accompagnée ?

La conduite accompagnée, c’est aussi :

  • Plus de chance de réussir à l’examen du premier coup, avec un taux de réussite de 75 % de réussite contre 57 % pour la filière traditionnelle.
  • Une période probatoire moins longue : les jeunes conducteurs ayant suivi la conduite accompagnée seront crédités de leurs 12 points à l'issue de 2 ans sans commettre d’infraction, vs 3 ans pour les titulaires du permis via la filière traditionnelle.
  • Pouvoir passer l’épreuve pratique du permis de conduire dès 17 ans.
  • Un tarif préférentiel sur son assurance « jeune conducteur »

A quel âge peut-on commencer la conduite accompagnée ?

Pour vous inscrire en école de conduite, vous devrez :

  1. Être âgé de 15 ans au moins.
  2. Avoir l’accord de votre représentant légal - père, mère ou les deux – ainsi que de l’assureur du véhicule utilisé.

Quel est le prix de la conduite accompagnée ?

Il est très variable. Chaque école de conduite est libre de fixer son propre tarif. C’est pourquoi, définir le prix théorique de la conduite accompagnée relève du casse-tête. Comparée à une formation classique, l’AAC vous permettra de faire des économies. Notamment sur le nombre de séances de conduite. Puisque là où avec une formation classique, vous aurez besoin d’environ 35 heures de conduite pour être présenté à l’examen, en AAC, 20 heures vous suffiront la plupart du temps pour obtenir votre Attestation de Fin de Formation Initiale, l’AFFI. Certes, après avoir réalisé 3 000 km, vous devrez reprendre quelques heures de conduite avant de passer l’examen pratique du permis. Mais il sera alors très rare d’atteindre les 35 heures.

Conduite accompagnée, encadrée ou supervisée ?

On distingue aujourd’hui trois grandes formules de conduite accompagnée :

  • La conduite accompagnée ou apprentissage anticipé de la conduite (AAC)

Possible à partir de 15 ans. Elle doit obligatoirement être réalisée au sein d'une auto-école et nécessite au moins 1 an de conduite accompagnée avec un accompagnateur titulaire du permis B.

  • La conduite encadrée

Cette formule, accessible dès 16 ans, s'adresse aux jeunes suivant une formation professionnelle liée aux métiers de la route dans un établissement de l'Éducation nationale. Elle concerne les véhicules légers ou le permis groupe lourd.

  • La conduite supervisée

Elle s'adresse aux candidats de plus de 18 ans inscrits dans une école de conduite. Elle nécessite d'avoir obtenu le code et suivi les 20 heures de conduite obligatoires. Elle permet de compléter sa formation initiale afin d’acquérir un maximum d’expérience et de confiance au volant avant l’examen pratique. Au contraire de la conduite accompagnée, il n’y a pas de kilométrage minimum à réaliser.

Quelles sont les conditions préalables ?

En conduite accompagnée, avant de pouvoir conduire avec un accompagnateur à vos côtés, vous devrez avoir suivi une formation initiale.

Elle comprend :

  • 1 évaluation préalable d’une heure,
  • 1 formation théorique sur les enjeux de la sécurité routière pour préparer l’épreuve théorique générale dite épreuve du code,
  • 1 formation pratique, des cours de conduite, dont la durée ne peut être inférieure à 20 heures.

Le véhicule

Vous devrez avoir obligatoirement l’accord de l’assureur du ou des véhicules utilisés.

L’accompagnateur

Votre accompagnateur doit :

  • Être titulaire du permis B depuis au moins cinq ans, sans interruption.
  • Avoir obtenu l’accord de son assureur.
  • Ne pas avoir été condamné notamment pour homicides et blessures involontaires, conduite sous l’emprise d’état alcoolique, délit de fuite…
  • Être mentionné dans le contrat signé avec l'école de conduite.
  • Participer à l’évaluation de la dernière étape de la formation initiale de l’apprenti-conducteur.

A noter qu’il est possible d'avoir plusieurs accompagnateurs, sous réserve de l'accord préalable de l'assureur du ou des véhicule(s) utilisé(s).

Comment se déroule la formation ?

Les grandes étapes de l'apprentissage anticipé de la conduite sont :

  • un rendez-vous pédagogique avant de commencer l'apprentissage,
  • une durée de conduite accompagnée de minimum 1 an,
  • un nombre de kilomètres parcourus qui doit être supérieur à 3000 km,
  • deux rendez-vous d'étape avec le formateur de l’auto-école, l’un entre 6 et 8 mois de conduite, environ 1 000 kilomètres parcourus, l’autre au bout des 3 000 km.

La formation initiale

Une fois l’examen du code obtenu, et après au moins 20 heures de formation obligatoire, l’enseignant de la conduite et de la sécurité routière vous délivre une attestation de fin de formation initiale, l’AFFI. Celle-ci prouve que vous avez bien atteint le niveau nécessaire et indispensable pour commencer la conduite avec un accompagnateur.

Vous devrez alors notamment savoir :

  • Maîtriser votre véhicule à allure lente ou modérée, le trafic étant faible ou nul
  • Choisir votre position sur la chaussée, franchir une intersection ou changer de direction
  • Circuler dans des conditions normales sur route et en agglomération
  • Connaître les situations présentant des difficultés particulières

La formation pratique

La conduite avec un ou des accompagnateurs se déroule sur une durée minimale d’un an. Durant cette période, vous devrez parcourir au minimum 3 000 kilomètres, sous la vigilance et les conseils de l’accompagnateur.

Un suivi est assuré par l’école de conduite sous la forme de deux rendez-vous pédagogiques obligatoires, l’un entre 6 et 8 mois de conduite (et environ 1 000 kilomètres parcourus), l’autre à l’issue des 3 000 km.

A noter que, pendant toute la formation pratique, vous devrez régulièrement renseigner votre progression dans votre livret d’apprentissage. Livret que vous devrez aussi pouvoir présenter en cas de contrôle routier, accompagné de l’autorisation de votre assureur.

Les règles à respecter

En conduisant avec votre accompagnateur, vous devrez :

  • Apposer, à l’arrière de votre véhicule, le disque « conduite accompagnée ».
  • Équiper votre véhicule d’un dispositif de doubles rétroviseurs latéraux.

AAC ou pas, vous devrez également respecter toutes les règles du code de la route. Vous ne pourrez pas notamment conduire en dehors des frontières nationales.

A noter également que vous devez toujours garder avec vous le formulaire de demande de permis de conduire ou sa photocopie, le livret d’apprentissage et le document d’extension de garantie de l’assurance. A présenter en cas de contrôle des forces de l’ordre.

Alcool au volant. En France, vous n'avez pas le droit de conduire avec un taux d'alcool dans le sang supérieur ou égal à 0,5 grammes (g) par litre (l). Un taux qui s’abaisse à 0,2 g/l de sang en période probatoire ainsi qu’en conduite accompagnée.

Votre accompagnateur pourra être lui aussi soumis à un dépistage d'alcoolémie ou de substances stupéfiantes. En cas de contrôle positif, il encourra les mêmes condamnations que s'il était au volant.

En cas de non-respect, et d’accidents, les garanties de l'assurance ne s'appliqueront pas.

Les rendez-vous pédagogiques

  • Un rendez-vous pédagogique préalable avec le moniteur et l’accompagnateur est obligatoire, d’une durée minimale de deux heures. L’accompagnateur pourra en profiter pour obtenir conseils et informations de la part de l’enseignant de la conduite.
  • Un suivi est assuré par l’école de conduite sous la forme de deux rendez-vous pédagogiques obligatoires avec l'élève, l’un entre 6 et 8 mois de conduite (et environ 1 000 kilomètres parcourus), l’autre à l’issue des 3 000 km.
  • C’est lors du deuxième rendez-vous pédagogique que le formateur décide si oui ou non le candidat est apte à passer l'épreuve pratique du permis de conduire lorsqu'il aura 17 ans et demi.

Examen du permis de conduire

L'examen pratique du permis de conduire se passe de la même façon que dans la filière classique. Mais vous pouvez le passer dès l’âge de 17 ans au lieu de 18 ans. Attention cependant, si vous réussissez, vous ne pourrez conduire seul que le jour de vos 18 ans.

Quelles sont les limitations de vitesse en conduite accompagnée ?

Conduite accompagnée ou pas, vous devez respecter les limitations de vitesse qui s’appliquent aux conducteurs novices. Et, cela reste également vrai pendant la période probatoire réduite à deux ans pour les conducteurs ayant eu le permis grâce à la filière AAC.

A savoir :

  • 110 km/ h sur les sections d'autoroutes où la limite normale est de 130 km/ h.
  • 100 km/ h sur les sections d'autoroutes où cette limite est plus basse, ainsi que sur les routes à deux chaussées séparées par un terre-plein central.
  • 80 km/ h sur les autres routes.

Comment assurer un jeune en conduite accompagnée ?

La conduite accompagnée ne peut se faire sans l’accord de votre assureur. A la MAIF, un formulaire permet de demander l'extension des garanties du contrat d’assurance auto. La lettre-avenant qui vous est alors retournée et qui constate les modifications apportées aux clauses primitives du contrat est également à remettre à votre auto-école.

Les facteurs de réussite de la conduite accompagnée

Pour être une réussite, la conduite accompagnée nécessite une motivation partagée par l’apprenti-conducteur et l’accompagnateur. Autres facteurs de succès : la disponibilité de chacun. L’AAC demande en effet patience et persévérance. L’accompagnateur devra également faire preuve de pédagogie pour mettre en confiance l’apprenti-conducteur, et ainsi lui éviter stress et pression.

L’obtention du permis de conduire

Grâce à la conduite accompagnée, vous pouvez vous présenter dès l'âge de 17 ans aux épreuves pratiques du permis de conduire. L’examen est le même que pour la filière classique.

En cas de succès, vous recevrez alors votre certificat d'examen du permis de conduire (CEPC), mais vous ne pourrez conduire seul qu'à partir de 18 ans.

Vous disposerez alors de 6 points sur votre permis, au lieu de 12 points, pendant la période dite probatoire. Une période réduite à 2 ans en AAC, contre 3 ans pour les titulaires du permis via la filière classique. Si vous ne commettez pas d’infractions entraînant une perte de points, vous serez ainsi crédités de 12 points sur le permis à l'issue de 2 ans.

Quelle assurance auto pour jeunes conducteurs après l’obtention du permis ?

MAIF encourage la conduite accompagnée : si vous obtenez votre permis en conduite accompagnée ou supervisée, et que vous devenez conducteur principal d’un véhicule assuré MAIF vous bénéficierez de 5 % de réduction sur votre première cotisation d’assurance en plus des 5 % accordés pendant 3 ans si vos parents sont sociétaires.