Comment préparer un projet humanitaire ?

03/2022 - Mis à jour le 07/03/2022 par MAIF

Effectuer une mission humanitaire est souvent une expérience de vie marquante et impactante. Que cela soit une expérience à part dans un parcours scolaire, un projet professionnel à long terme ou bien juste la volonté de vivre quelque chose de fort, un tel projet se prépare à l’avance. Il est important d’anticiper les démarches administratives, les coûts et éviter les pièges. Voici quelques clés essentielles avant de vous lancer.

préparer projet humanitaire

Projet humanitaire : bien choisir l’organisme de départ

Le choix de l’organisme de départ dépendra tout d'abord de vos envies, de la destination et de la thématique qui vous attirent, de vos compétences ou encore vos valeurs. Cependant, il y a plusieurs pièges. Certains organismes, comme les agences de voyage, vendent des séjours humanitaires à plusieurs milliers d’euros la semaine. Les conditions d’accueil y sont parfois douteuses, et l’aide apportée peut en réalité être nulle, voire néfaste pour les populations locales.
Pour cette raison, nous vous conseillons plutôt d’opter pour une association. Mais là encore, il convient de bien vous renseigner en veillant à certains critères pour éviter de mauvaises surprises.

Quels critères prendre en compte pour choisir votre association  ?

Pour être sûr de partir dans les meilleures conditions, voici quelques questions à vous poser :

  • êtes-vous en contact direct avec l’association ?
  • trouvez-vous facilement des informations (nom, adresse...) ?
  • est-elle transparente sur l’utilisation des frais qu’elle vous demande ?
  • le coût du séjour est-il justifié par rapport aux conditions de vie locales ?
  • si l’association est sérieuse, elle devrait vous interroger sur votre niveau de langue, vos motivations et votre expérience,
  • elle devrait également être en mesure de répondre à vos questions concernant l’hébergement sur place ainsi que les démarches administratives (VISA, vaccins obligatoires...),
  • vous pouvez enfin vous demander si les missions sont bien pertinentes. Vous pouvez par exemple faire une petite recherche sur l’impact qu’elles ont réellement sur la population locale.

Vous pouvez notamment vous tourner vers les partenaires ou des répertoires d’associations institutionnels, comme France Volontaire, ou encore le Portail Francophone de la Solidarité Internationale. Les plateformes gouvernementales comme « découvrir le monde » et le Service Civique sont également des sites de référence.

Financer votre projet humanitaire

Quel est le coût d’un projet humanitaire ?

Les associations à but non lucratif demandent entre 80 € à 800 € de participation. En général, le logement et les repas sont à votre charge ou en partie. N’hésitez pas à comparer les missions. Notez que le coût de la vie est moins élevé dans les pays en voie de développement. En plus de la vie sur place, vous devrez régler le billet d’avion (les comparateurs vous aideront à trouver des prix compétitifs), le passeport, le visa, et votre assurance qui vous couvrira en cas d’accident (là aussi, il est utile de comparer les prix). Enfin, il vous faudra prévoir d’éventuelles fournitures (vêtements adaptés, matériel de photo…) et un peu d’argent de poche pour votre temps libre.

Comment financer votre projet ?

Vous pourriez en parler à votre entourage : peut-être qu’il voudra contribuer à une cause en participant financièrement à votre voyage. Vous pouvez par exemple organiser une cagnotte de crowdfunding. Pourquoi ne pas créer une page sur un réseau social ou solliciter les médias pour parler de votre projet ? Pensez aussi à solliciter votre entreprise afin de savoir si elle peut vous laisser des congés ou participer en donnant une contribution financière.
Par ailleurs, il existe de nombreuses bourses pour les jeunes offertes par les villes, départements et régions. Par exemple, la ville de Puteaux (1) a proposé des bourses pour des projets de mobilité utiles à des jeunes entre 17 et 30 ans. De nombreuses fondations proposent également des aides au départ, pour les trouver, vous pouvez consulter le site de la Fondation pour la Nature et l’Homme.
Dans tous les cas, nous vous recommandons de vous y prendre au moins un an à l’avance afin de ne pas manquer les dates de candidature et constituer un dossier solide.

Bien vous préparer pour éviter les pièges

Une expérience engageante

Une mission humanitaire est un engagement émotionnel et personnel important. Vous serez peut-être confrontés à des situations éprouvantes, à un écart important de culture et des conditions de vie rudimentaires. Bien anticiper l’ensemble de ces aspects, en vous renseignant sur la culture du pays, les conditions de vie, et en interrogeant d’anciens volontaires, vous permettra de vous y préparer.
Avant de partir, il est essentiel de vous renseigner sur la situation du pays de destination. Vous pouvez vous fier à la rubrique « Conseils au voyageurs » du site diplomatie.gouv.fr. Nous vous conseillons également de bien vous renseigner sur les coutumes locales. Dans de nombreux pays, il est par exemple interdit de découvrir ses épaules dans les lieux sacrés.

Avant de partir, veillez à remplir toutes les formalités

Bien préparer un voyage humanitaire, c’est aussi s’assurer de remplir les conditions administratives. Pensez aux vaccins obligatoires et à effectuer une visite médicale pour partir en bonne santé. Par ailleurs, les demandes de passeport et de visa se font plusieurs mois à l’avance. Faites bien attention à ce que votre passeport soit encore valable à votre retour. Les visas touristiques sont valables environ 90 à 180  jours  : il faudra donc demander un visa spécifique si vous restez plus longtemps.
Nous vous recommandons également de demander à votre banque si vous pouvez retirer à l’étranger et de vous renseigner sur les moyens de paiement sur place. Enfin, il vous faudra souscrire à une assurance accident/rapatriement. Parfois comprise dans votre forfait de carte bancaire ou incluse dans votre contrat d'assurance, cette garantie est vivement conseillée. Il convient de savoir si elle s’applique bien dans le pays dans lequel vous vous rendez, si les frais médicaux sont pris en charge, à quelle hauteur et dans quelles conditions, ainsi que le détail du rapatriement. Autrement, il peut être utile de comparer ces assurances. Pour plus d’informations, pensez à consulter le service “conseils aux voyageurs” du site diplomatie.gouv.fr.

 

Les sources :

(1) Puteaux.fr | Bourse de l’Aventure et Bourse d’Études et d’Échanges à l’Étranger  

Côté MAIF
  • Préparer un projet humanitaire demande des fonds importants. Dès que vous rentrez dans la vie active, mettre de l’argent de côté peut vous permettre de concrétiser votre projet. Avec le Livret Épargne autrement, les sommes épargnées peuvent être retirées à tout moment.


Les livrets d'épargne solidaire, conçus en partenariat par Socram Banque et MAIF, sont gérés et contrôlés par Socram Banque et distribués par MAIF et MAIF Solutions Financières agissant en qualité d'intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement exclusifs de Socram Banque.
MAIF - Société d’assurance mutuelle à cotisations variables - CS 90000 - 79038 Niort cedex 9.
MAIF VIE - Société anonyme au capital de 122 000 000 € - RCS Niort 330 432 782 - CS 90000 - 79029 Niort cedex 9.
Entreprises régies par le Code des assurances.
MAIF SOLUTIONS FINANCIÈRES - Société par actions simplifiée au capital de 6 659 016 € - RCS Niort 350 218 467 enregistrée auprès de la Chambre nationale des conseillers en investissements financiers - 79038 Niort Cedex 9. Ces livrets sont protégés par la Garantie des Dépôts et la Garantie d’Etat (www.garantiedesdepots.fr).
SOCRAM Banque - Société anonyme au capital social de 70 000 000 € - RCS Niort 682014865 - 2 rue du 24 Février - CS 90000 - 79092 Niort cedex 9. Mandataire en assurance - N° Orias : 08044968 (www.orias.fr). N° Identifiant TVA intracommunautaire : FR36 682 014 865.
Fonds Solidaire MAIF - Fonds de dotation régi par la loi du 4 août 2008 - 200 avenue Salvador Allende - 79000 Niort.